Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 08:22




La candidate socialiste a donné des gages de son illégitimité et de son irresponsabilité en faisant largement appel, dans ses derniers discours de campagne, au terrorisme intellectuel et au rejet de la décision républicaine, en cas d'échec.
Jamais le discours électoral n'avait atteint un tel niveau de platitude frisant le vide sidéral. La position "tout sauf Sarkozy" fut le rempart ultime d'une candidature qui s'effrite sous les néons de l'incompétence affichée en programme politique! Le Ségoïsme aura encore pu se la donner quasi-vainqueur en intervenant à 20h 01 comme le message subliminal d'un appel à la victoire de la rue, bien  avant que le réel vainqueur ne s'installe devant les micros. Cette "courtoisie" innappropriée de la part de Sarkozy n'a pas correctement été appréciée par les caciques du PS se livrant en direct à un aggiormamento qui n'avait plus pour horizon que la poursuite de la lutte des places pour le futur leadership du PS. Donnant dans la cacophonie, ils renvoyaient ainsi leurs militants au "désespoir" qu'ils espéraient bien voir se "libérer" dans des affrontements directs rappelant le "bon temps" du "grand soir"...
Il est à noter que les incidents de Lyon sont partis directement du siège du PS, même si ailleurs, en province ou à Paris, ce sont essentiellement des membres de la LCR et des anars qui ont vainement tenté de récupérer la "parole messianique des banlieues" pour mettre le feu aux poudres dans les centres-villes.
En comptant sur leur arrière-garde gauchiste afin de briser des vitrines ou d'incendier des voitures, saccager des bureaux de vote, le PS se rabougrise et démontre qu'historiquement, ce qui le rattache aux espérances de monter au pouvoir, ce ne sont que les derniers relents utopiques/hystériques de soixante-huitisme radical. A part le chantage à la peur, son projet de société est vide, sorte de manteau d'Arlequin allant de l'extrême-centre au rassemblement ringardisé de groupuscules haineux, qui surfent sur les "gains" psychologiques des vagues d'émeutes de novembre-décembre 2005.

Ce faisant, la Gauche se marginalise dans les "prophéties prédictives" qui ne rendraient que plus difficile un accès quelconque à une forme de gouvernance ou de représentativité, puisqu'elle-même ne pourrait plus gérer le chaos, sorte de suicide idéologique dans lequel elle se complaît désormais... Elle devrait être assez grande pour comprendre que plutôt que s'en rapprocher, elle s'éloigne pour longtemps du pouvoir. Ségolène Royal et ses déclarations apocalyptiques sont sûrement le meilleur allié objectif de ceux qu'elle croit ainsi dénoncer.
Les "rénovateurs" ont besoin de "mobilier neuf" pour reconstruire... Autant brûler ce qu'il reste de "parlementarisme", avant les Législatives de juin!
En réalité, on peut tabler que les plus radicaux, en se livrant à des violences, ne font que mordre la main qui les a forcés à s'allier au "réformisme" haï, qui plus est, à un "Centre" qui n'est que le masque mou d'une social-démocratie qu'ils rejettent depuis toujours. Quant aux socialistes, ils ne sont que les dindons de leur propre farce, pris aux pièges de leurs multiples manipulations, tendant à rallier tous les mécontentements!
Il était encore amusant de voir sur Fr 2, la jeune garde de l'UMP égréner poliment quelques conseils en rénovation aux "éléphants" contrits, tâchant de retirer leurs pieds lourds du "magasin de procelaine" ébréché, saccagé dans lequel ils laissent aujourd'hui la France...
Adieu au drapeau??? Leur francitude post-républicaine mal assumée fait pitié.


http://www.lefigaro.fr/electio...olice.html

Outre l'encadrement de la manifestation du camp des vainqueurs, l'Intérieur ne peut négliger le risque d'une nuit chaude en banlieue.
 OFFICIELLEMENT, pour le ministère de l'Intérieur, le 6 mai est un soir « ordinaire ». Mais la gestion de la nuit du second tour de l'élection présidentielle et de celles qui suivront aura quand même valeur de test pour l'hôte de la Place Beauvau, François Baroin, qui reste en poste, quoi qu'il arrive, jusqu'au 17 mai. La candidate socialiste prédit des « violences » et des « brutalités » dans les quartiers en cas de victoire de son rival UMP (page 10). Ces déclarations ont surpris les syndicats de policiers. Jean-Claude Delage, secrétaire général d'Alliance, met en garde : « Il ne faudrait pas que ces propos soient interprétés comme une incitation à l'émeute. » Bruno Beschizza, son homologue à Synergie-officiers, renchérit : « On ne saurait légitimer la violence contre le choix des électeurs. » Joaquin Masanet, le patron de l'Unsa-police (majoritaire), proche de Ségolène Royal, déclare, prudent : « Tout cela est absurde. Il faut respecter la démocratie. » Reste que le scénario d'éventuels incidents à l'annonce des résultats a été envisagé Place Beauvau. Masanet a d'ailleurs fait ses comptes : « 56 compagnies et 30 à 40 escadrons en alerte, c'est-à-dire pas moins de 7 000 à 8 000 hommes en complément des forces de police classiques, ce n'est quand même pas habituel ! » Il faut remonter aux nuits chaudes de l'automne 2005 ou à celles des Saint-Sylvestre qui ont suivi pour retrouver un dispositif d'une telle ampleur.
 Surveillance de la mouvance anarchiste
Pour l'heure, la police ne dé-cèle « aucun signe précurseur » d'émeutes. Les blogs sont calmes. Les informations remontant du terrain ne font pas état d'un climat d'excitation particulier dans les quartiers où ont démarré les événements, en Seine-Saint-Denis, il y a un an et demi. « Les électeurs se sont d'ailleurs massivement déplacés pour voter dans ces quartiers, avec beaucoup de jeunes nouvellement inscrits sur les listes électorales », rappelle un commissaire des Renseignements généraux. « Il y aura bien ici où là quelques agitateurs », prédit-on aux RG.
 Une fin de week-end ordinaire en France se solde par au moins 140 voitures incendiées. Le niveau d'incident sera sans doute plus élevé le 6 mai. Le 22 avril dernier, au soir du premier tour, des jeunes avaient mis le feu à une soixantaine de véhicules dans le nord-est de Paris. Jugés en comparution im-médiate, ceux-là étaient liés à l'extrême gauche. Depuis, la surveillance de la mouvance anarchiste et « autonome » s'est intensifiée.
 Il faudra aussi assurer à Paris la sécurité du rassemblement qui suivra la proclamation des résultats : à Bastille, dit-on, si Ségolène Royal l'emporte ; autour de la place de la Concorde, si c'est Nicolas Sarkozy. La police doit protéger les QG de campagne, les sièges des partis. Elle doit aussi prendre en compte l'hypothèse d'éventuels casseurs venus de banlieue. Pas moins de 20 000 personnes au total - peut-être même 40 000 - sont attendues sur les Champs-Élysées par la Préfecture de police en cas de victoire du candidat UMP. Et le vainqueur pourrait être tenté de s'offrir un bain de foule ce soir-là. Un vrai casse-tête pour les forces de sécurité.

----
En gros, la violence et les émeutiers sont de gauche. Faut-il dissoudre ces ligues ultra-violentes et anti-démocratiques ? Faut-il les passer par les armes ?
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis