Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 23:35

http://www.latimes.com/news/opinion/commentary/la-op-kagan10jun10,1,3848634,print.story?ctrack=2&cset=true
Le Nouvel ennemi d’Al Qaeda      

En Iraq, les sunnites,  anciens alliés du groupe terroriste, se retournent contre lui

par Frederick W. Kagan

Lundi, 11 juin 2007

Los Angeles Times

Resident Scholar (expert attitré, membre permanent),


 
Le mois dernier, l’Associated Press rapportait que les résidents d’Amariya, l’un des bastions contrôlé par Al Qaeda dans Baghdad, s’étaient retournés contre les terroristes, avec l’aide américaine et tué leur leader ainsi que beaucoup de ses adeptes. Ce combat est emblématique d’une tendance bien plus large en Irak.

Le gouvernement irakien a longtemps déclaré sa détermination d’éradiquer les terroristes dans tout le pays, et ses forces de sécurité ont affronté Al Qaeda durant des mois. Mais désormais, des Irakiens ordinaires, de façon plus marquée, des Arabes Sunnites de la province d’Anbar (jusqu’à présent considéré comme le principal sanctuaire des terroristes), sont tout autant prêts à risquer leurs vies pour faire obstacle (aux projets d’) à Al Qaeda.


L’histoire (la chronologie) du « réveil du Anbar » - l’unification des tribus arabes sunnites de toute la province contre Al Qaeda- est aujourd’hui relativement bien connue. Au milieu de l’année 2006, un officier des renseignements des Marine’s à Al Anbar déclarait que la situation était désespérée et que la province était irrémédiablement perdue. Le Gouvernement irakien était parfaitement incapable de recruter des habitants du Anbar au sein des forces locales ou nationales de la police, pas plus que de les incorporer dans l’armée. Mais, plus tard dans la même année, une succession d’atrocités commises par Al Qaeda et de techniques de contre-insurrection rondement menées par les forces américaines ont fini par convaincre les leaders sunnites que trop, c’était trop.

Aujourd’hui, plus de 12.500 recrues originaires du Anbar, la très grande majorité d’entre eux étant Sunnites, combattent ou sont préparés à combattre Al Qaeda, en dépit de contre-attaques féroces menées par les terroristes contre eux-mêmes ou leurs familles. Les Leaders tribaux négocient avec le Gouvernement les possibilités de reconstruire leur Province déchirée par la guerre. Les violences dans la capitale de la Province ont chuté subitement, de 108 morts par semaine, à la mi-février, à 7 tués dans la deuxième semaine de mai.  Al Anbar est passée de la désespérance (totale) aux lueurs de l’espoir, qui se manifeste par le retournement des Sunnites d’Irak contre leurs alliés terroristes des premiers temps.


Désormais, le mouvement de rejet d’Al Qaeda se propage. « Les conseils de salut » similaires au « Réveil du Anbar » se sont formés dans la presque totalité de la province sunnite de Salahuddin (au nord de Baghdad), dans la province mixte sunnite-shi’ite de Diyala (au nord-est de la capitale) et dans la province à majorité shi’ite de Babil (sud de Baghdad). Dans certains cas, leur apparition coïncide avec la période de cessez-le-feu conclue entre les forces américaines et les groupes d’insurgés qui n’appartiennent pas à Al Qaeda. Tous s’efforcent d’établir à nouveau des relations normales avec le Gouvernement irakien.


Al Qaeda a répliqué de façon caractéristique, par une campagne d’atrocités destinée à intimider ou à tuer ses nouveaux adversaires. De telles tactiques étaient pourtant couronnées de succès par le passé. Mais plus maintenant. Aujourd’hui, ces atrocités ne servent seulement qu'à rappeler aux leaders des conseils de salut et à leurs soutiens qu’Al Qaeda est le véritable ennemi. Elles n’ont pas dissuadé les Anbaris de rejoindre et d’intégrer les organismes de sécurité du gouvernement irakien. Elles n’ont pas dissuadé les chefs des autres provinces de former des groupes analogues.

Ces mouvements démontrent que la victoire sur le front le plus important en Irak est possible, mais ils rappellent également à quel point la situation reste fragile. Les forces de sécurité irakiennes ne sont actuellement pas encore assez fortes pour protéger leurs chefs et leurs disciples des exactions des terroristes. Les Forces américaines ont un rôle vital dans la réalisation de cette tâche, c’est un point que les chefs tribaux soulignent constamment avec clarté, et elles continuent à être essentielles pour supprimer (réduire) l’activité des escadrons de la mort shi’ites, qui demeurent en-dessous des 50% par rapport à celle qui pré-existait avant que le « sursaut » [NdT : nom de l’opération de renforcement des troupes US] ne commence. Une réduction des forces américaines dans les mois à venir exposerait ces Irakiens à une mort horrible et inverserait dramatiquement ce qui pourrait être une des plus importantes victoires que nous serions en mesure de remporter contre Al Qaeda en une défaite inutile.


Au-delà (en-dehors) d’Al Qaeda, il subsiste d’énormes problèmes en Irak. Le sectarisme au sein du Gouvernement et des forces de sécurité continue de poser un défi significatif. L’influence iranienne est diffuse et dangereuse. Le retour de Moqtada Sadr à la vie publique ajoute une complexité supplémentaire à une situation politique déjà suffisamment compliquée. Les responsables de l’Armée américaine et les leaders de la société civile (politiques irakiens) travaillent à la résolution de ces problèmes, mais le succès ne peut être garanti.


Au beau milieu des doutes et des craintes qui étreignent les Etats-Unis, au sujet de l’Irak d’aujourd’hui, il est d’une importance cruciale de reconnaître les tendances positives. Les Arabes sunnites d’Irak, qui furent d’abord l’une des communautés offrant le meilleur soutien à Al Qaeda, comptent aujourd’hui parmi celles qui lui sont le plus hostile, répudiant leurs alliances par intérêt avec les terroristes, jusqu’à risquer leur vie pour combattre à nos côtés notre pire ennemi.

Cette tendance démontre que continuer le combat en vaut la peine, et que les Irakiens qui, désormais, se tiennent à nos côtés, au péril de leur vie, sont un peuple pour lequel il vaut la peine de se battre.

 

Frederick W. Kagan est un Membre permanent de l’American Entreprise Institute (for public policy research) et l’auteur de « trouver la cible : la transformation de la (question/stratégie)  militaire américaine. »



AEI
(http://www.aei.org/scholars/filter.,scholarID.99/scholar.asp) and the author of “Finding the Target: The Transformation of the American Military.” : http://www.amazon.com/Finding-Target-Transformation-American-Military/dp/1594031509

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis