Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 09:04

UPDATE du 11 juin 2007 : Arno Klarsfeld passe en tête au 1er tour, en ballotage favorable, avec un peu plus de 2% d'avance : 35, 76% contre 33, 54% à son adversaire socialiste, Sandrine Mazetier.


emprunté à : http://photo-comm.over-blog.fr/article-10797670.html


Arno Klarsfeld ,candidat UMP dans le XII

 

Arno Klarsfeld, candidat UMP dans le XII ème arrondissement de Paris :

 

 Arno-Klarsfeld-photo-Alain-Azria.jpg

« Aux habitants du 12ème, je peux apporter la sincérité, la fidélité et l'efficacité, qui sont dans ma nature. Je ne raconte pas d'histoires. Et je peux être un relais efficace et énergique.. »

 

Pas facile ce combat à livrer pour les législatives dans cette huitième circonscription où la candidate du P.S. a fait un score d'un peu plus de 50 % aux présidentielles. Mais pour Arno Klarsfeld, qui y est candidat de la majorité UMP/UDF, peu importe. « C'est un défi à relever, » dit-il.

Et les défis, il connaît et a été à bonne école avec ses parents, Serge et Beate, qui dès le milieu des années 60 en ont relevé des défis, même parmi les plus improbables. Avec intelligence et détermination. Pour que soient traduits en justice les criminels de guerre nazis de tout poil. Allant jusqu 'au Chili ou en Syrie, risquant même leur sécurité, pour que justice soit faite. Et qui se sont battus contre l'oubli aussi pour reconstituer minutieusement les vies des déportés juifs de France, morts en déportation et qui n'ont même pas de tombe. Mais qui ont le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, réalisé par Serge Klarsfeld.

C'est dans cette exigence de justice et d'humanité qu'il a donc été élevé. Et ce n'est pas pour rien qu'il est devenu avocat. Au Barreau de Paris mais aussi de New York et de Los Angeles.

Et il a lui-même payé de sa personne pour combattre l'injustice, notamment lorsqu'elle revêt les vêtements de l'antisémitisme. En voici un ou deux exemples : en 1988 à Vienne, avec un petit groupe de membres des FFDJF, il manifestait contre la visite du Pape dans cette Autriche qui avait porté au pouvoir Kurt Waldheim, ancien Secrétaire général de l'ONU mais aussi ancien officier nazi. Et, ce jour-là, c'est le même uniforme, les mêmes décorations portées autrefois par le Président autrichien, que porte Arno Klarsfeld. Pour dénoncer le scandale de cette nomination et de cette visite caution...

Efficace...la police autrichienne procède à une arrestation musclée des membres du groupe, avec traitement de faveur pour Arno qui renvoie aux Autrichiens leur propre image si dérangeante. Emmené au Commissariat Central il passe par les Services anthropométriques, tel un criminel, photos de face, de profil, empreintes digitales...Et on le laisse là, les mains pleines d'encre...Alors, et cela décrit bien la personnalité d'Arno Klarsfeld, il les essuie sur la chemise du policier autrichien qui lui fait face...

Il est jugé, condamné à dix jours de prison ou l'équivalent de 3.600 francs d'amende pour avoir porté cet uniforme....[ in Bulletin des FFDJF N° 26 de septembre 1988]

En 1987, c'est au Bourget qu'il manifeste, seul cette fois. Lors d'un rassemblement du F.N. Dont le Président avait alors eu des paroles scandaleuses sur la Shoah. Sous sa veste un T-Shirt avec « Le Pen, nazi »...dès qu'il le montre le service d'ordre du Front National se jette sur lui, le roue de coups et l'abandonne en slip et blessé sur le bord de la route...Quelque peu flegmatique, mais constatant l'état de son fils, sa mère, Beate Klarsfeld dira alors : « on n'aurait peut-être pas dû le laisser y aller seul... »

Il sera l'avocat des parties civiles au procès Touvier et Papon. Mais se bat tout autant contre des massacres comme celui du Rwanda. Inlassablement. Tel parents, tel fils...

Il vit quelque temps en Israël, étape qui va de soi, lui qui s'inscrit dans cette mémoire. Il y est garde-frontières.  Un symbole.

L'année 2005 voit son entrée en politique. Avec des missions qui lui sont confiées sur la mémoire, les minorités, la délinquance des mineurs, les enfants scolarisés dont les parents sont en situation irrégulière. Tout cela a commencé par sa rencontre avec Nicolas Sarkozy, avec qui il partage un même goût du sport, jogging ou vélo. Les missisons qui lui ont été confiées sont menées à bien, car, en dépit de ses allures de play-boy, c'est un bosseur. Et sur ces dossiers leurs idées concordent.

Il participe donc à la campagne des présidentielles, à l'élaboration du projet sur la délinquance, le social, la mémoire. Et, suite logique, dit-il, Nicolas Sarkozy et François Fillon lui demandent d'être candidat pour les législatives. Ce qu'il accepte volontiers. Car, « il faut que la majorité présidentielle soit la plus forte possible. » Ce combat, il en fait donc le sien. Et s'y consacre avec ardeur et enthousiasme.

D'aucuns lui reprochent de ne pas être de l'arrondissement choisi, le 12ème. Sa réponse : « je suis né à Paris, cet arrondissement, je le connais. » Il ajoute : « on peut y faire du vélo, on peut y courir. Il y a la Coulée Verte – ancien tracé du chemin de fer, l'une des promenades à Paris -. J'y habiterais avec plaisir. » On lui reproche d'avoir dit qu'il le traverse en rollers. Sa réponse : « qu'on le traverse en rollers, à pied ou en vélo, on le connaît. Mais ce n'est pas ce qui compte et les gens ne sont pas dupes... »

Ces habitants du 12ème, il va à leur rencontre, avec une chaleur et un intérêt authentiques. C'est sa nature. Et le courant passe : « ils sont gentils, je suis bien accueilli. »

Des autres candidats il ne veut rien dire. Ce n'est pas son propos. Et surtout pas « dire des méchancetés ». Aucun intérêt.

Que peut-il leur apporter donc à ces habitants du 12 ème ? « La sincérité, la fidélité et l'efficacité. C'est ma nature. Je suis comme ça. Je ne raconte pas d'histoires, je ne raconte pas n'importe quoi. »

Et aussi, « ce n'est pas mal sur le plan local d'avoir quelqu'un a l'oreille du Premier ministre et du Président... et je peux être un relais efficace et énergique... »

 

Hélène Keller-Lind  pour TélèJ.info photo:Alain Azria

par Alain Azria
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis