Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 10:09

Il semble que si Mme Royale voulait se montrer consensuelle et "centriste" afin de rallier les électeurs qui lui manquent au compteur, ses invectives agressives et accusatrices, recherchant l'affrontement en permanence, auront manqué leur principale cible : l'électorat-Bayrou, pas le costard à tailler à Sarkozy...
Cet éditorialiste juge que cette stratégie du tout pour le tout et du tout est dans tout, à terme, lui desservira... Dans, la présidente survole, le rôle était déjà pris lors du précédent mandat, par le virevoltant d'avion en avion Jack-le-planneur au-dessus de tout soupçon...
Inquiétante, tout de même, cette conception de la politique, où "il n'y a qu'à" réunir la "négociation sociale" pour masquer l'indécision et où "il faut" accuser les prédécesseurs de ne jamais en avoir fait assez...



Débat présidentiel : Les français choisiront entre la forme et le fond

Par Ray Archeld pour Guysen Israël News
Jeudi 3 mai 2007 à 01:13
 
Mené par Arlette Chabot (France 2) et Patrick Poivre d'Arvor (TF1), le débat opposant Ségolène Royal à Nicolas Sarkozy aura duré plus de deux heures trente.
Mais plus qu'un débat, c'est à un véritable combat auquel se seront livrés les deux présidentiables.

Nous avons eu ''affaire'' à une Ségolène Royal très agressive face à un Nicolas Sarkozy très calme et plutôt courtois, lors de ce débat radiotélévisé entre les deux candidats. Mais cet état d'esprit a conduit, néanmoins, à quelques accrochages violents entre les deux intervenants.

C'est allé jusqu'à : "On atteint le summum de l'immoralité politique" tancé par la socialiste, accusant son rival UMP de "jouer avec le handicap".

Nicolas Sarkozy quant à lui répliquait devant l'apparente colère de Mme Royal : "Pour être président de la République, il faut être calme".

"Je ne perds pas mes nerfs, je suis en colère et il y a des colères très saines", se défendait-elle.

Le candidat UMP a accusé sa rivale d'être "méprisante" ; elle lui a reproché de "se poser en victime" dès qu'il se trouve en difficulté.

Voila pour l'ambiance générale sur le plateau.

Nicolas Sarkozy a cependant montré une certaine galanterie en prêtant parfois des qualités à Mme Royal et a su ne pas tomber, dans le piège de la goujaterie, dans lequel elle essayait de l'entrainer.
De son côté, la candidate socialiste n'a, à aucun moment, été un tant soit peu magnanime envers le candidat UMP.
Cela risque de lui coûter cher devant les urnes, les français aiment la grandeur d'âme et ici elle en a manqué.

Les deux candidats se sont donc affrontés sur la forme et sur le fond.

A chaud, il semblerait que Mme Royal ait été meilleure sur la forme laissant un net avantage à son concurrent sur le fond.

Nous pourrons reprocher aux deux candidats d'avoir considéré les questions internationales comme étant, dans ce débat, un sujet secondaire. Il laisse, les français de l'étranger et en particulier, ceux du moyen orient, quelque peu sur leur faim, le problème israélo-arabe n'ayant pas été abordé.
Dommage...

Au terme du face-à-face, les journalistes ont demandé aux deux présidentiables ce qu'ils pensaient l'un de l'autre, Nicolas Sarkozy a salué le parcours de sa "concurrente" envers qui il affirme avoir du "respect". Ségolène Royal, se refusant à toute concession, a préféré s'abstenir de "jugement personnalisé" sur son adversaire.

En conclusion, il reste, qu'à cette heure, les commentateurs politiques considèrent que ce débat n'aura pas permis de dégager un net vainqueur et comme nous le disions précédemment la décision se fera selon que les Français préfèreront la forme ou le fond.

Vivement dimanche...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis