Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 11:52

Les négationnistes de l’Holocauste peuvent-ils devenir de bons voisins ?

Laury B. Regan

 

Traduit par Gilles

 

La semaine dernière, j’ai lu avec mon fils le livre Nuit d’Elie Wiesel. M. Wiesel est un survivant de l’Holocauste et raconte son expérience en tant qu’adolescent juif dans les camps de concentration d’Auschwitz et de Buchenwald. La nature inquiétante de la dure réalité de M. Wiesel est une lecture difficile pour un enfant de 13 ans, mais je suis heureuse que mon fils ait connu cette œuvre.

L’instant n’aurait pas pu mieux tomber. Le Président Obama venant de rencontrer le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu pour parler de la paix au Moyen-Orient et de la survie ultime de l’Etat juif d’Israël.

Quelle est mon inquiétude depuis l’élection d’Obama et sa sensibilité pour l’Iran ainsi que pour le monde musulman et son dédain pour Israël ! La façon de penser apparemment antisémite de l’administration Obama fait qu’elle estime possible de résoudre le conflit du Moyen-Orient par la main d’un homme qui veut anéantir Israël et qui nie l’existence de l’Holocauste. Voici ce que croient Obama et ses conseillers malgré les échecs des efforts diplomatiques des dernières présidences et de l’Union européenne avant son arrivée comme vedette sur la scène internationale.

Obama a clairement dit à Israël que toute coopération dans sa protection contre l’empire du Mal que représente la république islamique d’Iran est subordonnée à la condition de céder des terres aux palestiniens … afin de créer un nouveau territoire terroriste à ses frontières (apparemment les 22 états arabes qui entourent Israël ne suffisent pas, il en faut un de plus ?)

Il est fort probable que le Hamas, l’un des multiples bras armés de l’Iran, jouera un rôle dans le futur gouvernement de l’Etat palestinien. (Les Etats-Unis forment les forces armées palestiniennes pendant que l’autorité palestinienne et le Hamas négocient), mais cela ne semble pas concerner Obama.

Obama, tout comme ses prédécesseurs Clinton et Carter, ne semble concerné que par sa place dans les livres d’histoire, même si cela signifie de jeter Israël à l’eau,      ( peut-être pouvons-nous appeler cela la « malédiction de la nouvelle voie démocrate »). Après sa rencontre avec Netanyahu, Obama a décaré :

« J’ai suggérer au Premier Ministre qu’il a (sic) une occasion historique pour obtenir (sic) une forte avancée sur ce dossier au cours de son mandat. Cela signifie que les parties impliquées doivent prendre au sérieux les obligations déjà convenues. »

Ce que Obama n’a pas compris c’est que Netanyahu ne vise pas sa place dans l‘histoire. Le travail de Netanyahu est de protéger l’avenir d’Israël et donc du peuple Juif (et de ses descendants) qui immigra après avoir survécu à la tyrannie génocidaire du régime nazi et à l’antisémitisme européen.

Les Juifs du monde entier n’ont qu’un seul lieu dans le monde où ils sont bienvenus et c’est Israël. Alors que les Juifs américains et européens peuvent se sentir en sécurité dans leur maison, ils sont de nouveau confrontés aux cris tels que « retournez aux fours », « Hitler n’a pas fini le travail », et « Hamas, Hamas, du gaz pour les Juifs ».

En sus des manifestations antisémites du monde entier, ce que je vois de plus épouvantable est la négation de l’Holocauste. Et à l’avant-garde de la négation de ces atrocités se trouvent les nouveaux amis musulmans d’Obama, ceux du Moyen-Orient. Mahmoud Ahmadinejad l’iranien et les palestiniens sont les amis qu’Obama a liés en paquet cadeau et remis à Israël avec l’ultimatum d’accepter ses conditions.

Dans quel monde vit Obama pour penser qu’il est possible de faire la paix avec un dictateur qui ignore ouvertement le génocide nazi de la seconde Guerre Mondiale et qualifie l’Holocauste de mythe ? Ce que l’administration d’Obama attend des israéliens est de négocier un règlement pacifique alors qu’une étude récente a montré que 40% des arabes vivant en Israël pensent que l’Holocauste ne s’est jamais produit et que seulement 41% reconnaissent à Israël le droit d’exister en tant qu’Etat juif démocratique ?

Avec qui Obama demande au gouvernement israélien de négocier ? Avec le Hamas qui contrôle actuellement Gaza et dont la Charte précise :

« Israël existe et continuera d’exister jusqu'à ce que l’islam l’efface comme il a effacé les autres avant lui … Il n’existe d’autres solutions pour la question palestinienne que le jihad. Les initiatives, les propositions et les conférences internationales ne sont qu’un gaspillage de temps et d’efforts vains. »

Peut-être qu’Obama pense dans ce mythe que le Fatah, qui contrôle la Judée Samarie, est plus raisonnable malgré sa Constitution qui réclame d’éradiquer l’existence sioniste tant économiquement que politiquement, militairement et culturellement : « cette lutte ne cessera que lorsque l‘Etat sioniste sera anéanti et la Palestine totalement libérée ».

Tout comme les déclarations d’Ahmadihejad portent sur la négation de l’Holocauste et la création d’un état palestinien, Obama prétend que la question n’est pas de savoir si l’Iran a atteint une capacité nucléaire capable de détruire Israël mais de savoir si les palestiniens auront un état. Ils sont comme deux pois dans une même gousse. Mais est-ce que les Israéliens ont droit à une patrie sûre ? Un récent sondage indique que 23% des Israéliens envisageraient de quitter leur pays si l’Iran parvenait à développer des armes nucléaires.

Obama et ses conseillers n’ont-ils donc jamais entendu la phrase : « plus jamais çà ! »

Etaient-ils trop occupés à leurs petites affaires ou à leurs relations avec des terroristes le jour où leurs professeurs ont diffusé des films relatant la libération des camps de concentration nazis ? Comment l’administration d’Obama peut-elle envisager qu’un règlement pacifique puisse aboutir par des négociations avec des gens qui ne reconnaissent pas Israël comme un Etat juif et qui continuent de proclamer la nullité de l’existence d’Israël ?

Il existe un débat au sein des critiques sur la façon d’administrer d’Obama en ce qui concerne la mise en œuvre de sa politique. Certains pensent qu’il est naïf et sa politique est basée plus sur l’espoir que sur la réalité, un peu comme l’application d’une théorie dans un environnement contrôlé. D’autres prétendent qu’Obama est simplement arrogant, imposant son point de vue sur le pays et sur le monde sur l’hypothèse qu’il détient un manat et que la Constitution lui permettrait de gouverner comme il l’entend.

Mais il est aussi possible qu’Obama sache exactement ce qu’il fait et agisse d’une manière ni naïve ni arrogante mais simplement avec sa nature dictatoriale. Bien que je ne sois pas d’une nature conspirationiste, le seul fait qu’Obama ait tenu une relation de plus de 20 ans avec un pasteur qui dénonce continuellement Israël et met le doute sur les attentats du 9/11 rend la question de l’estime d’Obama envers Israël hors de propos. Il, le grand Messie, apportera enfin la paix au Moyen-Orient ! Obama ne montre aucune reconnaissance pour les 78% de Juifs américains qui ont voté pour lui. Il ne montre aucun respect pour le plus grand allié et ami de l’Amérique au Moyen-Orient. De plus, il s’est courbé devant le roi saoudien, a téléphoné au leader palestinien pour le remercier de son soutien et a dialogué vers les mollahs iraniens.

Dans quel but ? Obama continue d’imposer une solution à deux Etats à un pays constamment assiégé par ses voisins. Va-t-il pousser pour la solution « finale » proposée par les arabes qui exigent le droit de retour pour des millions de palestiniens détruisant ainsi la patrie juive avant que l’Iran ne termine son programme nucléaire ?

Que fait que cet homme, le leader du monde libre, pense que des individus remplis de haine à l’encontre les Juifs, tout autant que les nazis ayant perpétré l’Holocauste deviendront soudainement de bons voisins et apporteront la paix dans une région qui historiquement n’est qu’instabilité et violence ? Est-ce la naïveté ? Est-ce l’arrogance ?

Ou simplement un ordinaire mépris antisémite pour le peuple juif et son unique refuge dans le monde ?

Quelle qu’en soit la raison, elle n’augure rien de bon pour Israël.

 

Lauri B. Regan est avocat dans un cabinet de New-York.

Copyright Americanthinker.com

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis