Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 07:18

Dans la presse hexagonale, on se contente bien souvent d'une version simplifiée appuyée sur la contestation chiraquienne de l'intervention en Iraq. Le conflit se résume à une "insurrection" plus ou moins légitimée par cette présence étrangère, vaguement teintée de regain du terrorisme affilié à Al Qaeda, qui serait la "réponse autochtone" "provoquée" par cette politique étrangère et interventionniste US. Les nombreux attentats meurtriers viennent rythmer la "prophétie prédictive" d'un "échec annoncé" qui débouche sur une "guerre civile entre factions sunnites et shi'ites" foncièrement opposées.

La situation sur le terrain est tout-à-fait différente. La tentative de stabilisation et de sécurisation réalisée par les forces coalisées porte des coups sévères à Al Qaeda qui réplique par des attentats toujours plus nombreux et spectaculaires, dans et depuis les zones que la mouvance contrôle encore. Par contre, depuis quelques mois à peine, une coordination des tribus sunnites qui se dit encore indépendante du pouvoir de Maliki, accusé d'être lié aux forces "d'occupation", s'est liguée pour chasser Al Qaeda de plusieurs de ses bastions. Bien que la réthorique indépendante soit encore de mise, le ralliement est patent. Ainsi des villes comme Falluja, longtemps l'une des places fortes du mouvement terroriste international, subissent les assauts de ces milices sunnites qui recrutent de façon autoritaire de nouveaux combattants et se livrent à des éxécutions sommaires des "collaborateurs" d'Al Qaeda, alias "Etat Islamique en Iraq". La première ingérence étrangère qui est combattue est donc désormais celle représentée par la menace Al Qaeda, sachant qu'un jour ou l'autre, les Américains se retireront.

Plusieurs de leurs imams ont édicté des fatwas contre Al Qaeda, le déclarant être un danger pour l'Iraq.

La réalité est que l'Iran et la Syrie ont armé et infiltré aussi bien shi'ites que sunnites dans le but de perpétrer le chaos. Cette double stratégie est aujourd'hui mise en évidence par des saisies d'armes"made in Iran" aussi bien chez les uns que chez les autres.

Les factions shi'ites (milices du Mahdi) ayant longtemps trusté les arcanes du pouvoir à Bagdad ont retiré 6 de leurs ministres participant à ce gouvernement, notamment depuis l'arrestation par les Américains de supposés "diplomates" iraniens à Irbil qui se trouvaient être des Pasdaran en mission de formation terroriste. En contrepartie, les sunnites ayant longtemps été considérés comme les soutiens du régime baathiste de Saddam Hussein, mis à l'écart du pouvoir, pourraient se voir offrir quelques ouvertures, allant vers des formes de conciliation nationale, y compris tout d'abord sous une forme fédérative, chacun participant aux bénéfices essentiellement pétroliers...

L'Iran continue ses incursions frontalières dans les zones contestées, à l'origine du conflit Iran-Iraq qui a fait plus d'un million de morts jusqu'en 1988. Les Mollahs ont l'intention de déployer toutes leur capacité de nuisance, en Iraq, comme au Liban, en Afghanistan (saisie d'armes chez les Talibans) et dans les territoires disputés, à l'encontre d'Israël)... Cette guerre à demi-ouverte pour le contrôle de la Région est entrecoupée de phases de "négociations" où l'Iran joue la survie de son Régime, face à la volonté occidentale d'imposer un pouvoir plus "modéré" qu'elle va chercher trop souvent du côté d'islamistes réputés "plus fréquentables", sans trop compter sur le désir d'émancipation des peuples locaux...

Il n'est pas dit, en effet, que les méthodes et tactiques employées face à l'urgence de la situation satisfassent nos visions angéliques d'une "libération des peuples opprimés" par des "combattants de la Liberté". Les bélligérants sur place rendent coup pour coup, en renforçant à terme la voie vers une reprise en main par les institutions gouvernementales d'anciennes zones de non-droit. Il faudra encore bien du chemin pour passer de ces "règlements de compte" radicaux vers la mise en place et le respects de droits humains fondamentaux que le recours au terrorisme aura longtemps totalement évacué...



http://www.iraqslogger.com/index.php/post/2493/US_Allies_Use_Harsh_Tactics_in_Falluja


US Allies Use Harsh Tactics in Falluja
"Salvation Front" Employs Summary Executions, Conscription
Posted 9 hr. 17 min. ago
Iraq's al-Anbar province tribe leaders attend a meeting with Prime Minister Nuri al-Maliki (unseen) in Ramadi 13 March 2007.
Photo by Patrick Baz/AFP.
Iraq's al-Anbar province tribe leaders attend a meeting with Prime Minister Nuri al-Maliki (unseen) in Ramadi 13 March 2007.

A tribal coalition in western Iraq and allied with the United States is using harsh tactics in its battle against al-Qa'ida in Anbar province, including summary executions, and conscription, according to local sources.

The Anbar Salvation Front, with the assistance of US and Iraqi forces, is closing the roads to Falluja, Slogger sources report.

The move to isolate the city comes after an activist in the front was killed a week ago, according to Slogger sources. The major entrances to the city lie on the two roads to Baghdad, and Ramadi, respectively, as well as the bridge across the Euphrates River to the South.

In addition to closing off the city, tribal forces are searching the rural areas around the city for al-Qa'ida-affiliated groups. As in Baghdad, rural areas around the city have been al-Qa'ida strongholds from which militants have proven difficult to dislodge.

Slogger sources in the area report that tribal, US, and Iraqi forces have isolated an area known as al-Halabsa, belonging to the al-Halbosi tribe. The Front, with US-Iraqi support, has also drawn upon the assistance of the al-Bu 'Isa tribe to control the areas around Amiriyat al-Falluja, to the south of Falluja city.

Amiriyat al-Falluja is a stronghold of al-Qa'ida militants, and the Front is clearly interested in cutting off the roads around it, in preparation for a direct assault. Their latest efforts have been directed to cutting off the road between the area and the nearby city of Saqlawiya.

The Anbar Salvation Front (referred to by Iraqi sources as the Abu Risha group, using the tribal name of the group’s principal leader, Abd al-Sattar Abu Risha), uses harsh measures against its captured enemies, Slogger sources report.

The group does not hand over captured al-Qa'ida suspects to the Iraqi police or even to the US military. When a group has concluded that any captive works with the al-Qa'ida militias, the suspect is executed with a bullet to the head.

Slogger sources pointed out that these harsh measures were employed by al-Qa'ida-affiliated groups against its enemies.

Residents of Falluja report finding bodies of people known to have worked with armed groups lying in the streets each morning, in an attempt to intimidate those who work with the armed groups of the area, including the al-Qa'ida-linked forces and the shadowy Jund Allah al-Mukhtaroun (Chosen Soldiers of God), which previously had made gains in the city.

The “Abu Risha group” is also competing with the militant groups for recruits, each hoping to starve the other of new soldiers and bolster its own ranks. Earlier reports from Falluja had suggested that the Jund Allah al-Mukhtaroun had been heavily recruiting in Falluja, but this trend appears to have been reversed, at least for the moment, according to Slogger sources in the city.

The tribal leader has also declared a conscription system in the area. Every family in Falluja must send at least one of their sons to fight with his tribal forces, on the orders of Shaykh Abu Risha.

Formed in Fall 2006, the Front represents a coalition of Sunni tribal leaders from Anbar province. It is aligned with US forces and the Iraqi government against al-Qa'ida in the Anbar area.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis