Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 17:46
La guerre morale d’Israël contre le Hamas

Efraim Inbar , THE JERUSALEM POST                                 8 mars 2008  
                  
 

Adaptation française de Sentinelle 5768 ©

Environ 250.000 Israéliens sont soumis au Sud à une pluie quotidienne de Qassam et de roquettes Grad. Certaines villes juives autour de la bande de Gaza ont enduré 4.000 attaques à la roquette depuis sept ans. Aucun Etat ne peut tolérer une situation où une grande partie de sa population est terrorisée par le tir continu de roquettes et de mortiers. La première obligation de tout Etat est d’assurer la sécurité à ses citoyens. De là, les opérations militaires israéliennes à Gaza sont un impératif conçu pour empêcher le lancement de roquettes sur les centres de population israélienne, et sont clairement un acte d’autodéfense avalisé par la loi internationale.

Il est important de noter que les Palestiniens ont continué leurs attaques terroristes dans les années récentes en dépit du retrait total d’Israël de Gaza en 2005. Au lieu de saisir l’opportunité de s’engager dans la construction d’un Etat et d’améliorer le standard de vie des Gazaouis, les Palestiniens ont agi avec haine et continué d’attaquer des civils israéliens, ce qui est en soi un crime de guerre.

A l’opposé, les actions militaires israéliennes n’ont jamais visé des civils. Des civils sont atteints parfois dans une guérilla urbaine, en particulier quand le Hamas place cyniquement des lanceurs de missiles ou des stocks d’armes au cœur d’une zone civile. Ces sites sont, cependant, des objectifs militaires légitimes. Selon les Conventions de Genève, la responsabilité de victimes civiles provenant de « boucliers humains » incombe à la partie qui a soumis délibérément au risque des civils. De plus, les unités militaires israéliennes font de leur mieux pour minimiser les dommages collatéraux en attaquant des cibles militaires au milieu de concentrations civiles. Les officiers sur le terrain reçoivent ces instructions, et ils ont une grande liberté de décision, y compris d’interrompre des missions dans le cas où la vie de trop nombreux civils est en jeu. Plus d’une fois, des officiers de Tsahal ont risqué leurs propres soldats pour empêcher des victimes civiles palestiniennes.

Israël suit des standards légaux stricts pour ses procédures militaires. Les autorités légales sont invariablement consultées avant d’approuver des plans opérationnels et toutes les actions militaires sont sujettes à un contrôle juridique rigoureux par la Haute Cour de Justice israélienne – une institution disposant de qualifications irréprochables.

L’accusation souvent diffusée d’une utilisation disproportionnée de la force par l’armée israélienne trahit l’ignorance de la loi internationale, ou un simple désir de dénigrer Israël. La proportionnalité d’un dommage produit au cours d’une action militaire est mesurée selon l’objectif à atteindre par l’utilisation de la force. La quantité légitime de force pour faire disparaître la menace de roquettes contre 250.000 Israéliens est le vrai test de proportionnalité. Entraîner la mort de nombre de terroristes armés du Hamas est évidemment une action proportionnée. Même des centaines de civils de Gaza blessés dans une bataille défensive comme dommage collatéral valent la vie de centaines de  milliers de civils israéliens.

De plus, les civils de Gaza ne peuvent revendiquer l’immunité pour les conséquences de la guerre que leur direction mène contre Israël. Le Hamas a été élu par eux en 2006, et tous les sondages
d’opinion continuent de prouver un soutien substantiel des Gazaouis au Hamas, ainsi que pour les attaques terroristes contre Israël. Malheureusement, tuer des Juifs est populaire parmi les Palestiniens.

Nous ne devrions pas oublier que l’essence de la guerre est une compétition pour infliger de la douleur de manière à modifier les modèles de comportement. Véritablement, la douleur peut avoir une valeur positive en affectant la courbe d’apprentissage des parties en guerre. Exiger un coût élevé de la part du Hamas et des Palestiniens peut les conduire à un comportement plus pacifique. Il est vrai qu’il est difficile d’influencer le processus d’apprentissage de grandes collectivités, mais cela s’est déjà produit.

Par exemple, il a fallu beaucoup de souffrance au cours des Première et Deuxième Guerres Mondiales pour transformer les Allemands en une société moins militariste et moins belligérante. Bien que défendre une telle approche ne soit pas politiquement correct, ce pourrait être la recette pour transformer les Palestiniens en voisins pacifiques.

Sauf si le Hamas cessait de harceler les civils israéliens, Gaza et Israël sont sur la voie d’un conflit armé. Israël doit à ses citoyens une sécurité relative : savoir quand les soldats israéliens prendront le contrôle de larges zones de Gaza est seulement une question de temps,  pour y appliquer le même type de traitement que celui reçu par la Rive Occidentale en mars - avril 2002. 
Une opération militaire israélienne à large échelle pour détruire l’infrastructure terroriste du Hamas est inévitable. Le monde doit être préparé par l’utilisation cynique des civils par le Hamas, et des victimes en conséquence. La responsabilité morale de ces pertes incombe clairement aux islamistes du Hamas.

Une opération militaire n’apportera pas, selon toute probabilité, une solution durable ; cependant, elle limitera drastiquement le mal que le Hamas peut causer à Israël à court terme. Si une telle opération n’est pas suffisante pour affecter la courbe d’apprentissage des Gazaouis, des opérations supplémentaires sont probables. Malheureusement, c’est le destin que les terroristes se sont eux-mêmes tracés.

L’auteur est professeur de Sciences Politiques  à l’Université Bar Ilan, et directeur du Centre Begin – Sadate d’Etudes Stratégiques.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis