Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 11:05
M.Ahmadinejad à Durban II, les Etats-Unis et la France hésitent encore
Par Julien Bahloul pour Guysen International News
14 avril 2009 12:50
Au moment même où on apprenait la possible participation de Washington à la conférence contre le racisme de Genève, l’Iran annonçait la participation de son président à cet évenement qui s’annonce, comme en 2001, anti-israélien.
A moins d’une semaine du sommet, la France n’a toujours pas indiqué ses intentions. Pendant ce temps, des organisations de défense des droits de l’homme s’activent aux préparatifs d’évènements prévus en marge de ce sommet. Parmi les invités prévus par ces organisations, Elie Wiesel ou encore Bernard-Henri Lévy...

L’administration Obama réfléchit à l’opportunité de boycotter la conférence contre le racisme des Nation Unies qui s’annonce d’ores et déjà (comme la précédente qui s’était transformé en tribune antisémite), anti-israélienne.

Dans un souci constant de ne pas se froisser avec ses alliés du Moyen-Orient mais également de montrer une rupture par rapport à la précédente administration, le Département d’Etat américain a fait valoir sa préférence en faveur d’une action diplomatique permettant de contrôler le contenu de la déclaration finale.
En février dernier, les officiels américains avaient prévenu lors des travaux préparatoires que si le texte ne changeait pas, les Etats-Unis ne participeraient pas à la conférence.
 
En effet le projet initial considérait la politique israélienne dans les territoires palestiniens de « violation des droits de l’homme, de crime contre l’humanité et d’une forme contemporaine d’apartheid ».
 
A cette occasion, Robert Wood, le porte-parole du Département d’Etat américain, avait déclaré que « le contenu des documents négociés (pour Durban II) est de pire en pire, et le texte actuel du projet final n’est pas récupérable. Une conférence basée sur ce texte serait une opportunité manquée de parler clairement du problème persistant du racisme ».
 
Mais le 13 avril, les Etats-Unis ont fait part de leur satisfaction face aux changements apportés au projet de déclaration précisant toutefois que d’autres éléments posaient encore problème.
 
Ironie du sort, le même jour, l’agence de presse iranienne IRNA a annoncé sur son site internet que le président Mahmoud Ahmadinejad participera à Durban 2. Et l’IRNA de préciser que « la précédence conférence contre le racisme avait condamné avec vigueur la politique raciste du régime sioniste ».
Conscients du danger représenté par  Durban 2, le Canada et Israël ont annoncé leur boycott de ce qu’ils considèrent comme un « festival anti-israélien ».
 
Parallèlement aux pressions exercées sur les autres pays occidentaux pour qu’ils en fassent de même, des organisations juives et de défense des Droits de l’homme ont décidé d’organiser à Genève des contres-évènements en marge du sommet.
 
L’une d’entre elle est UN Watch. Crée il y a 15 ans, elle s’est donnée pour mission de surveiller les activités de Nations Unies « en fonction des critères définis par sa propre charte ». UN Watch a pris notamment la tête d’un combat visant à empêcher des pays comme l’Iran ou Cuba de détourner l’ordre du jour de la conférence contre le racisme.
 
Des membres de la communauté juive, y compris le prix Nobel de la Paix Eli Wiesel, le philosophe français Bernard-Henri Lévy et l'ancien et ministre israélien Natan Sharansky sont attendus à en Suisse à cette occasion.
 
Tous seront réunis, au  «  Sommet de Genvèe pour les Droits de l’Homme, la tolérance et la démocratie » qui se tiendra la veille de Durban 2, c'est-à-dire le 19 avril.
Des survivants du génocide rwandais et d’anciens dissident iraniens et cubains seront invités à prendre la parole ainsi que le père Desbois ou encore Richard Prasquier, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France.
 
Enfin, la communauté juive de Genève organisera un office en la mémoire des victimes de la Shoah au Palais des Nations. Faut-il en effet rappeler que Durban 2 coïncidera (mais est-ce une simple coïncidence ?) avec le jour, prévu par le calendrier hébraïque, de la commémoration de la Shoah ?

Commentaire:


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis