Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 14:23

Les USA, les Grands Alliés d'Israel

Par

Thérèse Zrihen-Dvir

 

J'ai lu, vendredi dernier, un article très intéressant du spécialiste des questions militaires stratégiques, Mr David Samuels paru sur Slate.com, "Pourquoi Israël attaquera l'Iran" qui m'a honnêtement attristée.

 

L'article expose une analyse très intelligente et perspicace des causes qui poussent l'état israélien à ouvrir une offensive problématique, mais nécessaire, contre l'Iran. Je cite ci-dessous quelques morceaux assez intrigants:

 

"Plus les dirigeants israéliens bombent le torse et claironnent leur détermination à mettre fin aux ambitions nucléaires de l'Iran, plus les experts ont tendance à penser qu'ils bluffent. Après tout, si Georges W. Bush a refusé en 2008 de fournir les bombes anti-bunker et le ravitaillement en vol nécessaire à la destruction des sites nucléaires iraniens, les chances qu'Obama fasse le contraire peuvent sembler très minces surtout si l'on sait que le président américain a réagi à l'annonce d'un test de missile par la Corée du Nord en se contentant d'évoquer son rêve d'un monde sans armes nucléaires."

 

"De nombreux analystes ont mis en évidence les performances catastrophiques (?) de l'armée israélienne pendant la guerre du Liban en 2006 et l'image d'Israël dans le monde s'est encore dégradée suite aux atroces images de destructions commises dans la bande de Gaza. Dans ces conditions, les conséquences diplomatiques d'une attaque réussie contre l'Iran pourraient être pires que celles d'un échec militaire."

 

"L'analyse des relations internationales permet de comprendre qu'une attaque contre l'Iran servirait pleinement les intérêts d'Israël, également en tant qu'état satellite des Etats-Unis."

 

En résumé cette étude explique et commente, de long en large, les raisons pour lesquelles Israël attaquera l'Iran. Ce n'est nullement par crainte du génocide du peuple juif, mais pour oblitérer toute possibilité de perdre sa position élitique en faveur de l'Iran, pays de plus en plus convoité. Donc, bombarder l'Iran est l'option optimale pour redevenir "le forcené imprévisible qui attira l'attention des Etats-Unis à partir de 1967, tout en éliminant l'Iran de la liste des partenaires valables pour les Américains."

 

Pour les Israéliens c'est faire d'une pierre plusieurs coups, en érasant les capacités nucléaires Iraniennes, sécurisant Israël, et sauvegardant sa position face à un rival potentiel de valeur, l'Iran. Ce qui prouve malheureusement que les relations internationales n'ont aucun point d'attache avec les relations humaines.

 

Je n'oserais certainement pas contredire les faits énoncés dans cette étude, cependant je dois noter qu'elle manque de beaucoup d'éléments. Les relations entre les USA et Israël ne se basent pas uniquement sur la puissance militaire de ce dernier, mais datent de la création de l'état juif quand le président Harry Truman, contre vents et marées, apposa son paraphe sur l'accord de la création d'un état juif en Palestine. Le président Harry Truman connaissait les inconvénients que cette décision engendrerait, notamment un embargo de pétrole venant des pays arabes.

 

Les Etats-Unis et leurs leaders ont, de tous temps, prouvé leur solide soutien à l'état d'Israël dans les situations les plus  cruciales, notamment celle, bien notoire, de la guerre de Yom Kippour en 1973, qui avait surpris le jeune état dans une situation militaire lamentable et un manque d'armement efficace pour répondre à l'assaut simultané de l'Egypte et de la Syrie. Aucun Israélien n'oubliera le pont aérien dépêché par le président Nixon entre les Etats-Unis et Israël, qui contribua à anéantir l'offensive arabe contre Israël.

 

Il est aussi très surprenant qu'en ces temps-là, les Etats-Unis n'aient pas opté pour l'Iran pour en faire leur état satellite au lieu d'Israël, qui ne possédait, ni ne possède, la grandeur territoriale de l'Iran et ni ses ressources naturelles (le pétrole). Les Etats-Unis avaient les pieds bien ancrés en Iran sous le règne du Shah et pouvaient bien entendu y faire leur lobbying.

 

Inutile de vous rappeler que ce n'est seulement que lorsque le fanfaron Jimmy Carter fut élu président des États-Unis, que cette dynastie fut effacée. Avant l'arrivée à la Maison Blanche du président Jimmy Carter, les Etats-Unis étaient connus comme les alliés incontestés du Shah. Mais la critique ouverte de Jimmy Carter qui ne cessait de mettre en relief la dictature monarchique du Shah, son mépris et dépréciation, ses calculs diplomatiques erronés couronnés par l'adoption d'une attitude indifférente envers le monarque en trouble, avaient culminé en l'apparition d'un dictateur plus dangereux: Khomeiny. Nous connaissons tous la haine contre les Etats-Unis et l'Occident qui en découla.

 

Le monde doit cette montée fulgurante et terrible du radicalisme, cette dictature étouffante, cette terreur jusque-là inconnue gangrenant le monde entier et l'instabilité du Moyen-Orient aux erreurs monumentales de Mr Jimmy Carter.

 

Thérèse Zrihen-Dvir

http:www.therese-dvir.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gilles 27/09/2009 16:31


et Arafat avec Mitterand !

quand nous l'avons évacué sur nos navires avec sa troupe de pouilleux, armes et bagages ...


Alain 27/09/2009 15:57


N'oubliez pas le président Giscard d'Estaing sous la présidence duquel Khomeiney a trouvé refuge en France.
France terre d'asile et protectrice de toutes les crapules totalitaires de la seconde moitié du XXème siècle : Khomeiny avec Giscard, Saddam Hussein avec Chirac...


Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis