Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 14:14

22 juillet 2007

 

La paix est le faux objectif

 

Par Salomon Benzimra

 

 

 

http://www.americanthinker.com/2007/07/peace_is_the_wrong_objective_1.html

 

Adaptation française de Sentinelle 5767 ©

 

J’aimerais esquisser le fondement de tout accord dans l’avenir qui, selon moi, pourrait assurer une paix durable au Moyen-Orient.

 

Je préfacerais ainsi toute tentative d’accord au Moyen-Orient par une vraie « Déclaration de Principes » (DdP). Pas celle du type de Déclaration entamant les Accords d’Oslo en 1993, avec ses 17 articles et ses nombreuses annexes où les mots « Vérité », Faits », « Justice » et Histoire » ne sont jamais mentionnés. Non, la nouvelle DdP devra invoquer des valeurs universellement acceptées, qui ont cours dans toutes les cultures, toutes les religions et croyances, et qui devront être reconnues avant de traiter des procédures opérationnelles.. Voici les quatre (4) principes qui devront être établis dans la DdP :

 

 

 

1. La Paix n’est pas l’objectif poursuivi ; la paix est seulement le résultat attendu de la poursuite d’un objectif plus important. Au cours des 14 années passées, nous avons vu défiler une multitude de « plans de paix » au Moyen-Orient, et assisté à autant d’échecs pour les mettre en œuvre. Tous ces plans placent la « paix » comme seul objectif, souvent la paix à tout prix même si elle s’écroulait face à la réalité. Pas étonnant qu’ils aient tous échoué.  Une paix réelle doit être davantage qu’une cessation des hostilités. Il a existé une espèce de fausse « paix » au début des années 1800 entre les esclaves et leurs maîtres dans les Etats du Sud des Etats-Unis. Je pense que tout un chacun sera d’accord sur le fait que ce n’est pas le type de « paix » qui doit être recherché parce que ce qui manquait, c’était la notion de Justice.  Saint Thomas d’Aquin serait d’accord : « La paix est indirectement l’œuvre de la justice, dans la mesure où la justice lève les obstacles vers la paix ».

 

 

 

2. La Justice doit être soutenue comme une précondition pour la paix.  Nous ne pouvons pas imaginer une paix vraiment durable là où les principes fondamentaux de la Justice sont foulés aux pieds. Nous ne parlons pas ici de décisions de justice locales, mais de principes universels tels qu’ils ont été reconnus par des organismes internationaux dans les relations entre les nations et les peuples. Mais comme dans toute Cour de Justice, la Justice ne peut pas être rendue si la preuve est cachée ou broyée, d’où la nécessité d’identifier les vérités factuelles. Justice et Vérité sont indissociables. Benjamin Disraeli l’a formulé de façon plus dynamique : « La Justice est la Vérité en action ».

 

 

 

3. Les vérités factuelles sont le fondement nécessaire de la Justice. C’est le point d’ancrage auquel tout le processus doit s’attacher. Je ne suis pas assez naïf pour croire que la Vérité prévaut toujours dans les palais de justice. Trop souvent, la rhétorique d’avocats habiles l’emporte. C’est malheureux, mais dans la grande majorité des cas, les décisions judiciaires respectent la vérité de la preuve soumise à la Cour. Dans les affaires internationales, les diplomates se reposent plus sur les ambiguïtés (souvent de leur propre fabrication) que sur la simple vérité, ce qui explique en partie de nombreux points chauds dans le monde d’aujourd’hui, le Moyen-Orient étant un premier exemple.

 

Ici, nous devons être conscients du penchant actuel pour le « relativisme de la vérité » : Vous détenez votre vérité ; j’ai la mienne ; les deux sont également vraies, même si elles sont incompatibles ! Cette absurdité est particulièrement chère à ceux qui tentent d’obscurcir la réalité, et nous observons ses effets délétères dans les évènements quotidiens où la conciliation est la norme en guise « d’équité » et « d’impartialité » mal placée. Le Talmud nous a prévenus : « Si tu ajoutes à la vérité, tu la diminues ».

 

La DdP doit souligner la primauté des vérités factuelles liées aux évènements historiques récents, en particulier quand ils sont parfaitement documentés pour ne laisser que peu ou pas de doute sur leur authenticité. « La vérité ne doit pas être confuse, obscure, ou décolorée par la passion et l’intérêt » (Jonathan Swift). Il existe une saine « impartialité froide » des vérités factuelles, tant qu’elles ne sont pas utilisées sélectivement.

 

 

 

4. Aucune disposition tirée de ces principes ne doit être appliquée sélectivement. Il est bien connu que l’application sélective de la loi est une simple injustice. Dans la mesure où les principes listés dans la DdP sont universels par nature, leur application sélective doit être immédiatement détectée et rejetée. Combien de fois avons-nous vu des vérités fondamentales foulées aux pieds sans vergogne, ou simplement ignorées par opportunisme politique ! La faute repose aussi sur le silence de ceux qui ne se sont pas dressés quand ils l’auraient dû. Comme Winston Churchill l’a souligné dans un discours à la Chambre des Communes en 1916 : « La Vérité est irréfutable. La panique peut lui en vouloir, l’ignorance peut la ridiculiser, la malignité peut la déformer, mais telle est la Vérité ». Tout observateur bien informé sera d’accord sur le fait que la panique, l’ignorance et la malignité sont les aliments de base des « processus de paix » actuels au Moyen-Orient.

 

 

 

Pour résumer les DdP : plutôt que de se concentrer sur la paix, je propose la séquence suivante :

 

a)       Identifier les vérités factuelles ;

 

b)      Se fonder sur les principes universels de Justice à appliquer non sélectivement ;

 

c)       Attendre et promouvoir un résultat pacifique du conflit. Dans cet ordre là.

 

 

 

Faites ressortir le contraste avec la sempiternelle « solution deux Etats », résultat prédéterminé qui a été utilisé comme principe fondateur d’une « paix » qui ne sera jamais obtenue. La semaine passée, dès que Tony Blair a été choisi comme nouvel envoyé au Moyen-Orient, il s’est précipité pour déclarer :

 

 

 

« La priorité absolue est de tenter de mettre en application ce qui est aujourd’hui le consensus à travers la communauté internationale – à savoir que la seule façon d’apporter la stabilité et la paix au Moyen-Orient est une solution à deux Etats ».

 

 

 

L’échec est garanti avant même qu’il ne commence.

 

 

 

Certains pourraient arguer que cette DdP ne conduit pas à la paix dans région. Laissez les dire ouvertement  que la vérité est sans importance, et qu’elle mérite d’être foulée aux pieds au nom de l’opportunisme politique. Sûrement, ils auront le courage de soutenir leur position indéfendable.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis