Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 07:49
Tirs massifs de roquettes sur Israël

israelinfos.net

jeudi 18 décembre 2008

Vingt roquettes au total, et un obus de mortier, se sont abattus sur les régions limitrophes de la bande de Gaza, dans la journée de mercredi. Le ministre de la Défense, Ehud Barak, a affirmé dans la soirée qu’Israël n’hésiterait pas à entreprendre une action d’envergure dans les territoires autonomes, sans pour autant vouloir se précipiter immédiatement dans une telle opération.

Une des Qassams a atterri dans le parking d’un centre commercial blessant trois personnes.

« Lorsque la situation l’exigera, nous agirons. Nous choisirons l’endroit et le moment pertinents, et je suggère de laisser ces décisions à l’échelon politique » a encore déclaré le chef du parti travailliste, ajoutant qu’il s’agissait là d’une situation « difficile à accepter », alors que c’est la population civile qui en « supportait toute la charge ».

S’indignant de ces propos « pathétiques », l’adjoint au maire de la ville d’Askélon, Shimon Cohen, a affirmé que « pour chaque Qassam qui fait un trou sur notre territoire, Tsahal doit agir et intervenir, et détruire un quartier entier dans la bande de Gaza. Si après un jour comme celui-ci la situation n’exige pas qu’on intervienne, que faut-il pour que ce soit le cas ? »

 

07:27 Dans le sud d'Israël, la colère monte : le gouvernement va-t-il attendre des morts pour réagir aux tirs de Qassam ? Le ministre de la Défense Ehoud Barak a indiqué qu'''Israël agira lorsque la situation le nécessitera'', suscitant l'ire des habitants de la périphérie de Gaza.  (Guysen.International.News)
''Il aurait mieux fait de ne rien dire'', a notamment estimé le maire-adjoint d'Ashkelon.

 

Israeli aircraft launch air strikes in Gaza

Nighttime strikes target weapons cache in Jabaliya, metal workshop used to manufacture rockets and mortars in Khan Younis; no injuries reported, but targets damaged extensively. Four rockets fired from Strip hit western Negev region, but cause no injuries or damage


F-16 jet Photo: AP
 Close window  Close window


Ron Ben-Yishai

Published:  12.18.08, 07:39 / Israel News

Israeli aircraft conducted two nighttime air strikes against terror infrastructure in the Gaza Strip for the first time in six months, this following rocket fire on the western Negev region.

Southern Front
 
 
Sderot under fire: 3 hurt in rocket strike / Shmulik Hadad
 
 
Further escalation in south: More than 20 Qassams fired at southern Israeli communities Wednesday; Rocket explodes in Sderot parking lot, three people sustain light wounds. Defense Minister Barak: We'll operate in Gaza when time is right
Full Story
 
 

 

The raids, conducted during the early hours of Thursday morning, targeted a weapons cache in the north Gaza town of Jabaliya and a metal workshop used to manufacture rockets and mortars in Khan Younis, located in the southern part of the Hamas-controlled enclave.

 

The strikes caused extensive material damage but no injuries, witnesses and medical sources said.

 

The Israeli military confirmed the air strikes and said they were carried out by warplanes and helicopters.

 

There has been upsurge in rocket attacks and Israeli reprisal air strikes ahead of the expiration Friday of a six-month ceasefire.

 

Thursday morning saw four Qassams fired from northern Gaza toward Israel's western Negev region. One rocket hit south of Ashkelon, two others landed within the Sdot Negev Regional Council's limits and the fourth landed in the Sha'ar Hanegev Regional Council area. Five mortars were also launched toward the Negev overnight.

 

There were no reports of injuries or damage in the attacks.

 

The Al-Aqsa Martyrs' Brigades, Fatah's armed wing, claimed responsibility for the launching of two of the rockets that were fired toward Israel.
A Palestinian man was killed during an Israeli air raid on Gaza on Wednesday, a day in which more than 20 rockets were fired from Gaza into Israel. In one of the barrages a rocket hit a shopping mall, lightly injuring three people. Seven more suffered from shock.

 

AFP contributed to the report
Partager cet article
Repost0

commentaires

S
http://www.menapress.com/article.php?sid=2271<br /> Un week-end classé rouge<br /> Par Jean Tsadik, Metula News Agency info # 011712/8<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Ismaïl Hanya, au devant d'une décision de vie ou de mort<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Ce week-end s’annonce comme la fin de semaine de tous les dangers pour les habitants du pourtour de Gaza. C’est vendredi, en effet, que la trêve conclue entre Israël et le Hamas est censée prendre fin, et les théocrates qui ont pris le pouvoir par la force à Gaza ont annoncé, qu’en principe, ils ne la reconduiraient pas.<br /> <br /> <br /> <br /> La tension monte une nouvelle fois dans la région, ce d’autant plus que les terroristes islamistes n’ont pas attendu le 19 décembre pour accentuer leurs bombardements. Depuis ce matin, ce ne sont pas moins de onze Qassam qui ont touché le Néguev occidental, mettant les nerfs des habitants à fleur de peau.<br /> <br /> <br /> <br /> Les salves de ce mercredi viennent s’ajouter aux onze roquettes que les terroristes fondamentalistes avaient tirées hier, visant la population israélienne.<br /> <br /> <br /> <br /> Au vu des événements de ces dernières heures, notre comité de rédaction a décidé ce matin de dépêcher Ilan Tsadik dans la zone frontalière. En cas de détérioration supplémentaire, et notamment dans l’hypothèse d’une riposte massive de Tsahal, ce sont tous les journalistes de la Ména en poste dans la région qui feront le voyage vers le Sud, alors que la rédaction s’installera dans un hôtel à Ashkelon.<br /> <br /> <br /> <br /> Ashkelon, qui n’a pas été épargnée, puisque deux Qassam ont explosé dans sa périphérie aujourd’hui. On n’y signale aucun blessé ni aucun dommage matériel, mais deux employés d’une usine aux environs de laquelle un Qassam a explosé ont temporairement perdu l’ouïe du fait de la déflagration. Ils ont été admis à l’hôpital Barzilaï de la ville en observation.<br /> <br /> <br /> <br /> Dans la zone de Sdérot, un certain nombre de personnes se sont retrouvées en état de choc après la chute des roquettes d’hier. L’une d’elles est tombée sur un terrain de football, non loin du Collège Sapir.<br /> <br /> <br /> <br /> L’essentiel des derniers tirs est dû aux membres du Djihad Islamique, qui s’efforcent ainsi de saboter toute possibilité de renouveler la Taadyé par des faits accomplis. Le porte-parole de cette organisation a promis que "leurs tirs ne s’arrêteraient pas et que leurs roquettes pleuvraient telle la pluie sur les villes sionistes autour de la Bande de Gaza".<br /> <br /> <br /> <br /> Côté israélien, pour le moment, on comptabilise les tirs ennemis sans y répondre, afin de laisser le choix au Hamas de respecter le cessez-le-feu, même s’il ne le reconduit pas officiellement. Des voix partant de l’Organisation de la Résistance Islamique (Hamas) ont été perçues dans ce sens ces derniers jours : à les en croire, même si la Taadyé n’est pas renouvelée, ce n’est pas pour autant que le Hamas tirera sur Israël.<br /> <br /> <br /> <br /> L’état-major israélien, intéressé à un retour au calme, s’efforce de ne pas fournir de prétexte aux islamistes pour mettre toute la zone à feu et à sang. Ceci dit, tout est prêt, côté Tsahal, pour effectuer des opérations de toutes les ampleurs envisageables, au cas où le déluge promis par l’ennemi se concrétiserait. Y compris la réoccupation de la Bande dans sa totalité.<br /> <br /> <br /> <br /> Parallèlement à ces agressions sur le terrain, on assiste, au Liban et à Gaza, à une surenchère d’appels à l’assassinat de Juifs sur les chaînes d’Al-Manar (Hezbollah) et d’Al-Aqsa (Hamas). De mémoire d’observateurs, on ne se rappelle pas de propos d’une telle virulence.<br /> <br /> <br /> <br /> Sur Al-Aqsa, on a interviewé l’imam Saïd, installé en Jordanie, qui, évoquant le pogrom de Hébron contre les Juifs, en 1929, a exhorté les croyants à terminer le travail et à massacrer sans merci tous les Israélites de la ville des patriarches.<br /> <br /> <br /> <br /> On assiste également à une forte montée dans les tours dans les relations entre le Caire et Téhéran. Les Iraniens reprochant aux Egyptiens de participer avec Israël au siège de Gaza.<br /> <br /> <br /> <br /> Si les media occidentaux préfèrent fustiger Israël et passer sous silence la fermeture de la frontière de Rafah, entre la Bande et le pays du Nil, dont Sami El Soudi nous avait rappelé l’importance stratégique dans son article d’avant-hier, les ayatollahs, eux, se complaisent à la souligner.<br /> <br /> <br /> <br /> Les dirigeants de la République Islamique d’Iran ne se contentent pas de répéter, dans leurs programmes à l’intention du monde arabe, que sans la participation du Caire, un blocus de la Bande serait impossible ; ils invitent, de plus, les populations à manifester dans les rues du Caire et devant les représentations égyptiennes dans les capitales arabes.<br /> <br /> <br /> <br /> On note à ce sujet la parfaite coordination, dans le temps et sur le choix des slogans, entre le gouvernement perse et la très puissante fratrie des Frères musulmans au Caire. Les observateurs notent avec inquiétude que, lorsqu’il s’agit de Gaza, les chiites de Téhéran et les chefs sunnites installés à l’université Al Azar, sur les bords du Nil, agissent en parfaite synchronisation.<br /> <br /> <br /> <br /> Nul n’a plus de facilité que les imams d’Al-Azar pour organiser des manifestations "populaires", que ce soit sous les fenêtres du Président Moubarak ou n’importe où ailleurs dans l’islam sunnite. Les Frères agissent par capillarité, usant de leur vaste réseau de mosquées et de madrasas (écoles religieuses) pour provoquer de l’instabilité.
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis