Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 18:23
Sous les ordres du Hamas, des enfants palestiniens sont positionnés sur les toits des batiments de Gaza
4 mars 2008 - Margot Dudkevitch - Infolive.tv

Les images de femmes et d’enfants, pris sous le feu des combats, blessés ou tués, restent et resteront des images traumatisantes et inacceptables. Pour tous, et quelle que soit l’origine des victimes. Dans le cadre des récentes opération israéliennes dans la bande de Gaza, de telles images ont récemment été diffusées par les télévisions du monde entier.

Des images filmées par les médias arabophones et ensuite reprises sans distinction par les agences américaines et européenes. Les Nations-Unies et l’Union Européenne ont condamné d’une seule et même voix, "l’usage excessif et disproportionné de la force par Israël". La quasi totalité des médias étrangers ont concentré leurs reportages et leurs images sur la mort tragique d’enfants palestiniens lors des raids aériens de l’armée israélienne.

Ces mêmes agences de presse ont cependant "omis", ou pour certaines sciemment refusé, de diffuser les images, pourtant non moins traumatisantes, d’enfants israéliens pris sous le feu massif et mortel des roquettes et missiles du Hamas. Des enfants marqués à vie, dans leur chair et dans leur esprit, des enfants qui ont perdu une jambe, qui ont perdu leur maison, qui ont perdu un parent. Ces enfants israéliens, de Sdérot ou d’Ashkélon, les jeunes victimes du terrorisme palestinien depuis 7 longues années...

La communauté internationale dans son ensemble a de plus singulièrement refusé de prendre en compte le fait indéniable, et intolérable, de l’utilisation et de la manipulation des enfants palestiniens par le Hamas, et ce dans le seul but de promouvoir son idéologie criminelle.

L’armée israélienne, avant toute frappe aérienne ou tout autre opération militaire, avertit met en garde la population civile. Perdant pourtant un précieux effet de surprise, l’armée avertit les citoyens, au moyen de messages écris ou radiophoniques, leur enjoignant de quitter la zone de combat et de se mettre à l’abri.

Le Hamas a su tirer profit de cette situation, et ordonne désormais aux enfants Palestiniens de Gaza de se positionner sur le toit des batiments visés par l’Armée israélienne. Un bouclier humain d’enfants palestiniens destiné à protéger des infrastructures terroristes.

Des responsables militaires israéliens ont recemment confié au quotidien Yéhidiot A’haronot, qu’un certain nombre de frappes aériennes ont été annulées à la dernière seconde après que les pilotes aient rapportés la présence d’enfants sur les toits des batiments visés.

Dans les nombreuses manifestations du Hamas, les enfants sont placés en première ligne, habillés en uniformes militaire ou en terroriste suicide auquel ses prétendus "protecteurs du Hamas" ont fixé une ceinture d’explosif autour de la taille. Dans les écoles, ces enfants sont endoctrinés dès leur plus jeune âge, eduqués par leur "professeurs" à haïr, à détruire, et à mourrir.

Les attentats-suicides et les tirs de missiles tuent. Il est temps pour la communauté internationale de regarder le Hamas pour ce qu’il est. Une organisation terroriste, à l’idéologie destructrice. 04/03/2008

Réunion des experts juridiques sur le droit de riposte
4 mars 2008 - Guysen

Le ministre de la Défense, Ehoud Barak, a demandé au ministre de la Justice, Daniel Friedman, au vice-ministre de la Défense, Matan Vilnaï, au sous-procureur général Shai Nitzan, ainsi qu’au général Avichai Mandelblit, d’examiner dans quelle mesure les ripostes de Tsahal contre les tirs de roquettes Qassam à partir de zones habitées posent un problème de droit international.

"Nous avons une responsabilité envers les habitants de Sdérot, et nous ne pouvons pas cautionner que ces derniers soient victimes de tirs incessants, sans répondre" a déclaré Ehoud Barak.

"Nous devons trouver le moyen de répondre à ces attaques. Je comprends la limitation juridique, mais nous devons trouver une solution qui nous permette d’agir" a-t-il ajouté.

Car la question est délicate.

Selon le sous-procureur Shai Nitzan, "il est possible de tirer sur des infrastructures qui abritent des armes ou des engins explosifs, mais des domaines spécifiques doivent être définis. Des efforts doivent être faits pour établir une véritable distinction entre les combattants et les civils".

Le vice-ministre de la Défense, Matan Vilnaï, a quant à lui suggéré de déclarer certains secteurs de la Bande de Gaza "zones de combat". Il a expliqué que les habitants de ces zones seraient alors prévenus du danger, et invités à partir.

Ehoud Barak a également proposé de déplacer les civils palestiniens des lieux où sont lancées les roquettes, afin que Tsahal dispose d’une plus grande marge de manœuvre.

Les experts juridiques sont donc confrontés à une question épineuse. Le droit international est généralement fondé sur des précédents, mais dans ce cas, il n’y a jamais eu de situation similaire.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis