Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 08:05
Les faits sous le tapis des Verts

En lisant le communiqué de presse des Verts, daté du 3 mars et signé Anne Souyris, j’ai découvert avec stupéfaction que j’avais quelque chose de commun avec cette dernière : nous sommes toutes deux porte-parole d’un mouvement auquel nous croyons.

Mais la ressemblance s’arrête là, car Primo s’attache aux faits alors que les Verts les balayent sous le tapis d’où ils forment une bosse qui les fait déjà trébucher.

Démonstration : sous le titre « Gaza : arrêter le massacre », Mademoiselle Souyris explique en gras la situation telle que la voient les Verts : A la suite de l’attaque massive de l’armée israélienne sur Gaza, plus de 100 Palestiniens ont été tués et plusieurs centaines de blessés dont des femmes et des enfants. Faute de carburant, les ambulances ne circulent plus et les blessés meurent faute de soins et de médicaments.

Sans avoir besoin d’un diplôme de décryptage, on comprend que cette attaque massive est immotivée, sinon la raison en figurerait dans le communiqué.

Le fait est que la phrase suivante est ambiguë : « Les Verts condamnent l’usage disproportionné et excessif de la force, l’atteinte aux populations civiles… ». Les Verts devraient, logiquement, condamner l’usage de la force tout court, non ? L’usage « disproportionné » et « excessif », ça vous a un petit air allusivement tortueux qui évoque l’ombre d’une gêne, voire carrément l’embarras.

Disproportionnée par rapport à quoi, la force ? L’attaque massive d’une armée contre des civils, ce n’est ni disproportionné ni excessif, c’est franchement criminel ! Sauf si c’est en riposte à une autre violence contre des populations civiles…

Non, impossible : la seule violence évoquée est celle de l’armée israélienne et les seules populations civiles sont celles, palestiniennes, de Gaza.

Les Verts demandent donc « l’arrêt immédiat et sans condition des violences ».

Sous le tapis des Verts, les faits commencent à s’agiter. La pluie de missiles et de roquettes qui s’abat depuis des semaines sur Sderot a beau se dire « roquette artisanale » au singulier en français, elle a envie de se faire reconnaître pour ce qu’elle est : un bombardement intensif sur des populations civiles, qui a, jusqu’à présent, fait peu de morts parce que la population civile israélienne a appris à foncer aux abris en moins de 20 secondes.

Est-ce pour cela que Mademoiselle Souyris ne précise pas à qui s’adresse la demande d’arrêt immédiat et sans condition des violences ?

Certes, si elle précisait « les Verts n’ont rien contre le fait que les populations civiles israéliennes soient soumises à des bombardements permanent mais ils exigent l’arrêt immédiat des ripostes israéliennes », la neutralité des Verts prendrait un ton vert-de-gris et apparaîtrait pour ce qu’elle est : un parti pris inconditionnel pour l’agresseur (Herr Tisanal) et une indifférence absolue au sort des agressés (die Juden).

Mais ce n’est pas tout, les Verts donnent aussi, dans le même communiqué, une leçon d’hébreu : « En outre, les Verts condamnent les propos du vice-ministre israélien de la défense qui a menacé la population palestinienne d’une « Shoah », terme désignant le génocide juif lors de la seconde guerre mondiale. »

Mademoiselle Souyris a l’indignation trop rapide pour prendre le temps de consulter un dictionnaire. Dommage, parce que ce faisant (ou ce ne faisant pas), Mademoiselle Souyris se ridiculise.

En effet, en hébreu, le mot « catastrophe » se dit « Shoah ». Il y a des catastrophes ferroviaires, des catastrophes économiques, des catastrophes quotidiennes, et puis il y a LA catastrophe, celle qui n’a pas besoin d’adjectif qualificatif, LA catastrophe qui a fait plus de six millions de victimes juives pendant la seconde guerre mondiale. « Shoah » est devenu un mot français qui n’est utilisé que dans le cas du génocide des Juifs. Les autres catastrophes se mentionnent en français dans le texte.

Comment, le vice-ministre israélien de la défense ne parle pas français ? Il utilise les mots hébreux en hébreu dans le texte ? Quel scandale ! Mademoiselle Souyris va lui apprendre à vivre, non mais !

Juste pour rigoler, imaginons que dans la langue hébraïque, le vocable « occupation » (en français) soit utilisé dans le seul cas où il fait référence à l’Occupation de la France par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale. Imaginons qu’en présence du vice-ministre israélien de la défense, Mademoiselle Souyris dise « mon occupation actuelle au sein du mouvement des Verts est porte-parole ».

Toujours parce que nous sommes d’humeur facétieuse, imaginons le communiqué de presse indigné du vice-ministre israélien de la défense, reprochant à Mademoiselle Souyris de minimiser la douleur des Français sous l’Occupation en la comparant à sa propre attitude vis-à-vis d’un mouvement politico-olivâtre.

Allez, fini de rigoler, on a du boulot : quelqu’un a passé une petite annonce et s’est trompé dans l’adresse, les candidatures sont arrivées chez Primo. On a un sac de courrier à trier !

Qu’est-ce qu’elle disait, cette annonce ?

« Pour salon du livre, ch. écrivain ou intellectuel juif pour délégitimer Etat d’Israël. Récomp. en nature : ITW, TV, radios, presse… »

Liliane Messika © Primo, 13 mars 2008

GAZA : arrêter le massacre
Communiqué de presse du 3 mars 2008
A la suite de l’attaque massive de l’armée israélienne sur Gaza, plus de 100 Palestiniens ont été tués et plusieurs centaines de blessés dont des femmes et des enfants. Faute de carburant, les ambulances ne circulent plus et les blessés meurent faute de soins et de médicaments.
Les Verts condamnent l’usage disproportionné et excessif de la force, l’atteinte aux populations civiles dans ce qui ressemble manifestement à une punition collective et demandent l’arrêt immédiat et sans condition des violences.
En outre, les Verts condamnent les propos du vice-ministre israélien de la défense qui a menacé la population palestinienne d’une « Shoah », terme désignant le génocide juif lors de la seconde guerre mondiale. En tenant ces propos inadmissibles et qui concernent les civils, il confirme la volonté de « punition collective » du gouvernement israélien, attise les haines et donne des arguments à ceux qui jouent sur les peurs existentielles pour éloigner toute chance de paix.
En faisant ainsi, il insulte la mémoire même de la Shoah qui devrait être l’Exemple de ce qui n’aurait jamais du arriver et qui ne devrait jamais plus arriver au lieu d’être dans la bouche d’un ministre de la défense la description d’un risque de guerre.
Les Verts demandent une condamnation de telles pratiques par le Conseil de sécurité des nations Unies et l’Union européenne , pour que cette situation de violence cesse le plus rapidement possible.
Anne Souyris, Porte-parole

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis