Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 00:10
Livni en désaccord avec Netanyahu

EuroNews

dimanche 22 février 2009

Tzipi Livni ne veut pas faire de compromis sur la paix pour rejoindre une coalition gouvernementale. La chef du parti centriste Kadima l’a annoncé après un entretien avec le leader de la droite du Likoud, Benjamin Netanyahou, chargé de former un gouvernement.

Alors que kadima favorise un plan de paix prévoyant la création d’un Etat palestinien, le Likoud propose une sorte d’autonomie élargie pour les Palestiniens de Cisjordanie.

Mais depuis que Netanyahu a été chargé par le président Peres de former le gouvernement, il a plusieurs fois tendu la main à Kadima pour former un gouvernement “aussi large que possible”.

Parmi les objectifs : gagner une légitimité, car aux élections législatives du 10 février, Kadima avait obtenu un siège de plus que le Likoud. Netanyahu voudrait donc s‘échapper de l’emprise de ses encombrants alliés d’extrême droite.

Mais Livni campe sur ses positions et dit ne pas vouloir décevoir les électeurs de Kadima. Elle devrait donc rentrer dans l’opposition.

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Et, sociologiqement et politiquement parlant, ce qui importe aujourd'hui, c'est l'Union Sacrée, comme pendant Gaza. <br /> Si Livni ne fait pas le bon diagnostic, si elle ne comprend pas l'élan dont elle a bénéficié, elle retourne aux petites guéguerres idéologiques avec pour seul objectif de revenir avec une plateforme centre-gauche, Avoda-Meretz dans 1 an et demi, après une suite de blocages fonctionnels à la Knesseth, deux-trois erreurs de Bibi-Lieberman<br /> et on reprend tout à zéro. <br /> Si elle n'a pas la bonne grille de lecture de ce que souhaite l'opinion, en profondeur, après trois ans de sur-place et de paralysie, elle passe à côté de la commande électorale : un réajustement au centre-droit.
Répondre
G
Salut Metouka Aschkele shéli,<br /> <br /> au-delà de la lutte des egos, l'enjeu est de taille, en ce qui concerne les défis comme le souligne Bibi,<br /> <br /> mais aussi et surtout en ce qui concerne l'approche stratégique :<br /> <br /> si Livni tient tant au slogan "la paix contre les territoires" qui a enfanté Gaza, c'est moins une affaire de cadastre et de m², que de façon d'aborder la négociation : l'économique, les infrastructures, la construction d'abord, ou la proclamation d'une "souveraineté" bidon sur tel ou tel territoire. Quitte à ce que le Hamas empoche la mise, y compris en Judée-Samarie où il reste très populaire, malgré que le Fatah lui laisse aujourd'hui le moins de place possible pour ne pas se faire déborder.<br /> <br /> Et plus haut encore : il faut résoudre le problème prioritaire de l'Iran et du Hezbollah et on aura peut-être affaire à des Palestiniens sinon "libres", en tout cas, plus autonomes dans leurs réflexes nationalo-terroristes (ou terrorisme "glocal", puisque le Hamas, Lashkar-e-Taïba, etc. c'est la même maison-mère : Iran ou Arabie Saoudite Wahhabite-Salafiste, selon l'enveloppe budgétaire).<br /> <br /> Derrière tout cela, c'est tout l'échec du processus d'Oslo et le mécontentement qu'il produit, des deux côtés, qui est à revoir. Le "processus de paix" produit plus de conflits et d'appétits qu'il n'en résout. Halte au "paradoxe"!<br /> <br /> Kadima a été élu sur le fait qu'il ménage la chèvre et le chou : "la paix dans la sécurité" et au bout du compte n'obtient aucun des deux et doit entrer au Liban (2006) et à Gaza (2009).<br /> <br /> Puisque l'affaire n'est pas et n'a jamais été de territoire, conception occidentale conçue sur les frontières d'une Nation délimitée, ce dont se fout la Oumma!<br /> <br /> Donc la restitution de toute parcelle relance l'appel d'offre ad infinitum faisant du terrorisme une arme politique (la seule) pour obtenir plus la prochaine fois! Tant qu'on n'est pas sur la même longueur d'onde, il n'y a rien à espérer (on devrait y être dans une bonne centaine d'années).<br /> <br /> Likoud dit : soyons réalistes et établissons des priorités sans quoi aucune des conditions de la paix n'est réunie.<br /> <br /> Cette "petite révolution" conceptuelle ferait que si Livni acceptait la proposition de Netanyahou, elle n'a plus de plateforme politique, plus de slogan, plus de méthodologie pour mener des "négociations", genre, je te donne ça mais tu seras bien sage jusqu'au prochain conflit, n'est-ce pas?<br /> <br /> Si Livni entre au Gouvernement, Kadima n'existe plus que de façon virtuelle, puisqu'il est basé sur les retraits. Et retraits pour aller où? On se le demande.<br /> <br /> En fait, Kadima est profondément "anti-Jabotinskyste" et Bibi renoue avec cette "désespérance nécessaire" chez l'adversaire pour le terrasser.<br /> <br /> Le diagnostic est, dans le plus profond respect que l'on puisse avoir pour l'adversaire, il n'a pas plus de raison que nous de renoncer à ce qu'il pourrait avoir en poussant le bouchon un peu plus loin : passons-en lui l'envie et faute de combattants, la paix finira par s'installer d'elle-même.<br /> <br /> La terre contre la paix c'est prendre les Arabes pour des Guignols, des gogos que tu calme en les soumettant à ta vision de "l'Etat, la Nation, de l'Intégration -en France-". C'est du néo-colonialisme.<br /> <br /> Le seul Etat arabe qui s'impose est "la poigne de fer" d'une minorité sur le reste. Est-ce une fatalité? Les politologues-anthropologues auront 100 ans pour y réfléchir. Mais Israël ne sera pas le dindon de leur farce.<br /> <br /> Et pourquoi pas une République en Arabie Saoudite et dans les Emirats du Golfe?
Répondre
A
Bon je comprends qu'ai l'ai amer après s'être fait damner le pion par Bibi, et se la joue orgueilleuse.<br /> <br /> Elle doit bien réfléchir, et penser Israel et pas à sa petite carrière.<br /> <br /> Nous avons trop de défis à relever (Iran) pour se permettre de se la jouer lévad, chacun de son coté.<br /> <br /> Pendant la guerre nous étions tous unis, d'un même coeur, d'une même âme, le peuple tous ensemble.<br /> <br /> Elle doit participer au cabinet, nous ne saurons forts que comme cela.<br /> <br /> Si elle s'obstine, pour foutre en l'air le futur gouvernement, elle pourrait malheureusement payer un lourd tribut.<br /> Le Barak qui rencontre aujourd'hui Bibi se régale d'avance.<br /> <br /> Rivke, tu sais Gad pas la voisine d'en face, mais celle d'a coté qui a voté pour elle, pense qu'elle fait une erreur.<br /> <br /> Le message est clair, les israeliens veulent de la sécurité avant tout, et veulent garder leur terre.<br /> Y'en a marre de discuter avec des gens qui ne cherche qu'à nous détruire à petits feu, ça fait 60 ans que ça dure.<br /> <br /> Les palestiniens doivent immédiatement comprendre, qu'on ne négociera pas et plus selon leurs conditions.<br /> Olmerde et sa clic nous ont foutu, dans la m.....<br /> Il est temps que cela change !!!!
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis