Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 18:27

Obama est encore parvenu à faire l'unanimité dans la classe politique israélienne, à laquelle il entend dicter sa politique de développement, ou plutôt de stérilisation de toute initiative, principalement dans sa Capitale. 

Le coeur de l'affaire ne se situe pas plus, comme le voudrait le bon conseiller Nicolas, dans la représentation au Ministère des Affaires étrangères, puisque Kadima fait observer sa convergence de vue avec le Gouvernement en place. 

Non, pour Obama, il s'agit d'exister en opposition. Cette fois, il s'agit d'un hôtel, financé par un millonnaire américain, à quelques pas d'un poste de police et de l'Université Hébraïque de Jérusalem, soit  un des joyaux de la ceinture culturelle juive sur cette Terre. Ce qui, incidemment, pourrait amener des touristes fortunés ou desintellectuels de haut rang en visite, au pied des commerces arabes de la Vieille Ville... Nouvelle tension, nouveaux chantages en perspective. 

http://aschkel.over-blog.com/article-33995076.html

Les USA font pression même à Jérusalem

Non, mais jusqu'où il veut aller celui-là !!!

[Dimanche 19/07/2009 11:12]

 


Les Etats-Unis, qui ne cessent de faire pression sur Israël ces derniers temps pour obtenir le gel des constructions en Judée-Samarie, s’attaquent à présent à Jérusalem. Ils ont en effet réclamé l’interruption d’un projet immobilier, dans le quartier de Sheikh Jerah’ (dont le nom initial est Shimon Hatsadik), dans le quartier Est de la ville. Il s’agit d’un projet privé sur un terrain appartenant au millionnaire juif américain  Irwin Moskowitz.

Le terrain, sur lequel avait été bâtie à l’époque la maison du mufti de Jérusalem Sheikh Amin el Husseini, puis l’hôtel Sheperd, a été acquis tout à fait légalement par Irwin Moskowitz en 1985. Pendant vingt ans, la municipalité a tenté par tous les moyens d’empêcher toute construction sur ce site, en refusant d’accorder les permis de construire aux nouveaux propriétaires. De son côté,  Moskowitz a tenu bon, étant déterminé à étendre le repeuplement juif dans la capitale d’Israël.

En 2005, il a enfin obtenu satisfaction mais ce n’est qu’il y a trois mois qu’il a reçu toutes les autorisations requises. Il peut donc à présent entamer la construction d’une trentaine d’unités de logement, sur trois étages, ainsi que d’un parking souterrain. Une condition a toutefois été posée: que la maison du mufti soit préservée et que le site archéologique soit protégé.

Inutile de préciser que les autorités américaines sont soumises à de lourdes pressions exercées par des Palestiniens aux Etats-Unis sous des formes diverses. L’ambassadeur d’Israël à Washington Michael Oren a même été convoqué en fin de semaine au Département d’Etat pour entendre que la construction devait cesser immédiatement dans cette partie de la ville. Les hauts fonctionnaires avec lesquels il s’est entretenu ont prétendu que ces constructions « rompaient l’équilibre démographique dans le quartier-est de Jérusalem ». Ils se seraient même déclarés « surpris » qu’Israël « puisse se permettre une démarche aussi problématique alors qu’on était en pleins pourparlers pour la question du gel des implantations »

 Oren aurait répondu que « la situation n’était pas comparable à celle des implantations » et aurait ajouté qu’Israël construisait depuis quarante ans à Jérusalem comme dans la Arava et qu’il n’était pas question que ces travaux cessent. Il a en outre précisé que le terrain avait été acquis de façon totalement légale et que les plans de construction étaient conformes à la loi et aux normes.

De son côté, le Premier ministre a réagi dimanche matin, dès l’ouverture du conseil des ministres hebdomadaire, à ces nouvelles exigences. Il a déclaré sans ambages : « Nous ne sommes pas prêts à accepter l’idée que les Juifs ne puissent pas construire dans certaines parties de Jérusalem ».  

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a rappelé pour sa part que les Arabes bâtissaient de façon illégale dans les quartiers juifs de Nevé Yaakov et de la Guivat Hatsarfatit sans être dérangés d’aucune sorte par les Américains ».

Les nouvelles exigences américaines semblent plaire aux Palestiniens. Hatem Abdel Khader, qui avait encore récemment la charge du dossier de Jérusalem au sein de l’AP, a déclaré que les positions de l’administration américaine étaient « encourageantes ». Il a toutefois fait remarquer qu’il fallait « attendre qu’elles se traduisent en actes sur le terrain » et qu’il ne voyait pour l’instant aucun changement du côté israélien.

par Claire Dana-Picard

Kadima contre les exigences américaines sur Jérusalem

Le parti Kadima, qui généralement ne partage pas les positions du gouvernement actuel, repousse lui aussi les exigences américaines concernant la construction à Jérusalem Est. Le député Yoel Hasson a déclaré que "Jérusalem était la capitale du peuple juif" et n'était "ni une implantation ni un point de peuplement illégal". Il a ajouté que les Américains devaient savoir que sur cette question, il y avait un consensus en Israël. Othniel Schneller, du même parti, a précisé que "les Américains devaient respecter la volonté de la majorité des Juifs du monde qui considéraient que Jérusalem était la capitale de tout le peuple juif".

Actu.co.il 

Et ceux-là.....

Diskin : les Palestiniens empêchent les Juifs d’acheter des terres
Le chef du Shabbak, Youval Diskin, a déclaré au cours du conseil des ministres de dimanche que l'AP a lancé une opération de grande envergure pour empêcher les Juifs d'acheter des terres à Jérusalem. Le Cheikh Youssouf Qaradawi, l'un des mentors spirituels des Frères musulmans et leader de la "coalition de charité" servant à financer le Hamas, a octroyé un budget de 21 millions de dollars à l'achat de propriétés et à l'installation d'infrastructures à Jérusalem par des membres du Hamas.
[19/07/2009 16:00]  
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis