Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 18:56

 

http://www.israelvalley.com/news/2010/04/19/27225/

 ISRAËL ÉCONOMIE SPÉCIAL YOM HAATSMAOUT – LE BILAN ÉCONOMIQUE DE LA 62E ANNÉE DE L'ÉTAT D'ISRAËL : UNE ANNÉE DE RÉFORMES TOUS AZIMUTS.

APR 201019

Par Jacques Bendelac à Jérusalem
Rubrique: Economie
Publié le 19 avril 2010

drapeauJamais un gouvernement israélien n’aura lancé autant de réformes économiques en une seule année. Qu’on en juge: pas moins de dix réformes économiques d’envergure ont été entamées au cours des douze derniers mois. Avec toujours même la logique économique : moins d’Etat et de bureaucratie, plus de libéralisme et de concurrence. Certaines réformes partent d’une bonne intention (l’énergie ou l’audiovisuel), d’autres ne vont profiter qu’aux plus riches (la fiscalité ou la propriété foncière). Combien de ces réformes aboutiront ? Rendez-vous au 63e anniversaire.

1. Budget bisannuel

Le gouvernement actuel a adopté une pratique budgétaire inédite: un budget bisannuel, c’est-à-dire qui couvre deux années. C’est une première mondiale ou presque, puisque seul le Bahreïn dispose aujourd’hui d’un budget bisannuel. En Israël, cette pratique a été inaugurée en mai dernier pour 2009/2010 et elle sera sans doute reconduite en 2011/2012.

2. Fiscalité

Malgré la crise économique et les déficits qui s’en sont suivi, le gouvernement continue de réduire les impôts. La réforme de la fiscalité comprend deux volets: la baisse progressive des impôts sur le revenu (le taux maximal sera ramené à 39% en 2016) et la baisse de l’impôt sur les sociétés (jusqu’à 18% en 2016). En revanche, la TVA a été momentanément relevée d’un point pour combler une partie du déficit budgétaire. Par ailleurs, une « fiscalité verte » a été introduite: la taxe d’achat sur les voitures est modulée selon le degré de pollution des véhicules.

3. Propriété foncière

L’Etat a décidé de vendre les terres publiques aux particuliers et aux promoteurs privés. Gelée pendant plusieurs mois, cette véritable révolution vient d’être avalisée par la Cour suprême. Le gouvernement israélien estime que cette réforme foncière devrait permettre d’accroître le marché immobilier de 35.000 logements par an. De même, un plan pour alléger les procédures d’obtention du permis de construire a été adopté.

4. Infrastructures ferroviaires et routières

Un programme exceptionnel de développement des infrastructures est lancé: le réseau de routes et de voies ferrées va être amélioré, agrandi et modernisé. Objectif: relier les régions périphériques au centre du pays et rapprocher les populations éloignées des grands pôles d’emplois. Le gouvernement a débloqué, à cet effet, un budget de 27,5 milliards de shekels qui sera étalé sur les vingt ans à venir, jusqu’à 2030.

5. Approvisionnement en gaz

Les énormes découvertes de gaz au large d’Israël vont révolutionner l’approvisionnement énergétique du pays: au cours de l’année passée, les réserves de gaz naturel enfouies sous la mer au large des côtes israéliennes ont été estimées à plus de 100 milliards de mètres cubes, soit plusieurs décennies d’autoconsommation. Israël a commencé à exploiter son gaz, plus propre et moins cher, ce qui va lui permettre de réduire sa dépendance du pétrole importé. En 2010, déjà 40% de l’électricité du pays est produite à partir du gaz et cette proportion va s’accroître dans les années qui viennent.

6. Statuts de la Banque centrale

Les statuts de la Banque d’Israël ont été réformés. Dorénavant, son nouveau statut lui garantit une plus grande indépendance du pouvoir politique. Si l’objectif principal de la Banque devient la stabilité des prix, le soutien de la croissance et l’encouragement de l’emploi figurent aussi parmi les fonctions de la banque. C’est un « comité monétaire » de six membres qui décidera de l’usage des instruments monétaires et de la fixation du taux d’intérêt.

7. Audiovisuel public

L’office public de radiodiffusion, l’Israel Broadcasting Authority (IBA), risquait la fermeture pour cause de mauvaise gestion et de gaspillages. Une réforme de grande ampleur et échelonnée sur sept ans, vient d’être lancée avec l’accord des syndicats: le service public, qui gère deux chaînes publiques de télévision et huit stations de radio, devra se séparer de 700 salariés (sur les 1.900 que compte l’IBA). La compression du personnel permettra de réduire les coûts salariaux qui absorbent aujourd’hui 55% du budget de l’IBA. Avec les économies réalisées, l’IBA pourra s’équiper en matériel moderne et financer les créations originales.

8. Politique d’immigration

Aujourd’hui, environ 250.000 étrangers travaillent en Israël, légalement ou clandestinement, soit 8% de la population active. Le gouvernement a pris la décision stratégique de remplacer les travailleurs étrangers par des Israéliens. Des étapes par branche ont été fixées pour atteindre cet objectif: dans la construction, tous les ouvriers étrangers devront être supprimés d’ici 2012; dans l’agriculture, ils seront réduits de moitié d’ici à 2015.

9. Aides publiques à l’investissement

Il y a quatre ans, la Cour suprême annulait la carte des aides publiques à l’investissement qui discriminait les citoyens arabes. En décembre dernier, le gouvernement adoptait une nouvelle carte qui accorde aux habitants des régions périphériques des avantages budgétaires et fiscaux dans des domaines variés comme l’éducation, l’urbanisme, le logement, l’emploi, la culture et les sports. Pour certains, cette nouvelle carte accorderait trop de place aux localités arabes, pour d’autres ce sont les localités israéliennes en Cisjordanie qui seraient trop favorisées.

10. Développement du secteur arabe

Le gouvernement israélien a adopté un programme de développement économique des villes arabes. Celui-ci est doté d’un budget de 850 millions de shekels qui sera étalé sur les cinq années à venir. Le programme sera appliqué dans dix villes arabes d’Israël et concernera plus de 300.000 Arabes israéliens. Trois domaines d’action seront privilégiés: les infrastructures de transport, l’emploi et l’aménagement du territoire. Il s’agit du sixième programme de développement du secteur arabe adopté en Israël depuis le début des années 2000. —

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis