Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 17:42

Pendant que des groupements imbéciles dans certains pays en appellent au "boycott", les Russes, eux, ont au moins l'intelligence et la modestie du développement comme objectif principal, en matière de résolution de crise...

NANOTECHNOLOGIE RUSSIE ISRAËL - Création d'une entreprise commune israélo-russe de nanotechnologie avec la société russe ‘Rusnano’ leader dans ce domaine.

 

 

Par Itaï Smadja
Rubrique: Hi-tech & innovation
Publié le 9 juin 2009 à 11:40

Israël et la Russie ont mis en place une équipe de travail pour la création d’une entreprise commune de nanotechnologie avec la société russe ‘Rusnano’ leader dans ce domaine.

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et du Travail, Benjamin Ben-Eliezer et Anatoly Chubais, directeur de Rusnano avaient annoncé cet accord à Saint-Pétersbourg lors du 12e Forum économique international.

La possibilité d’une entente entre Moscou et Jérusalem avait déjà été soulevée à plusieurs reprises dans le cadre de rencontres entre responsables de Rusnano, le président et le Premier ministre israélien.

Le gouvernement russe a lancé l’entreprise Rusnano en 2007 dans un effort sans précédent visant à diversifier les technologies exploitées dans le pays. Avec 5 milliards de dollars de capital, elle fonctionne sur le modèle d’un capital-risque. A ce titre, elle investit dans des sociétés russes et étrangères reconnues dans le milieu des nanotechnologies .

Le ministre israélien de l’Industrie, du Commerce et du Travail a décrit le sommet de Saint-Pétersbourg tenu cette année du 4 au 6 juin dernier comme une «sorte de Davos russe». C’est la première fois qu’Israël y participe.—

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
"La réalité est complexe!" comme dirait Bibi! Ce qui ne veut rien dire d'autre qu'il n'y a pas de réponse unique et simple. <br /> S'attacher à un seul grand allié, même si puissant, c'est se rendre dépendant de sa propre politique, au point que certains pensent qu'Israël est le 51ème Etat de l'Union. D'ailleurs les Palestinistes parlent des Usraéliens pour parler de la guerre en Irak, etc. <br /> Au départ, je suis loin d'être un fanatique de Poutine et de sa clique, nationalistes purs et durs, nostalgiques de "l'Empire". Cela s'est vérifié dans l'affaire géorgienne. <br /> Par contre, je suis favorable à une politique des contre-poids et des équilibres, par des coopérations trilatérales, sur des secteurs technologiques et militaires, comme dans le renforcement de l'Inde, par le perfectionnement israélien de matériaux russes (AWACS Illiouchine, par ex.), sur tout ce qui est aérospatial, sattelitaire, avionique (affaire traitée des drones), Israël et l'Inde progressent de concert en contribuant à des avancées russes. <br /> Diplomatiquement et géopolitiquement, cela donne que si les pays d'Asie Centrale veulent s'émanciper de la tutelle russe, ils restent néanmoins dans sa sphère d'influence, mais des alliés potentiels dans le contrôle des dangers d'ingérence iranienne, en Azerbaïdjan, Turkménistan, etc. La Russie peut être amenée à se méfier d'un Iran trop menaçant, qui deviendrait le cerveau de mouvements islamistes à ses propres marges. <br /> Aussi la coopération avec Israël peut apparaître, à la fois comme techniquement modernisateur et politiquement modérateur, là où il s'agit de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. <br /> Du fait d'une forte émigration russe (+ de 1, 5 millions), Israël partage une certaine culture et connaissance avec la Russie, peut, à la fois comprendre ses inquiétudes de perte d'influence ou ses désirs de redevenir "agressive" et comprendre la volonté d'émancipation d'anciens dominions. Israël peut également servir d'intermédiaire dans les conflits économiques latents avec les nouveaux pays échappant pour partie à la mainmise russe, comme la Géorgie ou l'Ukraine, et cherchant à se rapprocher de l'Otan, dont Israël reste une sorte de "poisson-pilote" indépendant : de ce fait, la puissance d'un petit pays, c'est l'ingéniosité à se glisser dans les interstices sans appartenir à aucun grand ensemble hermétique ou contraignant. <br /> Concernant l'AfPak, actuellement, Israël fait front commun avec l'Inde, en contrepoids des risques de déstabilisation du Pakistan, qui est le problème des Américains. Si cela se passait mal, un nouvel équilibre serait trouvé par allostasie, en misant sur les intérêts indiens, mais aussi potentiellement russes. Cette "ceinture de sécurité" permet aussi de contenir l'influence chinoise, très forte dans cette partie du monde, impliquée auprès des Taliban, dans une sorte de conflit larvé avec l'Amérique, mais avec laquelle elle a néanmoins partie liée pour que le dollar ne s'effondre pas... <br /> C'est une vraie partie de domino et Israël se doit d'être présent partout, sur tous les fronts de guerre et de crise, tout en restant mobile et discret. Ce qui se passe en Asie centrale. <br /> Face à l'Iran, cela permet au moins de temporiser les ardeurs russes à fournir certains matériaux : d'abord Iran et Syrie sont rarement solvables, mais réussissent à s'endetter pour obtenir des must. Israël peut suggérer à la Russie qu'elle a plus à gagner à terme à développer des technologies de pointe qu'à fournir des insolvables illuminés qui risquent de tout faire péter. Cela oblige au moins les deux autres à réfléchir, pour savoir qu'Israël a eu, a et aura toujours quelques longueurs d'avance sur ce qu'eux-mêmes essaient d'obtenir ou de mettre au point (fusées, nucléaire...). <br /> Tout ça fait partie du "grand jeu".
Répondre
B
Bien, les russes vont peut-être supplanter les américains dans les relations avec israël, et après tout quand on sait que le seul intérêt des américains est de protéger leurs alliances avec les fournisseurs de pétrole...lama lo ?
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis