Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 12:33

Transmis par François Guillaumat

http://docs.google.com/View?id=dc2m8p62_278ftxjdkfp

http://pasta.cantbedone.org/pages/fjR3YO.htm

http://www.jamestown.org/single/?no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=35140&tx_ttnews[backPid]=7&cHash=0da8e31e45 

Un dirigeant militaire russe accuse la Géorgie de préparer une agression

Pavel Felgenhauer, Eurasia Daily Monitor, 18 juin 2009, Tome: 6 Numéro: 117

 

 


 

Cette semaine,  à l’occasion du salon du Bourget, le plus haut commandant militaire de la Russie,  le général d’Armée Nikolaï Makarov,  chef d'état-major et premier vice-ministre de la Défense, a déclaré:

 

"La Géorgie agite son sabre  et prépare ses armes pour résoudre ses problèmes territoriaux par tous les moyens."

 

Makarov a accusé l'OTAN de soutenir les intentions agressives de la Géorgie  et les observateurs de l'UE  de méconnaître son réarmement et ses préparatifs de guerre.

Il a déclaré  que l'armée russe  et les gardes-frontières du FSB en Abkhazie et en Ossétie du sud étaient en train de se préparer de concert avec les forces locales et de créer de nouvelles infrastructures militaires.

Et de confirmer que son ministère de la Défense installerait de façon permanente "un peu moins de troupes de combat en Abkhazie et en Ossétie du Sud" que les 3.700 soldats auaravant  annoncé dans chaque région (RIA Novosti, Juin 17).

 

Si Moscou prévoyait réellement une éventuelle attaque de la part de la Géorgie,  il aurait été logique de disposer des forces en position avancée pour prévenir une soudaine offensive.

En revanche,   si c’est la Russie elle-même  qui prépare une action militaire de grande envergure  en utilisant comme prétexte des accusations d'agression géorgienne,  c’est du bon sens  que de ne pas consacrer des ressources à créer  de grandes bases militaires permanentes en Abkhazie et en Ossétie du Sud.

Il est beaucoup plus efficace,  lorsqu’arrive  le moment de l'action,  de faire venir  des troupes de combat de bases permanentes en Russie.

 

Ce mois-ci, l'armée russe va organiser des exercices massifs dans le Caucase du Nord, sous le nom de « Kavkaz-2009 ».

 

D’après le Colonel Aleksandr Drobychevskiy, porte-parole officiel du ministère de la Défense les exercices mettront en oeuvre 8500 soldats, 200 chars, 450 véhicules de combat blindés et 250 pièces d’artillerie,  et dureront du 29 juin au 6 juillet.

C’est le Général Makarov qui les commandera  directement. L'objectif  officiel  de «Kavkaz-2009" est la préparation à la lutte contre les terroristes (www.mil.ru, Juin 11).

Préalablement, Makarov avait dit à la presse que "Kavkaz-2009" se tiendrait du 29 juin au 10 juillet, et que ce serait « un exercice à grande échelle »,  impliquant « l'ensemble des brigades du district militaire  du Caucase du Nord, et des brigades de fusiliers marins de la flotte de la mer Noire et de la flottille de la mer Caspienne »,  de même  que des troupes d'autres districts (RIA Novosti, Juin 5).

 

Cela semble indiquer qu’il y aura beaucoup plus de 8500 hommes impliqués.

Il est aussi  sans précédent dans la tradition militaire russe que le chef de l'Etat-major général soit directement aux commandes d'un exercice régional de routine visant à lutter contre le terrorisme.

Les exercices «Kavkaz-2008" qui se sont tenus en juillet 2008 avaient directement précédé l'invasion russe de la Géorgie en août. 

Officiellement, quelque 8.000 soldats avaient été engagés dans ces exercices, mais, selon le général Youri Netkatchev,  cet effectif « avait été officiellement minimisé » (Nezavisimaya Gazeta, 18 juillet 2008).

En fait, c’étaient des dizaines de milliers de soldats  et de milliers de pièces d'équipement lourd  qui avaient été déployés en 2008  sous le couvert de «Kavkaz-2008",  et qui ont ensuite servi lors de l'invasion de la Géorgie.

On a débattu dans les médias russes sur le fait que,  étant donné que l'actuel régime du président géorgien Michel Saakachvili « est une organisation terroriste », il serait logique d'employer contre lui la concentration de troupes anti-terroriste de « Kavkaz-2009 » (www.segodnia.ru, Juin 17 ).

 

Ces préparatifs militaires menaçants se font au milieu d'une impasse diplomatique complète.

La Russie a utilisé son droit de veto au sein de l'OSCE et du Conseil de sécurité de l'ONU pour mettre fin à la mission d'observation des Nations Unies en Abkhazie et à la mission de l'OSCE en Ossétie du Sud  (EDM Juin 12, 17).

Les forces russes en Arménie sont coupées de la Russie,  sans aucune liaison terrestre, l'accord de transit militaire avec la Géorgie n'ayant plus été appliqué depuis août 2008.

C’est intolérable du point de vue stratégique, mais le président Dmitry Medvedev a de nouveau déclaré que la Russie ne mènerait  aucune négociation avec le régime actuel de Tbilissi, mais

 

« pourrait traiter avec de nouveaux dirigeants, qui entameraient des discussions amicales avec la Russie voisine, l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie »

(RIA Novosti, 15 juin).

 

La période la plus dangereuse, au cours de laquelle une nouvelle guerre ouverte  avec la Géorgie pourrait se produire commence le 10 juillet,  alors que les forces d'invasion sont déjà déployées et prêtes à l'action sous le couvert de «Kavkaz – 2009 », et se termine lorsque le président Barack Obama  visitera Moscou en août.

 

Si les forces russes entrent en action, leurs objectifs seront décisifs.

 

Les objectifs stratégiques de la Russie:

 

1. Changement de régime et démilitarisation de la Géorgie par la force, démantèlement et désarmement total de l’armée géorgienne loyale envers le régime, ainsi que des gardes- frontières et des forces de police spéciales.

 

2. Mise en place d'un couloir terrestre reliant la Russie à sa base militaire stratégique en Arménie.

 

3. Transformer la Géorgie en une vague confédération de nombreuses régions semi-indépendantes  avec leurs potentats locaux,  avec un gouvernement central faible et sans aucune force militaire de sécurité nationale.

 

Les forces militaires russes seraient stationnées en permanence au sein de la Confédération Géorgienne,  assurant l'influence, le contrôle des couloirs d'approvisionnement énergétique depuis la mer Caspienne et l'Asie centrale, et mettant fin aux aspirations du pays à adhérer à l'OTAN.

 

Objectifs opérationnels :

 

1. Combattre et décimer totalement les meilleures unités  militaires  de l’état géorgien (l'artillerie et les forces spéciales, y compris les forces spéciales de police) à l’occasion de batailles décisives.

 

2. Isoler la Géorgie de toute aide extérieure en prenant le contrôle de ses ports, de ses grandes routes et de ses terrains d’aviation.

L'un des principaux objectifs militaires de toute future campagne pourrait être le groupe des aérodromes et terrains d'atterrissage à  l'est de Tbilissi (Vaziani).

 

3. Lorsque l'armée régulière géorgienne, la police et les forces de sécurité auraient été brisées, les tensions politiques internes pourraient précipiter l'éclatement de l'État géorgien unifié.

 

La communauté internationale pourrait finir par laisser la Russie gérer le chaos qui s’ensuivrait.

 

Avec l’armement,  l’entraînement et les capacités dont elles disposent aujourd’hui, les forces géorgiennes ne semblent pas être suffisantes pour dissuader la Russie.

La communauté internationale fait pratiquement  rien,  espérant apparemment que marginaliser la Géorgie et charmer la Russie serait la meilleure politique possible.

L’Américain Philip Gordon,  sous-secrétaire d'État adjoint pour les affaires européennes et eurasiennes, a confirmé que les États-Unis ne fourniront aucune arme à la Géorgie, défensive ou autre (RIA Novosti, 9 juin).

Evénement qui était très attendu à Moscou.

 


http://docs.google.com/View?id=dc2m8p62_278ftxjdkfp

http://www.jamestown.org/single/?no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=35140&tx_ttnews[backPid]=7&cHash=0da8e31e45

Russian Military Chief Accuses Georgia of Preparing Aggression

By: Pavel FelgenhauerEurasia Daily Monitor, 18 June 2009,  Volume: 6 Issue: 117

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis