Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 08:38
Répondre aux agressions: loi internationale face à loi Thoraïque
par Shraga Blum
samedi 8 mars 2008 - 23:59

Les réactions militaires ou économiques israéliennes aux attaques terroristes depuis Gaza, malgré leur modération, ont immédiatement provoqué des réactions internationales, mais aussi à l'intérieur du pays, sur la "légalité" des mesures prises par Israël pour défendre ses citoyens. Alors que nul ne s'est jamais posé la question de la "légalité" celle des attaques terroristes incessantes, une soudaine poussée de légalisme et de juridisme pointilleux a saisi la communauté internationale, les organisations non-gouvernementales style Amnesty, et une partie de la gauche israélienne.

Une comparaison entre la loi internationale et celle que nous propose la Thora sur cette question, révèle là-aussi une différence morale conséquente entre la conception juive et celles des non-Juifs.

La Convention de Genève de 1980 stipule par exemple qu'il est "interdit de tirer sur un homme de religion", ou de tirer "sur des parachutistes ennemis dans les airs". Le Rav Haïm Navon explique avec raison que "la loi internationale peut avoir une valeur de halakha, si les parties en conflit se comportent selon les mêmes normes, et que tous les pays qui se permettent de condamner un autre, soient eux-mêmes exempts de reproches."

La situation que nous imposent les terroristes est très complexe et déséquilibrée: comment se défendre contre des assassins qui ne respectent aucune norme morale, avec le risque de toucher des civils innocents? Et comment répond la halakha?

L'exemple type de la Thora est le cas des frères de Dina, Shimon et Reouven, qui vengèrent leur soeur Dina, violée par Shkh'em Ben H'amor. Après avoir demandé aux habitants mâles de la ville de se circoncire, les deux frères passèrent toute la ville au fil de l'épée. La Thora donne le mot de la fin de cet épisode à leur père Yaakov, qui condamne sans appel l'acte de ses deux fils, les accusant entre autres de "lui avoir fait honte face aux habitants du pays". Lors de la bénédiction qu'il donnera à ses douze fils avant de mourir, il reviendra sur cet épisode douloureux.

Les commentateurs sont cependant partagés sur cette question. Pour le Rambam (Maïmonide), tout en précisant qu'il est interdit de tuer des innocents dans un tel cas,affirme que "tous les habitants de la ville étaient complices du crime, et méritaient donc ce châtiment". A l'opposé, le Ramban (Nah'manide) estime que les deux frères sont allés trop loin dans leur vengeance, et que les habitants de la ville n'avaient rien à voir avec le crime commis par leur Roi. Et la plupart des commentateurs se rattachent à l'une ou l'autre des deux thèses. Le Rav Shimshon Rephaël Hirsch par exemple, est de l'opinion de Nah'manide.

L'opinon des décisionnnaires contemporains va selon le célèbre "chemin du milieu" et se résume à ce que déclare le Rav Shaoul Israeli, pionnier dans le domaine des lois halakhiques concernant ce genre de situations délicates: "Les actions de représailles et de ripostes contre les ennemis d'Israël sont non seulement autorisées, mais elles entrent dans la catégories de des la 'guerre obligatoire' (Milh'emet Mitsva). Et tous les dégâts et les pertes causées aux agresseurs et à leurs complices sont à mettre sur leur responsabilité. Dans aucun cas, il ne faut renoncer à ce genre d'opérations de peur que soient touchés collatéralement des civils, car nous ne sommes pas les fautifs de la situation qui s'est créée. Mais il est interdit de s'en prendre à priori à des enfants ou à des innocents, car il s'agirait d'une faute de la même intensité que l'idolâtrie"

Contrairement à la loi internationale, qui est fondée sur une immense hypocrisie, la halakha sait doser entre les principes intangibles de la morale, et la complexité des situations qui nous sont imposées par des personnes immorales ou amorales.

Dans tout confit, les parties en présence ont l'obligation de préserver les civils de la partie adverse, mais aussi leur propre population civile. Or dans le cas de la situation qui prévaut ici, non seulement les terroristes palestiniens visent sciemment les civils israéliens, mais ils mettent leur propre population civile en danger de manière délibérée, en opérant parmi elle, la transformant en bouclier humain. En provoquant ainsi la dimension éthique de Tsahal, les terroristes endossent automatiquement la responsabilité morale et légale de pertes civiles involontaires.

Mais pour cela, il faut la Sagesse de la Torah qui connaît les nuances et la complexité de la nature humaine, et non la loi des hommes décidée en fonction d'idéaux inaccessibles, qu'eux mêmes ne respectent que rarement, et dont profitent généralement des êtres sans scrupules.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis