Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 13:14
http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-823448,50-910752,0.html

Une diplomatie à deux visages, entre le chiraquien Jean-David Levitte et le "french doctor" Bernard Kouchner
LE MONDE | 16.05.07 | 15h01  •  Mis à jour le 16.05.07 | 15h01

es nominations attendues à la tête de la diplomatie française, après la prise de fonction de Nicolas Sarkozy, traduisent une volonté de faire cohabiter des courants politiques différents, et des personnalités contrastées. La création d'un Conseil de sécurité nationale, structure inspirée de ce qui existe aux Etats-Unis, et qui serait chargée de conseiller le chef de l'Etat sur les grands dossiers stratégiques et internationaux, pourrait cependant accentuer la "présidentialisation" de la politique étrangère.

C'est à Jean-David Levitte, un expert à sang froid des dossiers internationaux, diplomate expérimenté, marqué par une longue collaboration avec Jacques Chirac, que M. Sarkozy a fait appel pour coiffer l'équipe diplomatique à l'Elysée. M. Levitte a été conseiller diplomatique à l'Elysée, de 1995 à 1999, et il occupe depuis 2002 le poste d'ambassadeur à Washington.

Le choix de Bernard Kouchner comme ministre des affaires étrangères viendrait quant à lui signaler un engagement prononcé sur le terrain des droits de l'homme - un des thèmes récurrents de M. Sarkozy dans la campagne électorale.

Les deux hommes s'entendent bien, mais leurs prises de position n'ont pas toujours coïncidé, et la marge de manoeuvre qu'aura M. Kouchner reste incertaine. Jean-David Levitte a l'agilité sobre d'un diplomate de profession, qui s'est distingué par sa gestion adroite des retombées de la crise ouverte entre Paris et Washington en 2003, au moment du déclenchement de la guerre en Irak. Il avait alors accompagné sans hésitations apparentes la campagne menée à l'ONU par Dominique de Villepin, en opposition frontale avec l'administration Bush. Auparavant, en tant que représentant auprès des Nations unies (de 1999 à 2002), il favorisait les contrats français dans le cadre du programme "Pétrole contre nourriture", le mécanisme de sanctions aménagées visant l'Irak de Saddam Hussein, dont de nombreux abus ont été exposés. Après 2004, et le début d'une coopération franco-américaine étroite sur le Liban, M. Levitte a joué un rôle important dans le retour à un certain pragmatisme entre Paris et Washington.

Le fait que ses relations personnelles avec M. de Villepin n'aient pas toujours été au beau fixe, depuis l'époque où tous deux travaillaient à l'Elysée, a pu peser dans son rapprochement avec M. Sarkozy. En septembre 2006, l'entregent de M. Levitte avait facilité la visite à Washington du candidat de l'UMP, photographié dans le bureau ovale de la Maison Blanche avec George Bush.

A l'inverse de M. Levitte, Bernard Kouchner, le "french doctor" de gauche héraut du "droit d'ingérence", est un sanguin aux prises de position passionnées, que ce soit sur le Kurdistan ou plus récemment sur le Darfour.

En 2003, Bernard Kouchner s'était démarqué de la diplomatie française, en considérant que l'offensive américaine en Irak avait avant tout le mérite de renverser un dictateur sanguinaire. Il a tenu des propos très critiques sur l'évolution du régime russe et la guerre en Tchétchénie, ce qui rend son arrivée au Quai d'Orsay plus compatible avec les prises de position de M. Sarkozy, pendant la campagne électorale, que celle - envisagée un temps - d'Hubert Védrine, connu pour son hostilité au "droit-de-l'hommisme".


Natalie Nougayrède

Un Conseil de sécurité nationale sur le modèle américain

Tel qu'il est décrit par le député (UMP) Pierre Lellouche, qui a plaidé pour sa création, le Conseil de sécurité nationale, qui serait chargé, au sein de l'Elysée, de fournir des analyses et des avis au président sur les grandes options de politique étrangère, regrouperait une trentaine d'experts du Quai d'Orsay, du ministère de la défense et du secrétariat général à la défense nationale (SGDN), ainsi que des universitaires. L'idée est de doter le chef de l'Etat d'une structure équivalant au National Security Council américain. Cette instance pourrait être dirigée par Jean-David Levitte. Ce renforcement de l'Elysée interviendrait alors que M. Sarkozy a parlé, pendant la campagne, d'en finir avec le "domaine réservé".

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis