Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 22:24
Il semble qu'une fois de plus, un accord temporaire soit sur le point d'être trouvé entre Israéliens et Américains venus à leur rencontre. De fait, ce serait le scénario d'Elliot Abrams, la semaine passée, qui serait en train de se réaliser. Sous le coup de pression d'un accord sur les développements en cours dans les implantations et d'un gel temporaire, en attendant la reprise des pourparlers, les Palestiniens risquent, une nouvelle fois, d'être privés de leur meilleur argument : le refus radical depuis la nuit des temps., quicorrespond bien à la notion de "gel définitif", sanssavoir de quoi demain pourrait être fait. Ou ils acceptent de discuter tous les problèmes en cours, point par point et progressivement, selon l'avancée des accords déjà actés, et à ce stade, aucune situation n'est définitive en attendant un tracé final. En ce cas, les tensions reprennent ou plutôt se poursuivent avec les Radicaux du Hamas et autres groupes proches d'Al Qaeda... Ou ils s'en tiennent à leur refus de mettre un pied après l'autre et perdent le soutien de leurs mentors américains, mais peuvent espérer se réunifier à leurs alter-egos du Hamas, quitte à lasser "l'opinion de la Communauté Internationale".
En attendant, Robert Gates et James Jones ne viennent pas en Israël discuter l'avenir que se choisiront les Palestiniens, mais bien celui de l'Iran toujours plus menaçant, alors que le sablier sera bientôt vide, aux yeux du groupe des 6, soit autour du 25 septembre. En ce cas, au-delà des sanctions supplémentaires déjà annoncées, toutes les options restent ouvertes, malgré les dernières temporisations d'Hilary Clinton, l'Amérique ne pouvant se laisser mener par le bout du nez trop longtemps, sans qu'Obama ne se "change" en Pinocchio de la paix globale...
Cette fois-ci, les Palestiniens n’auront pas le plein soutien des Américains

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

lundi 27 juillet 2009

/ Amos Harel, Avi Issacharof et Barak Ravid – Haaretz

La déferlante de visites en Israël de hauts responsables de l’administration Obama a débuté hier par la rencontre entre l’émissaire de président au Proche-Orient, George Mitchell, et le ministre de la Défense, Ehud Barak. Les Etats-Unis et Israël sont proches d’un accord concernant le gel de la construction dans les colonies.

Dans le cadre de cet accord, l’administration américaine devrait laisser se poursuivre la construction de projets qui se trouvent à un stade avancé. Il semble donc qu’Israël et les Etats-Unis rapprochent leurs positions tandis que les Palestiniens – qui ont fait part de leur ferme opposition à toute construction dans les colonies – devraient avoir droit au cours de cette visite à une attitude moins favorable que celle à laquelle ils ont eu droit jusqu’à présent.

MM. Barak et Mitchell se sont entretenus hier en milieu de journée. Lors du bref point de presse qui a suivi la rencontre, l’émissaire américain a déclaré que la controverse concernant la construction peut être vue comme faisant partie de « désaccords entre amis » et qu’il « ne s’agit pas d’une dispute ». Le ministre de la Défense a promis qu’Israël fera tout pour promouvoir un accord régional, « tout en préservant nos intérêts vitaux ». Dans le cadre de ce rapprochement, George Mitchell a dit à Ehud Barak qu’il demandera à l’Autorité palestinienne de modérer ses propos contre Israël afin de ne pas rendre la reprise des pourparlers encore plus difficile.

Aujourd’hui, c’est le ministre américain de la Défense, Robert Gates, qui arrivera en Israël et après-demain, ce sera au conseiller pour la sécurité nationale, James Jones, d’effectuer une visite dans le pays. Lors de ces entretiens devraient être évoquées d’autres dossiers importants tels que les efforts destinés à freiner le programme nucléaire iranien, la coopération militaire entre les deux pays et la démarche américaine visant à renforcer les capacités des forces de sécurité de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis