Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 20:38

sionisme

Des « antiques usages » à la chasse aux sionistes, tolérée en France.

Chers ami(e)s et signataires

Après deux mois de mobilisation et à l’écoute des angoisses des Juifs de France et d’Israël, le moment est venu de faire un premier diagnostic d’un mal qui ronge la société française, pour que soit adopté le meilleur remède contre ce fléau qu’est l’antisémitisme, sous le couvert de l’antisionisme. Je sais, pour avoir lu vos nombreux mails, que vous ressentez un profond désarroi face aux diatribes et agressions verbales des leaders de ce parti antijuif. Et à l’heure ou le mot fraternité serait de mise, quoi de plus violent et insensé - de plus sous couvert de la libre expression - que d’entendre réclamer la destruction de l’Etat d’Israël, de constater que la chasse aux « sionistes » est ouverte, d’entendre réclamer que des hommes, des femmes et des enfants soient sacrifiés sur l’autel de la haine gratuite du peuple juif. ?

 

Aussi, face à ces invectives antisémites, de nombreux Français s’interrogent : pourquoi ce parti n’est-il pas encore dissout ? Comment peut-on laisser accuser les « sionistes » d’être responsables de chaque divorce en France et d’œuvrer à la déchéance de la France ? Qui sont ces sionistes que l’on accuse ? En faisons-nous partie ? Si je ne souhaite pas la destruction de l’Etat d’Israël, suis-je pour autant un membre du supposé « complot sioniste » ? D’ailleurs, qu’elle est ce « complot sioniste » qui menacerait l’ensemble des chrétiens et des musulmans ? Si les idées de ce parti gagnent du terrain en politique, interdira-t-on aux Français de voyager en Israël, ou de consommer des produits israéliens ? Que penser de l’indulgence envers ce parti xénophobe et de la difficulté que semble avoir le gouvernement à désavouer ceux qui alimentent les haines raciste et antijuive ? Comment interpréter le silence de la justice, qui ne condamne pas ceux qui commettent des actes de terrorisme dans les grandes surfaces et sur les autoroutes ? Ne cessera-t-on jamais de harceler et de calomnier les Juifs ? La France, « cher pays de mon enfance », existera-t-elle un jour pour les Juifs ? Que vaut la formule « ami d’Israël » dans la bouche d’un président français ? Telles sont, entre autres, les interrogations sur lesquelles chacun est libre de méditer.

 

Pourtant, ce que révèlent, en substance, les propos des leaders de ce parti est manifeste : s’attaquer aux intérêts des « sionistes »  (en fait les Israéliens, et ceux qui soutiennent Israël, ou commercent avec lui) et harceler les Juifs, tels sont finalement les moyens de fomenter les grands désordres qu’ils préméditent d’infliger à la société française et à l’Europe. Leurs exigences sont claires : «… que les Juifs nous soient livrés pour qu’enfin cesse l’inexorable marche vengeresse contre une France éternellement pécheresse de colonisation, et qui fut, en 1947, coupable de collusion avec le complot sionistes…». Leurs armes sont la querelle, l’agitation, l’effronterie, la calomnie, la médisance, le terrorisme, la révolte, la peur, le doute. Leur animosité n’est que le reflet de leur propre penchant, la révélation de leur aspiration sournoise, qui n’ont d’égale que leur jalousie. Ce que ces antijuifs réclament, eux et leurs mentors, n’a rien à voir avec la libération d’un peuple opprimé - un peuple dont l’histoire n’a conservé aucune trace de civilisation. Ce qu’ils souhaitent est le retour aux anciens usages que dénonçait déjà Lantivy, car à tout jamais, ils ne peuvent reconnaître l’indépendance du peuple juif.

 

Pour mémoire, en 1843, le gouvernement français avait ouvert un consulat à Jérusalem et nommé à sa tête le Comte Gabriel de Lantivy. Dans un courrier adressé le 28 janvier 1844 à François Guizot, il écrivait : « La protection que le Consul de France est appelé à exercer à l’égard du Juif d’Algérie, établi ou de passage à Jér usalem, m’a donné lieu d’attaquer sérieusement et avec succès, dans la population de cette ville, certains usages empreints de cruauté et de barbarie... les malheureux Juifs qui par mégarde, se hasardaient à passer sur cette place (Saint Sépulcre) étaient assaillis par une foule de fanatiques chrétiens ou musulmans... Il y a trois semaines environ, un Juif protégé français, le Sieur Messaoud, récemment arrivé à Jérusalem et ignorant l’interdiction faite à ses coreligionnaires de passer devant le St Sépulcre, fut reconnu par des Grecs comme appartenant au culte israélite, il fut attaqué à coups de barre de fer par ces misérables... et vint porter plainte au consulat. Sans hésiter, je demandai au Pacha l’arrestation et la punition immédiate des coupables… et je l’obtins (provocant une vive émotion dans la ville). Dans leur haine et leur mépris pour les Juifs, ils alléguaient le plus sérieusement du monde, avec les Turcs et les chrétiens, que tuer impunément les Juifs, en pareil cas, était un antique usage qui, du fait qu’il avait été établi depuis des temps immémoriaux, avait force de loi. J’ai été inexorable, et leur ai déclaré que la loi de Dieu était plus ancienne encore, et qu’elle défendait de tuer son semblable. Ils n’ont pu rien répondre à cet argument, etc...».

 

C’est cela, ni plus ni moins, que révèle le programme de ce parti. En premier lieu, conspirer pour la destruction de l’Etat d’Israël, puis, œuvrer pour le rétablissement des anciens usages, mais cette fois ci, avec l’aval politique de l’ensemble des pays démocratiques.

 

Cependant, dans le cadre d’une démocratie, seule une loi ou un décret pourrait mettre un terme à l’antisionisme, à l’antisémitisme. Et en tant que Juif, c’est en référence aux valeurs du judaïsme, et à la lumière de ses sources, que je me dois de trouver le remède aux méfaits de ces partisans de la haine gratuite. L’antidote figure dans ce passage prophétique du Cantique des Cantiques, du roi Salomon : "Les grandes eaux ne sauraient éteindre l’amour, ni les fleuves le submerger » (8, 7). Par ces mots, riches de sens, le roi Salomon certifie à l’homme, dont l’âme est une parcelle du divin, qu’aucune puissance (les grandes eaux) et qu’aucun puissant (les fleuves) ne sauraient anéantir ni noyer la flamme divine qu’est l’amour, dont la quintessence est comparée à des braises ardentes, malgré les nombreux tourments qui accablent l’homme, au quotidien. Par ces mots, le roi Salomon révèle que l’amour est la flamme de la vie que rien ne peut altérer, et rappelle que l’amour envers son prochain et envers Dieu sont les fondements de la paix et de l’union fraternelle. Ainsi, dans une démocratie juive, au-delà du cadre des lois, c’est par l’amour gratuit dont il fait preuve envers ses semblables, que l’homme participe à l’éradication des objecteurs de conscience les plus féroces, car ce sentiment est à la source de l’âme, dont la source est le divin. C’est en portant à la connaissance des nations les 7 lois, dites noachides, que le peuple juif manifeste son amour, son respect et sa fraternité envers les hommes. Des lois universelles dont les valeurs sont reconnues par des millions de gens de par le monde. Ainsi, c’est bien au-delà du combat juridique et politique, que chacun d’entre nous doit orienter ses efforts personnels. Des efforts sincères envers son prochain, accomplis avec un réel sentiment de joie. La joie, dont la particularité est de briser toutes limites et d’élever l e cœur de l’homme.

 

Aspects pratiques de notre lutte :

Notre démarche a reçu le soutien des principaux dirigeants de la communauté juive, et une équipe d’avocats prépare bénévolement les documents essentiels à notre réussite. Nous vous tiendrons bien évidemment informés sur ces avancements. Je tiens également à vous informer que l’action entreprise a un coût et vous invite à participer aux nombreux petits frais consécutifs à la durée de cett e affaire et à certaines charges, auxquels je suis seul à faire face. Ainsi, je m’engage à adresser, chaque semaine, au Président de la République et au Ministre de l’Intérieur, une photocopie des conclusions des avocats, jusqu’à ce que notre demande soit entendue des autorités.

Je vous remercie par avance de vous rendre sur le site http://www.loi-contre-antisionisme.org/, où vous trouverez les formulaires sécurisés de la Banque Postale, et je vous invite à procéder à un virement de 5, 10 euros, ou plus, selon vo s moyens. Je vous encourage également à démultiplier les inscriptions que nous avons déjà en invitant un maximum de vos connaissances à venir signer. 

Vous pouvez également m’écrire pour plus d’informations et ne manquerai pas de vous recontacter. Je publierai également sur le site prochainement les comptes de cette action collective afin que vous puissiez ajuster et sous-peser vos donations.

Merci pour votre compréhension. Je reste mobilisé avec vous.
Notre engagement ne cessera que lorsque que le parti antisioniste sera interdit et que l’antisionisme sera juridiquement reconnu comme une des formes de l’antisémitisme moderne.

Cordialement,

« Une action vaut mieux que mille soupirs. » (Le Becht).


Meyer Tangi

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis