Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 19:22
Je n'aimerais pas, lorsqu'on parle d'ascendance mollachique ou irano-syrienne de Dieudonné que l'on ne voit là que pure forfanterie dénuée de liens menant à la preuve : le Réseau Voltaire, la bande à Soral, Thierry Meyssan bossent tous pour la même Société anonyme
http://www.conspiracywatch.info/Qui-est-vraiment-Issa-El-Ayoubi,-le-vice-president-du-Reseau-Voltaire_a343.html
Ressources
Issa El-Ayoubi sur le plateau d'On ne peut pas plaire à tout le monde
La réputation sulfureuse qui entoure le Réseau Voltaire doit beaucoup à la personnalité de Thierry Meyssan. Les élucubrations conspirationnistes de l’auteur de l’Effroyable imposture ont toutefois tendance à éclipser son entourage où l’on trouve un personnage aussi discret qu’énigmatique : Issa El-Ayoubi.

Correspondant du journal libanais prosyrien Ad-Diyar, ce descendant de Saladin (il est l’un des héritiers de la dynastie des Ayyoubides) est aussi le vice-président du Réseau Voltaire – et accessoirement, du grand raout "rouge-brun" intitulé Axis for Peace. En novembre 2004, en pleine affaire Al-Manar, le public français a pu l’apercevoir sur France 3 : Issa El-Ayoubi venait défendre, sur le plateau de l’émission On ne peut pas plaire à tout le monde, le droit de la chaîne de télévision du Hezbollah à émettre en France, en dépit du contenu ouvertement antisémite de ses programmes. La chaîne Al-Manar avait notamment diffusé, l’année précédente, la série Al-Shatat, une version télévisée des Protocoles des Sages de Sion.

Mais Issa El-Ayoubi est aussi et surtout l'un des cadres les plus éminents du Parti social-nationaliste syrien (PSNS), un mouvement dont le négationniste François Duprat disait - pour en faire l'éloge - qu'il « représente la tendance la plus authentiquement fasciste du mouvement nationaliste arabe, et cela depuis sa fondation » (1).

Le PSNS a été fondé en 1932 par un instituteur libanais, Antoun Saadé, qui ne cachait pas ses sympathie pour l'Allemagne hitlérienne. Pro-nazi, le PSNS s'est organisé dès sa naissance sur le modèle des partis fascistes européens. Son hymne, « Salut à toi, Syrie », se chante ainsi sur l’air du Deutschlandlied (« Deutschland, Deutschland über alles », l’hymne officiel du IIIe Reich). Quant à son drapeau, il est directement calqué sur celui du parti nazi. L’emblème central, une tornade rouge à quatre branches appelée zawba'a, suggère d'ailleurs explicitement la croix gammée.

Drapeau du Parti social-nationaliste syrien
Vouant, encore aujourd’hui, un véritable culte de la personnalité à son fondateur, le PSNS dispose d'une milice armée et est allié au Hezbollah. Le propre père d'Hassan Nasrallah, l'actuel secrétaire général du mouvement islamiste chiite, était d'ailleurs membre du PSNS. C'est également l'une de ses combattantes, Sana Mehaïdli (alias Sana Khyadali) qui, le 9 avril 1985, a été la première femme à perpétrer un attentat-kamikaze au Moyen-Orient. Partisan d'un pouvoir autoritaire, le PSNS est à l'origine de deux tentatives de coup d’État au Liban, en 1949 et en 1961. Il prône la création d'une chimérique « Grande Syrie » qui s’étendrait de l’île de Chypre au Koweït et comprendrait la péninsule égyptienne du Sinaï, la Palestine, la Jordanie, le Liban et l'Irak. Il compterait 90 000 membres en Syrie (soit trois fois plus qu’au Liban) et aurait plusieurs sections en Jordanie, en Irak, au Koweït et dans les Territoires palestiniens.

Lors de la guerre israélo-libanaise de 2006, des miliciens du PSNS ont participé aux combats sous le commandement du Hezbollah. Deux semaines après la fin des hostilités, le président du PSNS, Ali Qanso (2), recevait, à Beyrouth, une délégation composée de Thierry Meyssan, Dieudonné, Alain Soral et deux seconds couteaux proches du Front national, Marc Robert et Ahmed Moualek. Les nervis du PSNS se sont illustrés lors des affrontements inter libanais de mai 2008 et, pour la dernière fois, à l’automne 2008, lorsque plusieurs d'entre eux ont violemment agressé le journaliste libanais Omar Harkous, par ailleurs membre du Mouvement de la Gauche démocratique (fondé par l'éditorialiste Samir Kassir). L’incident a été ainsi rapporté par l’AFP (dépêche du 28/11/2008) :

Le journaliste libanais Omar Harkous sur son lit d'hôpital après son agression
Un journaliste travaillant pour des médias proches de la majorité parlementaire au Liban a été hospitalisé jeudi soir après avoir été agressé par des partisans d'un parti prosyrien (...). Omar Harkous, journaliste au quotidien Al Moustaqbal et à la chaîne Future news, tous deux appartenant à la famille du chef de la majorité antisyrienne Saad Hariri, a affirmé au quotidien francophone L'Orient-Le Jour avoir été battu par des partisans du Parti social national syrien (PSNS). Le journaliste a assuré avoir été agressé par une vingtaine de personnes alors qu'il couvrait un rassemblement du parti dans le quartier Hamra, dans l'ouest de Beyrouth. M. Harkous a indiqué depuis l'hôpital que les partisans du PSNS lui avaient demandé de quitter les lieux quand ils ont vu qu'il était journaliste à la Future news. « Ils se sont mis à crier que j'étais juif, que j'étais leur ennemi et qu'il fallait que je parte », a indiqué le journaliste, avant qu'ils ne commencent à le frapper.


Notes :
(1) citation rapportée par Pierre-Marie Le Diberder (militant du mouvement d’extrême droite Unité radicale) dans la fiche qu’il a rédigé sur le PSNS.
(2) Ali Qanso est Ministre d'Etat dans l'actuel gouvernement d'Union nationale.

Samedi 23 Mai 2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
There were detailed talks about this and was said to be as one of the best things that the people needed at the moment. Good to see that some of our works have been really useful to the people. It was also mentioned in the news too.
Répondre
G
<br /> Pour faire vite et sortir de vos simplifications totalitaires faisant de tout libanais un combattant virtuel du Hezbollah, ce quiserit bienle pire service à leur rendre,<br /> chacun de ces mouvements, y compris al Qaeda ou le Hezb est parcouru de tensions, ex : tendance pro-syrienne et pro-iranienne au sein même de la direction du Hezb, ce qui fait que derrière des<br /> discours assassins, on sent poindre un immobilisme,<br /> ou encore le fait qu'Assad ait joué les pompierspyromanes au Liban avec le Fatah al-Islam jusqu'à ce que cela se retourne contre lui en plein Damas, etc.<br /> Un mouvement comme le Hezb n'est évidemment pas libanisé à 55% ni iranisé à 100, tant que l'Iran est en mal de démontrer sa puissance régionale, où l'obtention ou non de la bombe joue à plein.<br /> Voilà où est le test du "déclin de l'Amérique" : les Etats-Unis ne peuvent se permettre de laisser les choses aller trop longtemps.<br /> Si et seulement si cette obtention se réalisait, le Liban comme d'autres locaux risque fort de basculer d'un côté plutôt que de l'autre. Lors des récentes émeutes de Téhéran, il est clair comme le<br /> cristal que la direction du Hezb, malgré ses discours incendiaires, s'est tenue à carreau, sans savoir quel clan pouvait l'emporter.<br /> Ahmedinedjad était hier à Damas, en compagnie des émissaires du rat Nas-llah, et ce n'était pas pour discuter de la libanisation du Hezb!<br /> Je crois que vos rêves totalitaires risquent fort de s'effondrer avec le temps. Plus vite que le déclin de l'Amérique. Mais nous aurons le temps d'en reparler.<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> Je note quand même qu'en matière de diffamation, vous en tenez une bonne couche : si la moitié de ce que vous proférez contre Geagea que je tiens pour un des derniers libanais un peu dignes, dans<br /> ce processus d'iranisation à marche forcée était vrai, il y a longtemps qu'il serait derrière les barreaux.<br /> Or, il n'en est rien, ce qui démontrer bien que la vocation de vos petits amis islamonazis est d'éliminer toute opposition interne qui n'aurait pas l'heur de se plier à la mode des contrôlespar les<br /> services du Hezbollah, au Liban ou ailleurs.<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> Je ne vais avoir le temps de m'occuper de votre pitoyable sort, ce jour, d'autres chats à fouetter, Aurélie.<br /> Cependant, voir une endoctrinée, le crâne aussi vide que les insultes qu'elle professe, adepte de Labévière et autres tarés directement financés par les officines hezbollahnies, virés de toute<br /> présence sur les écrans français pour antisémitisme notoire, ainsi que la bande des négationnistes genre Meyssan, ptétendre venir ici nous faire des leçons de géopolitique orientée, c'est vous qui<br /> nous faites rire.<br /> La "libanisation" du Hezbollah est une douce rigolade, quand bien même des "chercheurs" appointés se feraient forts de la démontrer : au mieux est-ce une hypothèse d'école. Rien de plus.<br /> Quant à Assad, ne vous inquiétez pas pour lui, il fait tout pour se maintenir et y réussit pas si mal à cette heure, donc autre hypothèse oiseuse.<br /> Les liens de protection d'al Qaeda en Syrie sont démontrés par toutes les enquêtes irakiennes et américaines sur la question.<br /> Tout repose sur votre mythe très Emmanuel Todd de la fin de "l'empire américain", autre supplétif pro-iranien du Front National, il est donc évident que vos endoctrinés libanais de tous poils<br /> perdent beaucoup de temps à attendre la chute des autres, sans se préoccuper de leurs propres difficultés à constituer ne serait-ce qu'un gouvernement valide.<br /> Libanisation ou pas des Palestiniens, ces camps vous resterons alors sur les bras et il faudra bien faire avec.<br /> Vous ne nous apprendrez pas grand chose sur l'opération de juillet-août 2006, sans grande préparation, ni sur les leçons qui en ont été tirées.<br /> Quant à vos affabulations sur Gaza, elles sont du même tonneau.<br /> Ce qui est nouveau, c'est votre hargne impuissante à constater des échanges de bon ton d'Israël avec la Russie ou la Chine, mais vous oubliez l'Inde et bien d'autres "émergents", qui, bien entendu,<br /> ne se concluent pas de facto par un changement stratégique radical. Il existe des liens politiques et culturels, des divergences d'intérêts encore clairs, mais des canaux assez puissants pour<br /> retarder de plusieurs années l'obtention par votre pître atomique de Téhéran de moyens élémentaires pour défendre son ciel. Même si de tels contrats se réalisent au final, on voit qu'il rencontre<br /> plus que des difficultés à être épaulé par des "alliés naturels".<br /> Et le petit Liban dans tout ça ne pèse pas bien lourd.<br /> Alors continuez de nous distraire avec vos vraies-fausses distinctions dans ces alliances de la carpe et du lapin, alliances de circonstances qui, au moindre coup de vent, risquent de<br /> s'éparpiller...<br /> Votre ton est clairement agressif, sorte de revanche sur le mauvais sort de quelqu'un nourrit de ressentiment envers Israël pour des raisons qu'à se stade nous sondons à peine, mais qui servirait<br /> de très mauvaise conseillère à ces malheureux libanais que vous poussez à la guerre depuis votre pupître toulousain. C'est intéressant de constater qu'une part d'intelligentsia frustrée en France<br /> voue à ce point son sort à celui des martyrs dont elle passe son temps à préparer les linceuls. C'est bien rémunéré, le job de relais du Hezbollah en France?<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Cher Gad Elmaleh, vos bévues et erreurs m'amusaient au début, mais après m'être tapé votre laborieux pensum, qui comporte lui aussi quelques belles perles, le sourire s'est effacé. Quel ennui ! Et<br /> pas une seul fait tangible qui plus est ...<br /> <br /> Vous expliquez le revirement d'Hariri par une ruse ? Vous êtes d'un simplisme ! Avez-vous déjà entendu parler d'un pays nommé Arabie saoudite ?<br /> Vous m'assurez que vous vous moquez du PSNS. Pourquoi pas ? Il est vrai qu'après tout il a échoué dans ses objectifs - et non, je ne suis toujours pas devenu membre du PSNS ! Néanmoins je note que<br /> vous semblez avoir gardé un mauvais souvenir de Marjayoun. Et puis surtout, pourquoi alors utiliser le mensonge et la calomnie contre ce ridicule parti ? A moins que vous n'ayez trouvé depuis la<br /> dernière fois la preuve que Saadeh a rencontré Hitler, ou que des recherches musicologiques vous aient permis de découvrir derrière l'apparente différence entre l'hymne nazi et celui du PSNS, une<br /> occulte correspondance prouvant enfin que Saadeh était un al-Husseini libanais. En tout cas j'attends toujours...<br /> Je précise contre votre mauvaise foi que je ne nie abolument pas les liens entre l'Iran et le hezbollah, liens idéologiques et militaires que Nasrallah lui-même affirme régulièrement. J'affirme que<br /> ces liens, connus de tous, ne sont pas les simples liens de vassalité que vous dîtes, et qu'ils sont un peu plus complexes que votre cerveau de propagandiste ne peut se les représenter. Vous<br /> prétendez avoir lu Mervin ? Alors c'est que vous l'avez mal lue. Parce que ce que Mervin montre, après d'autres chercheurs, c'est la libanisation du Hezbollah. Le Hezbollah n'est pas une<br /> organisation groupusculaire et militariste sous perfusion étrangère. C'est un parti de masse, probablement le plus important du Liban, et il ne le resterait pas longtemps si les chiites libanais ne<br /> se reconnaissaient pas en lui.<br /> Vous croyez que la majorité des chrétiens qui, derrière Aoun et les Frangieh, soutiennent le Hezbollah et votent pour des partis chrétiens ou laïcs (parti bassiste, communiste et PSNS) qui lui sont<br /> alliés, sont ou des imbéciles ou des traîtres ? Cela montre encore une fois votre incompréhension du Liban.<br /> Les chrétiens, depuis l'accord Aoun-Hezbollah, ont pour la plupart compris que leur meilleure garantie au maintien de l'influence chrétienne au Liban (et plus particulièrement maronite) était de<br /> s'allier avec les chiites libanais et non pas de se faire les supplétifs d'Israël comme le criminel de guerre et agent du Mossad Geagea allant exécuter Tony Frangieh (cf livre de Labévière), ou les<br /> collaborateurs de l'Armée du Sud-Liban.<br /> Laissez moi vous expliquer ce que vous comprenez si mal.<br /> <br /> CALCUL A COURT TERME :<br /> D'une part les liens du Hezbollah avec la résistance palestinienne font qu'il s'opposera toujours à une libanisation des réfugiés palestiniens, comme le voudrait Israël afin de les priver du droit<br /> au retour. Or une telle libanisation accroîtrait démographiquement la communauté sunnite (et les musulmans dans leur ensemble) et diminuerait donc mécaniquement l'influence des chrétiens. D'autre<br /> part le meilleur moyen d'éviter une nouvelle incursion syrienne au Liban, est d'éviter de lui en donner le prétexte aux yeux des autres pays arabes (ou des populations) et donc de donner des gages<br /> à la cause arabe en soutenant le Hezbollah. Ca c'est pour le court terme.<br /> <br /> CALCUL A MOYEN TERME ET LONG TERME:<br /> Un grand nombre de chrétiens se sentent à la fois chrétiens et arabes, et veulent donc un Liban indépendant afin d'éviter de se retrouver à terme dans une République islamique au cas où le Liban<br /> serait intégré à un ensemble arabe plus vaste, mais refusent cependant l'idée de recevoir le soutien d'Israël afin de partitionner le Liban en Etats ethnico-religieux vassalisés et devenus de<br /> simples marches de l'Etat sioniste. Or ceci seul le Hezbollah peut le leur garantir. En effet, il a renoncé officiellement, depuis un bon moment déjà, au projet d'une République islamique au Liban,<br /> et c'est le seul parti libanais qui pourrait s'opposer avec force à une fusion complète avec la Syrie à moyen terme, et surtout qui n'a pas intérêt à une telle fusion. Aoun sait bien que le régime<br /> des Assad (clan nusayrite dit "alaouite") ne durera pas toujours. Or la Syrie est majoritairement sunnite, et si le régime actuel tombe, c'est probablement une force sunnite qui prendra le pouvoir<br /> - ce qui relativise nettement le simplisme d'un arc chiite, enfin passons. Si cette force décide d'annexer le Liban, qui sera assez fort et aura intérêt à s'y opposer? La puissante communauté<br /> sunnite ? Non, mais le Hezbollah évidemment!<br /> Dernier point, Aoun qui n'est pas le dernier des imbéciles voit bien le déclin des USA qui à terme va affaiblir Israël qui a bien du mal, malgré son excité de Liebermann, à avoir de l'influence en<br /> Russie (et encore moins en Chine). Que deviendront les chrétiens levantins s'ils font l'erreur stratégique de lier leur sort à l'allié d'un empire qui décline à toute vitesse ?<br /> <br /> Passons à autre chose. Faisons vite sur vos fanfaronnades sur le Hezbollah. Oui, je sais, vous avez tué Mughnieh et vous avez eu le grand courage de massacrer des gazaouis dont une majorité de<br /> civils et quelques miliciens ayant des armes légères. Bravo, quelle grande armée! Mais il ne m'a pas semblé qu'en 2006, lors des combats terrestres où il ne s'agissait plus d'abattre un type isolé<br /> dans un attentat, mais de se battre contre des combattants aguerris, et alors que les soldats de Tsahal avaient bien souvent le nombre pour eux, il y ait eu pour Tsahal matière à fanfaronner.<br /> <br /> Je voudrais maintenant m'attarder un peu sur deux nouvelles perles (encore quelques unes et vous aurez un fort beau collier).<br /> D'une part faire du Fatah al-Islam une émanation de la Syrie demanderait quelques preuves - et quand je dis des preuves je veux dire autre chose que des allégations tirées du fait vague que la<br /> Syrie est à l'origine du Fatah al-intifada dont le Fatah al-islam serait une scission. Qui plus est le Fatah al-Islam prétendait rien moins que remplacer le Hezbollah comme force de résistance, ce<br /> qui ne paraît pas compatible avec un groupe pro-syrien. D'autre part ce groupe a des liens forts avec un groupe d'Aïn el-Helweh nommé Jund as-Sham dont il a été prouvé qu'il avait reçu de l'argent<br /> de la soeur d'Hariri, Soraya.<br /> Pour ce qui est d'al-Qaïda en Irak votre affirmation est simplement grotesque. Al-Qaïda cible notamment les chiites irakiens et s'attaquent notamment à la milice Badr, qui elle est clairement une<br /> émanation de l'Iran. J'affirme cela car j'ai visionné plusieurs vidéos sur internet de propagande de Tanzim al-Qaïda fil bilâd al-Rifadayn où étaient filmés des assassinats contre des hommes de la<br /> milice Badr. Si vous cherchiez sur la toile, probablement les retrouveriez-vous .<br /> Si la Syrie aide des groupes irakiens - ce que personne n'a encore prouvé à ma connaissance, à moins que vous ne le fassiez à votre prochain post ! - ce n'est pas le louche al-Qaïda en Iraq. Si je<br /> voulais absolument trouver des liens entre la Syrie et des groupes armés iraquiens, je chercherais plutôt du côté du Bâath clandestin d'Ezzat al-Douri, ou l'Armée de la Nakshabandiya qui lui est<br /> proche, ou encore peut-être un de ces groupes islamo-nationalistes comme les brigades de la Révolution 1920 (http://www.ktb-20.com/ar/) et le Hamas en Iraq.<br /> <br /> Je laisse votre remarque sur le terrain - on dirait un homme politique en campagne ! - que vous connaîtriez mieux que moi, alors qu'il est manifeste que vous ne connaissez rien à la scène politique<br /> libanaise.<br /> Mais à l'avenir, peut-être serait-il bon que vous vous renseigniez un peu avant d'affirmer péremptoirement des faits plus que douteux, voire de franches calomnies.<br /> <br /> J'aimerais aussi beaucoup que vous me trouviez une source indiquant ce voyage de Saadeh à Berlin pour rencontrer Hitler. Puis-je espérer ça de vous, plutôt que vos fastidieuses et piteuses analyses<br /> des évènements libanais ?<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis