Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 16:38

Qui l'eût cru?


Suite à un message que m'a fait suivre un autre bloggeur, l'un comme l'autre avons tenté vainement de faire entendre notre point de vue à l'éditorialiste de Riposte Laïque, alias "Cyrano", à propos d'un article fort polémique et tout-à-fait litigieux au regard des lois françaises prévalant en matière de boycott (légalement interdit en France laïque et républicaine, comme clause discriminatoire). L' article -point de vue en question, s'ingère dans les affaires électorales de l'Etat souverain d'Israël, en taxant  jusqu'à la caricature ses principaux dirigeants de Fascisants, hypernationalistes, (on ne peut pas défendre sa Nation tout simplement, sans être objet d'hyperbole!) etc. Cyrano-hyper-éditorialiste de son état, ne s'est pas contenté de prendre la défense unilatérale de son chroniqueur, mais nous a littéralement injurié de tous les noms d'oiseaux de mauvaise augure possibles, plutôt que d'accepter notre "critique de la critique" et des points que soulevait mon interlocuteur. Nous avons tour à tour été  : "sectaires, bornés, haineux" (donc, peu ou prou, "fascisants" ce qui était déjà le premier propos anti-Israël), paraît-il, lorsque nous argumentions sur les conditions de cette élection et les priorités annoncées par son nouveau gouvernement (Iran, corruption palestinienne et guerre intestine au détriment de la paix). Nous souhaitions simplement expliquer qu'un autre "point de vue" , tout aussi valable en démocratie, se tenait et méritait d'être entendu. Qu'il était, de fait et de droit, par une majorité d'Israéliens à la recherche d'autres voies que celles explorées dans tous les gouvernements depuis 1993, dont les deux précédents avec le retrait de Gaza et ses suites. Que Lieberman avait séduit un électorat russe, mais pas seulement, avec son projet de "pacte de loyauté", ne demandant à priori à personne de boucler ses valises, mais bien  d'être un citoyen pleinement intégré, refusant toute intelligence avec les ennemis de l'Etat qui le nourrit. Que la sanction des urnes était tombée. Bref.


"Riposte laïque" rejoint ainsi la meute des "justiciers" émettant leur "point de vue" comme le seul possible, celui de la menace de "la mise en demeure d'Israël par le blocus, "au besoin" (pour qui?), du fait de la coloration de ses gouvernants, qui n'a pas l'heur de plaire aux belles âmes.  Voilà ce qu'est le sectarisme de gauche. Plutôt que d'entendre qu'un point de vue aussi radical, proche de Ken Loach ou d'autres parlant sur le même ton, pouvait soulever une indignation légitime quant aux mesures d'exception suggérées, cette feuille de chou valide une déclaration de guerre économique et politique (en défendant mordicus son chroniqueur comme un ardent défenseur de la liberté, un héros stakanoviste intouchable). Il faut comprendre que, dans une certaine mouvance paternaliste néocolonialiste des instituteurs 3ème République, les Juifs et Israël demeurent des "minorités" protégées, sous tutelle, dont le jugement est incompétent et vacillant, n'ayant pas encore découvert tous les bénéfices de la domination séculière et pacifiste, à l'étiquette de laquelle ils ne sauraient déroger sans être mis au pilori.  Je propose que les décisions du gouvernement Netanyahou soient désormais prises en consultation directe avec les ingérants Cyrano et H.Sage. Sans quoi, il faudra faire intervenir la FINUL et peut-être même le Vatican! C'est donc ainsi que nos chemins se décroisent, par l'insulte, la vindicte et l'anathème, preuves d'une argumentation vraiment anti-choc!

Cyrano nous a aussi rendus explicitement responsable de "l'islamisation de la France", rien de moins. Israël et ses défenseurs, coupables devant l'histoire des compromissions immigrationnistes en Eurabie, c'est une chanson qu'on entend fréquemment à l'extrême-droite. Passons.

Bien à vous les laïcards! Les Anti-israéliens de tout poil souhaitent réduire ceux qu'ils fustigent à l'obligation de choisir entre la peste et le choléra. En pliant à leurs exigences minimales d'exercice de pressions morales en tous genres, vous vous montrez à la hauteur de la mission que vous ont confié ces maîtres- chanteurs intellectuels.


Dans son supplément du 23 mai 2009, sous la signature d’Hubert Sage (un comble !), le site « Riposte Laïque » publie ceci:


http://www.ripostelaique.com/Proche-Orient-les-conditions-d-une.html


« L’Etat d’Israël, gouverné actuellement par des organisations intégristes, hypernationalistes [sic] et fascisantes avec le triste Lieberman comme ministre des Affaires Etrangères (d’idéologie fasciste qui fait pendant à celle du Hamas), doit être mis en demeure, au besoin par un blocus, d’accepter cette solution. »

Suite à ma protestation l’éditorialiste m’a fait remarquer que le texte en question était publié dans une rubrique intitulée « Point de vue » et a conclu : « Si vous ne pouvez pas accepter la moindre critique d’Israël, effectivement, vous allez avoir du mal à continuer à nous lire. » Je lui ai répondu que s’il considère ce paragraphe (« que par ailleurs [il] ne partage pas ») comme « la moindre critique d’Israël », en effet, je pourrai difficilement continuer à lire ce qu’il publie.

Pour peu que l’on ait un peu de jugeote, on peut déjà se demander ce qu’une « critique d’Israël » vient faire sur un site français consacré au problème de la laïcité dans la société française.

On peut aussi remarquer que ces énormités, de par leur caractère à la fois mensonger, outrancier et gratuit, ne sont pas assimilables à une « critique » ni à un « point de vue ».

Ce « point de vue" n’est sans doute pas celui de l’éditorialiste de « Riposte Laïque », mais un site Internet, comme un journal, est responsable de tout ce qu’il choisit ou accepte de publier, et tout ce qu’il choisit ou accepte de publier est à un degré ou à un autre le reflet de son orientation. Je pense par exemple à un quotidien du matin dont les petites annonces de rencontres sexuelles étaient le reflet de la vulgarité de son fondateur et rédacteur-en-chef, ou à un quotidien du soir qui confiait quelquefois à l’invité de sa rubrique « Point de vue » le soin de forcer un peu certains traits de sa propre orientation. Publier les obscénités d’autrui en « point de vue » est d’ailleurs une technique utilisée depuis longtemps dans la presse.

On peut aussi se demander comment une démocratie dont la population est en majorité laïque pourrait être gouvernée par « des organisations intégristes », alors même que le gouvernement est dirigé par un juif non pratiquant et que Lieberman (le seul nom cité) est notoirement athée et anticlérical.

On peut aussi rappeler qu’Israël est une démocratie. Nos contradicteurs pourront répondre que les démocraties portent parfois les « fascistes » au pouvoir, mais aucun d’entre eux ne serait capable d’expliquer en quoi les partis de la droite israélienne seraient plus « fascistes » que ceux de la gauche et selon quels critères il y aurait davantage de « fascisme » en Israël qu’en France, en Grèce ou en Australie.

Faut-il encore rappeler que dans l’Histoire, le « fascisme » n’a jamais été plus « de droite » que « de gauche » et que ce sont les régimes préférés de « la gauche » qui ont fait soixante-dix millions de morts ? Faut-il encore rappeler que les clivages politiques en Israël ne sont pas du tout les mêmes qu’en France et qu’ils sont déterminés par des conceptions territoriales plutôt que sociales ou économiques ?

« Fascisme », surtout c’est le premier des nombreux « ismes » dont les idéologues du gauchisme totalitaire se plaisent à affubler tous leurs adversaires politiques.

Que je sache, M. Netanyahou, ni lors de sa précédente mandature ni au début de l’actuelle, n’a jamais entrepris de modifier l’équilibre des pouvoirs, d’interdire les autres partis politiques ni d’instaurer un culte de sa propre personnalité. C’est tout aussi vrai de ceux qui l’ont précédé à la tête du même parti, à savoir Ariel Sharon et son fondateur, Menahem Begin.

Je ne m’étendrai pas ici sur les critères permettant de définir ce qu’est le « fascisme », mais tout un chacun pourra vérifier, en consultant un dictionnaire, que ces critères, s’ils ne s’appliquent pas le moins du monde à Israël, s’appliquent en revanche parfaitement à ses voisins, à commencer par l’Egypte de Moubarak et la Syrie d’Assad.

En ce cas, vouloir "mettre en demeure" de faire "blocus" à un résultat des urnes revient à invalider le libre choix des électeurs qui l'ont porté. C'est, ni plus ni moins, qu'une manœuvre dilatoire, anti-constitutionnelle, au regard des pratiques et des textes des deux pays, entamant gravement la confiance mutuelle qu'ils sont censés se porter, ainsi qu'un ensemble d'accords bilatéraux. C'est une motion de défiance, avant même que le dit Gouvernement ne se soit mis au travail et ait fait ou non ses preuves, jusqu'à nouvelle échéance. "Point de vue" ainsi soutenu qui s'avère donc anti-républicain (la loi n°77-574 dite loi « anti-boycottage » du 7 juin 1977 disposant que le boycott doit être considéré comme un acte discriminatoire de type économique. )

Au-delà de cette polémique anti-israélienne, on est en droit de se demander si "Riposte Laïque" ne procède pas de toutes ces tendances qui aimeraient le "beurre et l'argent du beurre". On ne devrait pas défendre les valeurs de Nation, de drapeau et que dire, alors? de prendre les armes pour les défendre sans être un méchant "hypernationaliste"? On ne peut, non plus, envisager un pacte de citoyenneté (mal défini à cette heure) sans être un "pendant du Hamas"... etc.

La France que désire d'avenir le très téléologique Riposte Laïque, par déduction, serait donc une porte ouverte à toutes les fenêtres, où les notions telles que le patriotisme seraient combattues avec la dernière vigueur, jusqu'à l'extrémisme dans l'hyperbole, où aucune citoyenneté probante ne serait jamais valorisée? Une France faite de phénomènes délétères qui donnent à causer, mais sur lesquels il faut s'abstenir d'agir avec énergie, en rappelant des devoirs, car cela gâcherait sa ligne éditoriale qui se fabrique des ennemis, y compris chez les défenseurs de la Démocratie en Orient. Une France de bavards, prêts à dénoncer ce qui se passe chez le voisin, à cause duquel cela va mal en France... Mais, où Diantre veulent-ils en venir???

Voilà démontés, de façon sans doute lapidaire, les mensonges contenus dans les propos ignobles cités en référence. Il suffit de faire remarquer qu’une telle singularisation calomnieuse est exclusivement réservée à l’Etat juif.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis