Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 13:06

Saluons simplement la lucidité de l'ami JSS, dont le titre résume, de manière concise, l'une des sempiternelles polémiques rallumées par la Curie Romaine, se rangeant derrière le slogan de visite en "Terre Sainte", plutôt que d'avoir à s'écorcher la bouche en nommant l'Etat "sous caution" dans lequel se rend le Pape, -c'est un scoop, mais cette terre s'appelle (entre autres, puisqu'il se rendra aussi en Jordanie et dans l'Autorité Palestinienne)- : Israël.

Le résumé des tensions entretenues par le Vatican depuis la nomination de ce Pape serait superfétatoire et ne nous renseigne que peu sur la stratégie globale que suit cette Institution, depuis la perte d'un homme de bien, tout simplement, Karol Wojtila, Jean-Paul II, les lumières de son voyage historique de 2000 éclipsant pour longtemps celui-ci, que ne devrait pas retenir l'Histoire. Il est plus que probable que les relations avec les Juifs ne constituent pas son "coeur de cible" (ou son coeur tout simplement? Mais, les voies du S.eigneur sont impénétrables...). Sans doute, plutôt que d'aiguiser les sensibilités aux errances humanum Est de ce successeur de Pierre, faut-il judicieusement s'en remettre aux différentes analyses de l'historien- journaliste, Docteur en Histoire, Gil Mihaely sur le site "Causeur" : http://www.causeur.fr/


Benoît XVI est, avant tout un théologien manquant de sens pragmatique et d'éléments de base sur la communication, qui se prenait la tête entre les mains, à mesure que son nom apparaissait comme le choix de ses pairs ; et, sans doute, sait-il depuis le début qu'ils auraient pu ou dû lui éviter ce sacerdoce qui ne s'improvise pas. Peut-être bien qu'il est plus préoccupé d'occuper le "marché de la Foi", à l'encontre des concurrents directs que représentent les menaçants Evangélistes, convertissant à tour de bras, en Chine, dans les Amériques ou en Afrique, ou l'Islam, pour qui le terrorisme et la politisation radicale servent de méthode-marketing s'imprimant dans les consciences. Dans ce grand brassage du tournant d'un siècle qui "sera religieux ou ne sera pas" (André Malraux), il va de soi que quelques écorchures supplémentaires à une "sensibilité" résiliente depuis les temps de la fondation de l'Eglise romaine ne semblent pas peser bien lourd.

Nous ne reviendrons que de façon épistolaire, sur la façon dont de tels débats incontournables ont été traités par le dédain autocentré, dans le cadre d'un blog catholique prétendu "ami" (DRZZ-Info, pour ne pas le citer). Il a fait acte de censure systématique, lorsqu'une question  risquait seulement d'écorner la belle  peinture de la "fraternité" portée par un journaliste helvétique, (Miguel Garroté, faisant office de Garde Suisse, pour ne pas non plus le nommer,). Lequel s'en va, par ailleurs, "enseigner aux Juifs de France" leur propre ignorance de l'antisémitisme qui les concerne en propre, à l'heure du procès Fofana : oui, mais en quoi n'est-ce pas en lien avec le refus de nommer un Etat comme celui des Juifs et s'éviter ainsi toute reconnaissance d'une amitié vite complice dans le concert de critiques ambiantes, qui touchent physiquement les ressortissants ou affiliés de ce peuple-nation-religion/Etat? Substrat théologique de substitutionnalisme ou simple contingence bassement politique, visant à ne pas trop s'afficher avec les dirigeants de l'entité honnie?

Cette posture idéologique s'est fait forte de ne publier , durant ces derniers mois, textes et commentaires que conformes à l'image pieuse en voie de canonisation de son vivant du "Saint-Père", auquel il sert de fusible ou de chasuble, comme pour dissiper quelques "faits divers", "mal compris des auditoires" et, forcément, "montés en épingle par les médias, forcément mal intentionnés". Sauf que, bien souvent, malgré les échos défavorables donnés à ces débats qui, comme la guerre de Troie, n'ont pas eu lieu, les questions en suspens demeurent et la garde ne se rend pas :

canonisation remise à plus tard de PIE XII, prière "pour les Juifs", Affaires Williamson et Fraternité Saint-Pie-X, jusqu'à la récente polémique reprise par "Terre d'Israël" sur "Terre Sainte ou Israël", ...

Toute mise en doute de "l'apport" pour le rapprochement entre Chrétiens et Juifs étant romainement et impérialement écartée du lectorat et automatiquement taxée de "Cathophobe". Il faut simplement le constater :

si, en dehors de l'arène diplomatique, les questions qui le méritent ne peuvent, d'aucune façon, être traitée par la voie démocratique de l'échange et du débat d'idées sur des espaces "libres d'expression"  (nouvelle ironie cynique sur le virtualisme de cette "liberté", mais passons) prévus à cet effet, si l'impertinence est automatiquement dénoncée à la vindicte par des administrateurs en mal d'identité construite, en déperdition morale et demain, déjà transformés en girouettes nous indiquant le sens du vent, ou en "statues de Sel", il est à prévoir que les fameux "appels au dialogue" officiellement réclamés afin de mettre l'épaule à la roue de l'histoire, ne sont que des éructations incantatoires utiles à se donner une contenance et à proférer l'anathème contre les libres-penseurs de culture juive et de gai-savoir. "Interdiction du blasphème" réclament de concert l'OCI et "l'Alliance mollachique pour le dialogue entre les Civilisations"? Il est désormais expérimenté dans leurs grandes largeurs et leur sens profond que ces mots d'ordre passe-partout ont trouvé écho  et font leur chemin dans le raisonnement résonant de certains "journalistes" (en fait pédagogues idéologiques pour la grande curie), avec leur florilège de groupies de la nouvelle pensée unique.

Peut-être alors, une simple historiette qui se dit sous le manteau de Martin, pour ne rien résoudre, fera t-il grincer quelques dents, mais aussi, qui sait, retrouver leur humour aux thuriféraires assermentés :

Un soldat allemand, dans la Pologne des années 40-45 met en joue un passant polonais. Devant ce crime aussi atroce que gratuit, D.ieu intervient : "Ne le tue pas! Cet homme ordinaire, demain, sera un grand pape! Tu interromprais le cours de l'histoire!"

Le jeune soldat allemand ne l'entend pas de cette oreille, ou du moins, souhaite obtenir une récompense pour cette action "exemplaire" :
- Et, interpelle t-il D.ieu, qu'est-ce que tu me donnes en échange?

D.ieu de se saisir la barbe, soucieux d'éclairer sa néanmoins créature et de s'assurer de son abstinence salutaire :

- Et bien, disons qu'après lui, toi aussi tu seras Pape!"...

Dimanche 3 mai 2009
http://www.matierevolution.fr/IMG/jpg/kxfd1m96.jpgLe pape Benoît XVI se rendra en Terre sainte la semaine prochaine en "pèlerin de la paix", dans cette région du monde marquée, selon ses propos, par "la violence et l'injustice". Parmis ses propos attendus, ont se doute qu'il parlera de l'Opération Plomb Durci ainsi que de l'affaire Williamson.

Le Vatican ne cache guère redouter ce voyage de 8 jours qui, à partir de vendredi, doit amener Benoit XVI en Jordanie, en Judée-Samarie et en Israël. Ayant déclaré venir "en pèlerin de la paix", le souverain a exprimé son "privilège" de se rendre en terre Sainte, "terre de la naissance, de la mort et de la résurrection de notre Seigneur, lieu sacré pour les trois grandes religions monothéistes du monde, est frappée par la violence et l'injustice" depuis 60 ans, a déclaré Benoît XVI.

Les relations entre catholicisme et judaïsme auraient dû se normaliser ce mois-ci, avec notamment la résolution de discussions ouvertes, il y a dix ans, sur le statut des biens ecclésiastiques situés en Israël et dans la partie orientale de Jérusalem (notamment leur exonération fiscale). Les avoir reportées au mois de décembre prochain ne devrait pas arranger les tensions entre les deux cultes : même présenté avec insistance comme un pèlerinage théologique et spirituel, certains diplomates et observateurs religieux estiment que cette visite papale, la troisième de l'histoire sur ces terres symboliques, intervient "au plus mauvais moment".

Ce que Mgr Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, décrit comme "peut-être le plus grand défi jusqu'à présent" du pontificat de Benoît XVI devra aussi apporter quelques éclaircissements sur l'affaire Williamson, du nom de cet évêque ré-intégré dans l'Eglise après avoir prononcé à la télévision suédoise des négationnistes. Les contorsions diplomatiques qui suivirent ont éteint l'affaire, sans apporter l'assurance que soit demandée au Saint Père une clarification de sa position.

Au cours de son voyage, le pape fera étape à Jérusalem, Nazareth (dans le nord d'Israël) et à Bethléem, ville de Judée-Samarie située à une dizaine de kilomètres au sud de Jérusalem, où les Evangiles situent la naissance de Jésus. A Bethléem, Benoît XVI célébrera une messe et visitera un quartier populaire de la ville.

par JSS
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis