Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 20:48
Triste spectacle
8 mai 2007 - par David Ruzié, professeur émérite des universités, spécialiste de droit international

Il ne se passe pas de jours sans que la presse israélienne, relayée par les agences de presse du monde entier, ne révèlent de nouveaux scandales, qui agitent la scène politique israélienne.

Certains rétorqueront que c’est la rançon du caractère démocratique de l’Etat d’Israël.

Pas si sûr et, en tout cas, ce n’est pas une raison valable

Chef de l’Etat, premier ministre, ministre des finances, bénéficiant, il est vrai de la présomption d’innocence, donnent matière à des révélations sur leur comportement avant ou même pendant l’exercice de leurs responsabilités.

L’ancien chef d’Etat-major aurait eu des préoccupations - certes légitimes - mais assez éloignées de ses importantes fonctions, alors que le pays est en guerre.

Tel ministre de la justice a même dû démissionner avant d’être condamné pour un comportement, qui - le moins que l’on puisse dire - n’entre guère dans le cadre des attributions d’un ministre.

Une commission d’enquête officielle vient de révéler les carences du premier ministre et de son ministre de la défense au moment de la guerre du Liban-sud, à l’été dernier.

Il ne lui appartenait, sans doute, pas de tirer la conclusion de ce constat : à savoir recommander la démission ou la défiance à ces responsables.

C’est à la Knesset, démocratiquement élu et représentant le peuple israélien, d’en tirer les conséquences.

Ce qu’elle n’a pas fait, puisque plusieurs motions de censure ont été rejetées hier.

Il est vrai que, comme dans d’autres pays, les parlementaires israéliens ne veulent pas se faire hara-kiri en provoquant, à court terme, de nouvelles élections.

Mais, de plus, last but not least, la ministre des affaires étrangères, donnant en quelque sorte, le coup de pied de l’âne, se déclare, officiellement, prête à assumer la direction du gouvernement, alors que le ministre de la défense, lui-même, objet de critiques, n’hésite pas à reprocher à Ehoud Olmert de n’avoir aucun agenda concernant le processus de paix.

Aussi ne faut-il guère s’étonner si la secrétaire d’Etat américaine a préféré remettre à plus tard une nouvelle visite à Jérusalem.

Bref, tout cela est bien triste et donne une piètre image de l’Etat d’Israël sur la scène internationale.

A ceux qui seraient tentés de faire valoir que tous ces faits - et méfaits - ne regardent que les Israéliens, qui vivent en démocratie, on est porté à répondre que cela ne facilite pas la tâche de ceux qui, de par le monde, essayent de défendre la cause d’Israël.

Comme nous l’avons, déjà, évoqué, il y a quelques années, dans un autre cadre (sur Guysen.Israël.News le 22 mai 2004), cela ne date pas d’hier qu’Israël est malade de la démocratie.

Naguère, un ministre français en exercice, Jean-Pierre Chevènement, pour ne pas le nommer, déclarait, haut et fort : « un ministre ça ferme sa g.....ou ça démissionne ».

Il ne nous appartient pas de dire aux Israéliens, ou plus précisément, aux membres de la Knesset, ce qu’ils doivent faire, mais on a le droit - pour ne pas dire le devoir - lorsqu’on éprouve une empathie légitime pour l’Etat d’Israël, de tirer le signal d’alarme et de crier « casse-cou ».

C’est ce que nous nous sommes permis, modestement - ou avec culot diront certains - de faire aujourd’hui.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis