Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 21:57

Analyse de Khaled Asmar - Beyrouth

Le séisme iranien fait des répliques au Liban : un vent de mécontentement souffle sur le Hezbollah

Les Gardiens de la Révolution demandent des comptes au Hezbollah. L’arroseur arrosé

mardi 23 juin 2009 - 12h36, par Khaled Asmar - Beyrouth

Logo MédiArabe.Info

La "poussière" de la bataille électorale au Liban se dissipe, laissant apparaitre les vrais enjeux des législatives et donnant raison au Patriarche maronite qui avait mis en garde contre "l’iranisation" du Liban. Avec le recul, les Libanais découvrent l’utilisation de l’argent pour l’achat des voix par l’opposition.

Trois semaines après l’élection législative au Liban (7 juin), qui a reconduit la majorité souverainiste, et qui a surtout sanctionné l’opposition menée par le Hezbollah, la campagne sans précédent menée par les perdants contre le Patriarche maronite Nasrallah Boutros Sfeïr livre ses secrets. Le chef de l’Eglise maronite, pilier de l’indépendance du Liban, est en effet violemment critiqué par le général Michel Aoun, par ses partisans et par Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah, pour s’être « ingéré » dans la politique. Mais en réalité, ils lui attribuent en partie leur échec. Car, à la veille du scrutin, Sfeïr avait lancé un avertissement solennel, mettant en garde contre « les risques d’une victoire de l’opposition sur l’avenir et l’identité du Liban ». En clair, Sfeïr craignait « l’iranisation » du Liban. Aujourd’hui, le quotidien koweïtien « Al Seyassah » révèle que « Téhéran est très mécontent du résultat du Hezbollah et demande une enquête pour expliquer les raisons de sa défaite ». Ce qui valide les craintes du Patriarche.

En effet, selon le journal koweïtien, l’Iran a injecté 20 millions de dollars pour l’achat des électeurs, dont 15 millions ont été envoyés récemment depuis Téhéran sur ordre du régime. La République Islamique reproche aux responsables du Hezbollah d’avoir détourné ces fonds. Une réunion regroupant le Conseil Consultatif (Majliss échoura) du parti chiite, en présence de trois officiers iraniens dont le chef des Gardiens de la Révolution au Liban, Hassan Mehdaoui, a été organisée le 13 juin à Beyrouth, au cours de laquelle les responsables iraniens ont exigé « une enquête rapide pour faire la lumière sur cet échec assourdissant ». Ainsi, la prévoyance du Patriarche sur l’iranisation du Liban trouve tout son sens.

L’arroseur arrosé

Pire encore, l’opposition qui accusait la majorité d’acheter les électeurs vient d’être dévoilée au grand jour. Car, pour justifier leur échec, le Hezbollah et le général Aoun, premiers bénéficiaires de « l’argent propre et divin » offert par l’Ayatollah Ali Khamenei, ne se sont pas contentés de critiquer l’intervention de l’Eglise, mais ils ont hystériquement dénoncé une utilisation excessive de l’argent électoral par la majorité, notamment à travers le rapatriement de milliers de Libanais de l’étranger pour voter. Le général Aoun a même évoqué 120.000 électeurs acheminés depuis l’étranger, dont 20.000 par son Courant (ex) Patriotique Libre. Or, les statistiques des autorités aéroportuaires libanaises évaluent le nombre des électeurs ayant transité par l’aéroport de Beyrouth, entre le 25 mai et le 7 juin, à 48.000, sur un total de 121.000 passagers de toutes nationalités confondues. En demandant des comptes sur le détournement de 20 millions de dollars, l’Iran a arrosé l’arroseur.

En définitive, le Liban qui a souvent été considéré comme le laboratoire politique régional où se règlent tous les comptes, devient aujourd’hui le miroir de ce qui se déroule en Iran. Après le soulèvement des Iraniens contre le régime des mollahs, l’opposition libanaise commence à se rebeller contre le Hezbollah, représentant légal de Wilayat Al-Faguih au Pays du Cèdre. On apprend en effet que le Hezbollah envisage la formation d’un large front d’opposition représentatif de toutes les communautés libanaises, afin de se doter d’une couverture politique nationale, de protéger son armement et d’immuniser son projet d’iranisation. Le « voile » offert par le général Aoun à Hassan Nasrallah à travers le document d’entente, signé en février 2006, vient en effet d’être déchiré par les Chrétiens. La popularité du général Aoun y a chuté de 76% en 2005 à 46 % aujourd’hui. Or, les opposants Chrétiens, Sunnites et certains Chiites sollicités pour créer le « Front d’opposition » se rebellent et refusent l’offre du Parti de Dieu dont le sort est plus que jamais dépendant de l’issue de la crise en Iran.

Khaled Asmar

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis