Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 15:22

Echos de la Guerre économique :

Retirer l’argent investi peut briser l’Iran, par Dick Morris

 

14 Juin 2007

Publié dans TheHill.com le 13 juin 2007.

La semaine passée (du 6 au 13 juin) a vraisemblablement été le moment-clé dans la conduite visant à paralyser le Gouvernement iranien et à le forcer à faire marche arrière dans son programme d’armement nucléaire. Découvert par les principaux médias, un effort courageux, à l’écart de toute spectacularisation, s’est produit sous l’impulsion de l’assistant au secrétariat de la Défense sous Reagan, Frank Gaffney. Il s’agit de contraindre les systèmes de pension versées par l’Etat d’arrêter d’investir dans les compagnies qui font des affaires avec l’Iran ou le Soudan. Ce projet a remporté des succès majeurs en Floride, Californie et l’Ohio.

Eperonnés par le vigoureux lobbying mené par des hommes de Loi de première importance dans chaque Etat, ces fonds massifs de pension se sont maintenant engagés à retirer leurs placements des compagnies qui investissent dans les industries d’énergie en Iran ou au Soudan.

Le Gouverneur de Floride, Charlie Crist a signé la semaine dernière la législation (loi) qui bannit (interdit) de tels investissements des fonds de pension. Le 5 juin, l’Assemblée de Californie a voté à l’unanimité une réquisition adressée à CalPERS et CalSTRS, les sociétés d’assurance-retraite des employés du secteur public et de l’enseignement, de désinvestir tout placement en lien avec le Ministère de la Défense iranien, ainsi que les industries nucléaires ou pétrolières. CalPERS détient environ 2 Millards de $ actuellement investi dans des compagnies susceptibles d’être couvertes (concernées) par la Loi.

Imaginez les fortune collossales qu’ont pu amasser ces Conseils d‘administration et les PDG de ces compagnies par leurs rentrées de bénéfices  engrangés, qui sont liés aux stocks d’actions, à chaque fois que ces profits partagés sont déversés sur le marché ! Le Député de l’Assemblée de Californie Joel Anderson, faisant  remarquer que l’argent est « le lait maternel du terrorisme », a décrit à sa manière comment les fonds de pension californiens – les plus importants du pays – financent tout simplement les « groupes terroristes consacrant toute leur énergie à essayer de nous tuer ! »

Dans le même temps, dans l’Ohio, les cinq sociétés publiques de pension  ont posé les mêmes exigences à l’intention des Législateurs de l’Etat, afin qu’ils fassent en sorte de faire retirer, eux aussi, leurs placements des compagnies faisant du commerce en Iran et au Soudan. Les (sociétés de) fonds de pension, généralement, résistent aux appels au désinvestissement, affirmant qu’ils ne remplissent correctement leur mission qu’en maximisant les retours sur investissement ; mais ils ont maintenant déclaré au porte-parole de la Maison d’Etat, Jon A. Husted, - qui s’est fait le courtier (négociateur) de l’accord -  qu’ils «  travailleraient désormais à retirer l’essentiel de leur argent des compagnies ayant des liens » avec l’Iran et le Soudan, si l’on en croit un article du Columbus Dispatch (journal de l’état de l’Ohio). Leur décision vient apporter la confirmation que la requête d’un tel retrait des investissements continuait de faire son chemin au sein du corps législatif.

Ces actions viennent à point nommé, renforcer la décision avant-gardiste (qui montre la voie) prise par la Trésorière de l’Etat du Missouri Sarah Stillman d’arrêter tout investissement dans des compagnies faisant du commerce avec l’Iran, le Soudan ou la Corée du Nord.

Les sanctions votées par les Nations Unies sont importantes, mais ces décisions à propos des pensions d’Etat impactent directement sur les 485 sociétés (compagnies) que le groupe dirigé par Gaffney, www.disinvestterror.org, a découvert pour leur inclination à investir leur argent en direction des quatre nations identifiées comme sponsors de la Terreur, dans le programme pour le désinvestissement du Missouri.

Le point de vulnérabilité de l’Iran, c’est son économie, qui dépend entièrement des revenus énergétiques. 85% des revenus du Gouvernement iranien proviennent du secteur de l’énergie, et on peut espérer que ces revenus vont diminuer de 55 milliards de $ en 2006 à 44 milliards de $ cette année,  ceci étant dû à une hausse de la demande domestique d’énergie et à une chute de la production des mêmes énergies.

Autour de 2014, on peut estimer que l’Iran n’exportera plus du tout de pétrole, à moins que les investissements étrangers ne viennent à sa rescousse et l’aident à engendrer des suppléments de production. Les réserves de pétrole iranien sont les secondes les plus importantes au Monde, mais ne sont d’aucune utilité pour les Ayatollahs, à moins qu’ils ne bénéficient d’un coup de pouce extérieur. En coupant net les investissements étrangers dans le secteur de l’énergie, ces Gouvernorats d’Etats ont entamé la longue marche vers la déstabilisation du Régime iranien.

 

Maintenant il dépend entièrement du Congrès de faire passer une Loi imposant à l’Administration Bush le devoir d’appliquer les sanctions déjà votées dans le cadre de l’Acte sanctionnant l’Iran et la Libye, depuis le milieu des années 90 mais jamais effectives, du fait des nombreux renoncements des Présidents Clinton et Bush, en matière de Sécurité Nationale.

En forçant la main du Président, - même, s’il le faut, en faisant passer cette recommandation par-dessus son veto- le Congrès dispenserait Bush d’un dilemme politique. La raison principale pour laquelle le Président conserve cette posture de renoncement à appliquer réellement l’impressionnant paquet de sanctions qui s’abattrait sur l’Iran ne tient qu’au ressentiment des Européens à l’encontre de toute application extraterritoriale de la Puissance américaine qui désavantagerait leurs propres compagnies présentes en Iran. (C’est, du reste, pourquoi le désinvestissement massif des fonds de pension est aussi efficace : c’est une façon d’avoir prise sur les compagnies étrangères par le biais du marché, même si nous n’avons pas de maîtrise politique directe sur elles).

Toutes les spéculations sur une éventuelle action militaire contre l’Iran oublient un point important : c’est au moyen d’un désinvestissement économique majeur dans leurs sources d’énergie et dans les opérations bancaires de leurs industries que nous avons la capacité d’exercer la pression maximale et de parvenir à renverser ce régime pernicieux – ou à le forcer à renoncer à son programme nucléaire.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis