Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 17:56

[Mercredi 07/01/2009 9:28]

 


Il aura donc fallu attendre que la répression islamo-fasciste vienne à bout des derniers manifestants pour que Barack Obama, ci-devant chef du monde libre et donc représentant de ses valeurs, se pique d’un encouragement autant discret que tardif en direction de l’opposition iranienne: “Les manifestants doivent savoir qu’ils ne sont pas seuls “, a-t-il osé dire, élevant ainsi le cynisme politique vers des sommets rarement atteints.

Il est vrai que le champion des beaux discours, le roi de la formule qui fait mouche, a fait preuve dans cette affaire d’un surprenant mutisme. Mais il faut le comprendre. Voila des mois que la nouvelle administration américaine s’évertue à prôner le dialogue avec les fous d’Allah comme unique moyen de régler les questions en suspend, y compris le danger nucléaire, et voila que ces naïfs d’Iraniens se mettent à parcourir les rues de Téhéran en hurlant leur soif de Liberté et de Justice, et en réclamant le respect des Droits de l’Homme. Et le dialogue, dans tout ça, vous en faites quoi, du dialogue?! Non seulement les manifestants iraniens ont été perçus à Washington comme des empêcheurs de dialoguer en rond mais en plus, en s’obstinant à réclamer l’abolition de la loi islamiste dans leur pays, ils ont fait passer Ahmadinejad pour un dictateur fanatique. Pourquoi ne pas inclure l’Iran islamiste dans l’Axe du Mal, pendant qu’on y est! C’était bien la peine de renvoyer les néo-conservateurs dans leur Texas natal et de caresser au Caire les islamistes dans le sens du voile pour en arriver là!

Mais heureusement tout est en train de rentrer dans l’ordre. “Les manifestants iraniens avaient besoin pour réussir de sentir un vigoureux soutien international. Au lieu de cela, ils n’ont entendu que des bégaiements honteux de la part des responsables occidentaux!”, a dit il y a quelques jours un haut fonctionnaire, spécialiste des questions iraniennes. Et dire qu’il aurait suffi qu’Obama montrât dans cette affaire le quart de la résolution dont il fait preuve pour stigmatiser le rajout d’une caravane juive à Avney Heffets pour que les choses prennent un autre tournant!

L’Union européenne ne s’est pas montrée plus courageuse. A l’exception notoire d’une Angela Merkel qui sauva l’honneur du Vieux Continent par ses déclarations de soutien sans ambiguïté à la jeunesse iranienne (modérons malgré tout notre enthousiasme: ces déclarations ne furent pas suivies de sanctions économiques. L’Allemagne reste le pays d’Europe le plus engagé dans le développement des infrastructures en Iran).

Mais, à l’heure des comptes et du bilan, le plus surprenant ne sera pas le silence gêné, ou les circonvolutions oratoires prises par les dirigeants occidentaux pour soutenir du bout des lèvres les courageux combattants de la liberté en Iran. Après tout, que peut-on raisonnablement attendre de chefs d’Etat coincés entre les intérêts de leur realpolitik et les impératifs des valeurs auxquelles ils sont censés croire? Le plus étonnant restera le silence assourdissant de tous les spécialistes de la lutte pour les grandes causes, de tous ceux qui se réveillent dès qu’un soldat israélien se lance à Hébron ou à Gaza dans la lutte antiterroriste.

Où sont-ils donc tous passés, ces manifestants qui, de Bruxelles à Madrid et de Paris à Stockholm, défilèrent tous les jours pour réclamer le boycott d’Israël, pour accuser le sionisme de tous les maux de la terre, pour crier leur solidarité avec la soif de liberté du peuple palestinien martyrisé, pendant que Tsahal tentait de redonner aux habitants de Sdérot et d’Ashkelon le droit de ne pas vivre terrés dans des abris? Les éminents professeurs de fac britanniques qui exigèrent de boycotter les facs israéliennes, ne sont-ils pas reliés à Internet? Ne regardent-ils pas les images diffusées par Youtube? Ne savent-ils pas que des policiers iraniens en moto armés de couteaux égorgent les manifestants?

Neda Soltani a été tuée dans les bras de son père. Tout le monde a vu son visage ensanglanté. Nul besoin ici d’une mise en scène à la Enderlin comme dans l’affaire de Netsarim. Où sont-ils donc passés tous ceux qui avaient à l’époque relayé l’image pour la passer en boucle dans toutes les télévisions du monde? Par quel miracle le portrait de Neda n’est-il porté dans les rues des capitales européennes que par des iraniens en Exil alors que celui du petit Mohamed était devenu le symbole de l’horreur absolue, celui d’un enfant innocent assassiné par des soldats pour leur plaisir sadique?

Ce que les évènements d’Iran ont démontré, c’est d’abord qu’il existe des musulmans épris de liberté et qu’ils sont des millions. Que ces musulmans-là refusent de laisser les Haminayi, Ahmadinejad ou Nasrallah parler en leur nom. Qu’ils veulent un autre Islam, un Islam à visage plus humain. Mais que nombreux sont aujourd’hui les occidentaux qui leur préfèrent les Ayatollah! Sont bien gentils, ces Iraniens, semblent-ils dire, mais peut-on vraiment leur faire confiance? S’ils arrivaient au pouvoir, les drapeaux américains et israéliens continueraient-ils à brûler dans les rues de Téhéran? Pire, s’ils prenaient le pouvoir, est-on sûr qu’ils maintiendraient l’état de guerre avec l’Entité sioniste?

Bref, il vaut mieux en attendant ne pas regarder youtube et ne pas trop se relier à Internet. De toute façon, on peut faire confiance aux méthodes musclées des Ayatollahs: la révolte sera bientôt matée.

Gageons qu’à la prochaine opération israélienne, leurs ordinateurs seront réparés et qu’ils retrouveront alors l’usage de la parole, de la condamnation ferme et de l’appel aux sanctions politique et économiques.

Les droits de l’homme, finalement, c’est une affaire de géographie…

Arrêtez-moi si je dis des bêtises…

par Elie Kling

Actu.co.il

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
L'attiude du crypto-muzz commence vraiment a nous les briser menu menu.<br /> <br /> Qu'il continue, ce qui nous permettra de ne demander la perm a personne pour ce que nous avons a faire.<br /> <br /> Qu'il aille au diable cet Hussein
Répondre
A
L'attiude du crypto-muzz commence vraiment a nous les briser menu menu.<br /> <br /> Qu'il continue, ce qui nous permettra de ne demander la perm a personne pour ce que nous avons a faire.<br /> <br /> Qu'il aille au diable cet Hussein
Répondre
T
Bonjour Elie,<br /> Tout ce que vous avez si intelligemment décrit est tellement vrai mais surtout très bouleversant. Les Etats-Unis et l'Occident qui devaient se placer directement derrière ces pauvres iraniens en détresse, défendre la démocratie qu'ils représentent et cherchent à implémenter les ont simplement jetés en pâture aux Ayatollahs. Ce qui m'effraie réellement, c'est qu'ils risquent bien de nous envoyer au diable, nous les Israéliens, avec cette même placidité. Obama ne me surprend pas. J'ai du début soupçonné son double jeu et ces aspects que je découvre tout récemment me laissent très sceptique quand à l'avenir d'Israel sous l'égide d'un chef d'état intransigeant et déterminé. Qui est Obama dans le fond? Un métis qui perd la direction sans qu'il ne se rende compte. Il balbutie entre ses reliques musulmanes qu'il confronte très mal. Je vous joins mon article à ce sujet. Croyez-moi, nous avons tous de sérieuses raisons de nous inquiéter.<br /> Obama est-il l'ami ou l'ennemi d'Israël <br /> par<br /> Thérèse Zrihen-Dvir<br /> <br /> Il y a à peine quelques jours, le nouveau président des états unis recevait à la maison blanche, le chef d'état israélien Mr. Netanyahu.<br /> La conférence de presse qui suivit leurs discussions privées nous révélait la présence d'une divergence que tous les deux avaient beaucoup de mal à dissimuler. Le visage de Mr. Barak Hussein Obama était scellé, terreux et froid tandis que celui de Mr. Netanyahu était confus, presque pathétique et désarçonné devant l'austérité palpable de son hôte. Et dès lors, les vents glacials de l'arctique ne cessent de souffler de Washington sur Jérusalem.<br /> Durant la période intérimaire précédant la visite de Mr. Mahmoud Abbas, le chef d'état palestinien à Washington, beaucoup d'entre nous avaient de sérieuses difficultés à définir la nature authentique du président Obama et ses desseins réels envers Israel, le moyen orient et le conflit palestinien. Si quelqu'un d'entre les Israéliens nourrissait encore la secrète aspiration de découvrir en Mr. Obama un partenaire compréhensif, loyal, avenant et compatissant, il sait aujourd'hui que tous ses espoirs sont vains. <br /> Au fait, le masque de Mr. Obama avait déjà chuté lors de sa révérence au monarche saoudien durant leur première rencontre. Cette vénération inattendue venant du chef d'état de la nation la plus grande puissante du monde était réellement offusquante, voire burlesque, à moins, bien entendu, que Mr. Obama se ressente des obligations morales d'un sujet vis-à-vis de la monarchie saoudienne.<br /> La réception flatteuse, avenante et même fraternelle, couronnée de sourires à pleines dents et de pressions de bras de Mr. Hussein Obama à l'encontre de Mr. Mahmoud Abbas, a effectivement culbuté toutes les illusions que les dirigeants israéliens nourrissaient envers le président des états-unis. <br /> Il ne fait aucun doute aujourd'hui que les intentions de Mr. Hussein Obama concernant Israel, sont toutes autres que bienveillantes. <br /> Beaucoup d'Israéliens avaient vu d'un œil très approbateur l'inclusion d'éléments juifs dans le gouvernement de Mr. Hussein Obama. À quelles fins? N'était-ce point dans le but d'ériger un pont de confiance illusoire entre les juifs et la maison blanche? Ou bien était-ce pour mieux les étudier et les maîtriser? <br /> Aurait-il l'intention d'immoler Israel sur l'autel d'un pacte d'amitié et de normalisation, signé entre les pays arabes, les palestiniens et les états unis? <br /> Israel, sera-t-elle la victime directe des manigances que Mr. Hussein Obama tissera pour séduire les pays arabes qui subséquemment lui permettront l'accès à des opportunités plus fructueuses que celles, encombrantes et oiseuses, offertes par Israel? <br /> Dans son pragmatisme et calcul d'intérêts, Mr. Obama a défini sa trajectoire qui de toujours visait la conquête de l'énorme potentiel arabe.<br /> Pensez-vous que le soi-disant sursis de six mois accordé par Mr. Hussein Obama à l'Iran joue en faveur de l'Iran? <br /> Certains confirment que Mr. Hussein Obama n'a aucune intention de perturber l'Iran dans sa course pour l'armement nucléaire, au contraire, ce sursis de six mois est encore une tactique préméditée pour gagner du temps et permettre à l'Iran d'accéder à ses fins.<br /> En résumé, Israel doit bien se sentir abandonnée et esseulée dans cette fange que représente le moyen-orient.<br /> <br /> Thérèse Zrihen-Dvir
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis