Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 16:50

http://www.israel7.com/2011/12/revelations-debat-et-coups-bas/

 

 

 

Les élections législatives françaises qui se dérouleront en juin 2012 provoquent un remue-ménage au sein de la communauté des Français qui résident en Israël. Jamais auparavant une consultation électorale liée à la France n’a suscité autant de passion. Et pour cause, c’est la première fois que les Français d’Israël pourront élire leur représentant à l’Assemblée nationale.

Les candidats déclarés comptent beaucoup sur les voix d’Israël où se trouvent environ 50% des électeurs potentiels ; certains ne faisant campagne qu’en Israël alors que cette 8ème circonscription regroupe aussi les ressortissants français qui vivent en Grèce, en Italie, en Turquie, à Chypre, à Saint-Marin, au Vatican et à l’île de Malte.

Le dimanche 18 décembre, la société Strategic Key Planning, a organisé à Jérusalem un débat public entre les différents postulants ; chaque candidat ayant dû payer une coquette somme pour avoir le droit d’y participer.

Seuls trois candidats ont accepté de se prêter au jeu.

Il s’agit d’Edward Amiach de l’UPJF (candidat indépendant), de Gil Taieb président de l’ABSI (candidat indépendant), et de Valérie Hoffenberg, candidate officielle de l’UMP et ex-représentante à Paris de l’American Jewish Committee (une organisation américaine juive de gauche, proche d’Obama).  Cette dernière a également rempli les fonctions de représentante du Quai d’Orsay pour l’aide économique et au commerce à l’Autorité arabe « palestinienne ».

Après avoir débuté de façon formelle, le débat s’est emballé, compte tenu de la ferveur des militants (amenés par bus par les candidats) qui étaient présents dans la salle du Centre Begin et qui le faisaient savoir de façon bruyante. On dénombrait entre 150 et 200 personnes dans la salle. A noter qu’il n’y a pas eu de réel échange avec la salle car les questions du public étaient soigneusement filtrées par les organisateurs de la soirée.

L’affiche annonçant ce débat indique que deux candidats ont refusé d’y participer : Philippe Karsenty (maire-adjoint de Neuilly, candidat indépendant de centre droit) et Daphna Poznanski, candidate officielle du PS.

Madame Poznanski est la seule des candidats à résider en Israël. Elle a expliqué sur le site JSS News (voir ici) son refus de participer à ce débat, en regrettant que cette confrontation ne pouvait donner lieu à un « véritable débat d’idées », mais que cela encourageait un « étripage public assimilable à des jeux de cirque. »

Philippe Karsenty est considéré par beaucoup comme le grand favori de cette élection en Israël, ce qui est confirmé par les enquêtes d’opinion disponibles à ce jour.

Pour justifier son refus de participer à cette confrontation, Philippe Karsenty a publié,  le soir même du débat, une tribune sur JSS News (Voir ici).

 

Dans cette tribune, M. Karsenty mettait en doute la neutralité de M. Benillouche, sentiment corroboré par les informations exclusives qui suivent : En effet, nous est parvenu un récent message de M. Benillouche dans lequel apparait clairement cette orientation ; le voici :

« Il faut se rendre à l’évidence, Karsenty sait mobiliser ses troupes et organiser sa campagne. J’ai reçu une cinquantaine de mails de ses partisans qui tiennent à le soutenir et qui bien sûr usent de démagogie et souvent d’insultes.

Mais ce qui me désole c’est que je n’ai reçu aucun mail des partisans des autres candidats.  Je croyais qu’ils savaient écrire alors qu’il faut occuper le terrain, marteler le programme, enfoncer le clou.

A cette allure et avec les nombreuses réunions qu’il organise, le résultat ne fera plus de doute.

Cordialement

JB » (JB= Jacques Benillouche) 

 

Ce biais fut confirmé tout au long de la soirée du 18 décembre où Mme Hoffenberg, a été favorisée largement en temps de parole.

Prolongeant notre enquête, nous avons été informés que M. Benillouche et l’équipe de campagne de Valérie Hoffenberg entretiennent en effet d’excellentes relations. A tel point que M. Benillouche contribuerait à la rédaction des messages de campagne que la candidate UMP envoie régulièrement aux électeurs israéliens.

Mme Hoffenberg a été la représentante du Quai d’Orsay chargée de distribuer les deniers du contribuable français (plusieurs millions d’euros) pour l’aide à l’entité terroriste arabe dite « Autorité palestinienne » qui remet en cause la légitimité du peuple juif sur la Terre d’Israël. Comment donc, Mme Hoffenberg s’est vue offerte ce traitement de faveur pour briguer les suffrages des Francophones d’Israël? La question qui s’impose d’elle-même :  A quel point  MM.  Amiach et Taieb, ont-ils été lésés par cette farce ?

 

par Admin

 

Des Oh ! et débat

http://www.dreuz.info/2011/12/des-oh-et-debat/

Assemblee Nationale
Par Elie Levy, 
 
J’ai assisté dimanche soir à une réunion qu’ « ils » ont choisi d’appeler « le grand débat ».
 
« Ils », ce sont les organisateurs et les candidats présents. Et le « grand débat » voulait réunir les candidats au poste de Député des Français de l’Etranger pour la 8e circonscription. Sur huit candidats déclarés, trois sont venus : un grand débat vous dis-je !
 
Ce n’était ni grand ni un débat.
 
Je m’attendais à une salle pleine. En tout, supporters compris, il n’y avait pas même deux cent personnes, alors que chaque participant est venu avec ses troupes.
 
Il y avait le camp Gil Taieb, qui applaudissait chaque fois que son champion ouvrait la bouche. Avait-il dit une sottise du genre, je le cite : « ce qui m’intéresse dans cette élection c’est uniquement les électeurs israéliens, les autres pays de la circonscription ne m’intéressent pas tellement », immédiatement un tiers de la salle applaudissait (ce qui est certain, c'est que les électeurs des autres pays vont se ruer pour voter pour lui). 
 
Ces gens plein de bonne volonté n’ont probablement pas compris que si le maire de Sderot et quelques ambassadeurs soutiennent Gil Taïeb, celui-ci rendrait un plus grand service à Israël en se présentant à des élections israéliennes. Qu’il fasse donc son alyah, et les portes de la Knesset lui seront grandes ouvertes – d’autant que nous les Français d’Israël, souffrons d’un déficit de représentation politique.
 
Valérie Hoffenberg nous explique t-elle que son choix, c’est de soutenir son ami Nicolas Sarkozy, et l’UMP dont elle pense infléchir les positions hostiles à Israël – ce qui est pour le moins utopique – et voila un deuxième tiers de la salle qui applaudit frénétiquement ! 
 
Je doute qu’un tiers des franco-israéliens ait envie de soutenir le Président de la République Française en exercice ainsi que son parti. On trouve à l’UMP des amis sincères d’Israël, mais ils ne pèsent pas lourd, face à la discipline du parti.
 
Quand au troisième candidat, le pauvre Edouard Amiach, qu’était-il venu faire dans ce marigot où deux crocodiles se disputaient le morceau ?!
 
J’étais venu assister à un débat politique. 
 
On nous a servi un catalogue à la Prévert : et celui-ci qui a fait ceci et cela pour Israël et ses soldats (que répondra t-il lorsqu’il lui sera demandé, avec raison, ce qu’il a fait pour l’armée Française en Afghanistan ?), et ses paquets cadeaux, et celle-là qui amena son copain Président en visite en Israël, ou lui faire écrire une lettre à Netanyahu. Comme si cela dépendait d’elle. 
 
Et puis on eu droit au petit Poucet de la soirée, Amiach, qui cherche désespérément le chemin qui mène au lobbying de l’Assemblée Nationale.
 
Triste soirée pour la République Française.
 
Triste soirée pour l’Assemblée Nationale, dont ces sires ont dégrafé le rôle du Député, pour – je cite Taieb : « permettre de récolter encore plus facilement de l’argent pour ses bonnes œuvres communautaires ». Vous imaginez la kabbale s’il était élu ? Encore ces sionistes et leur argent ! Non merci Monsieur Taïeb.
 
Ou encore – je cite Hoffenberg – à devenir « l’assistante sociale » de luxe des Français qui vivent ici (et les français d’Italie ?). Elle s’imagine surement que son charme va faire augmenter nos retraites, ou faire obtenir des subventions pour la rentrée des classes de nos charmants bambins. Que n’a-t-elle utilisé son charme pour empêcher la « Voix de son Maitre » de voter une reconnaissance de la Palestine à l’UNESCO ?
 
Le troisième candidat pense, lui, pouvoir « déjeuner avec chacun des députés de l’Assemblée » pour, tel l’apôtre Pierre, répandre la bonne parole. Au rythme des sessions parlementaires, il lui faudra au moins cinq ans pour mener à bien son stérile projet !
 
Et j’apprends que pour participer à ce « grand débat », il a fallu à chacun des candidats qu’il débourse de l’argent pour payer son droit de parole auprès d'une société commerciale !
 
Nos trois compères savent-ils seulement ce qu’est la fonction d’un député ? Pour les avoir entendu, je ne le crois pas. Ils pensent naïvement qu’ils pourront taper sur l’épaule des ministres ? Les doux rêveurs !
 
Je ne parlerai pas du modérateur de ce « grand débat » car on ne tire pas sur une ambulance. 
 
Ce modérateur n’est pas même une ambulance ! C’est un fossoyeur, qui, à coups de pelle funestes, a enterré ce non-événement.
 
Seuls deux candidats furent à la hauteur ce dimanche 18 décembre. Ce furent Daphna Poznanski et Philippe Karsenty : tous deux étaient invités, tous deux ont refusé de participer.
 
Comme quoi les absents n’ont pas toujours tort.
 
A quand un vrai et grand débat d’idées entre ces deux là ?
 
Elie Levy, Membre de l’Union des Français de l’Etranger –
Ses propos et reflexions personnelles n'engagent pas l'Union des Français des l'Etranger. 
 
PS : note de JPG : Philippe Karsenty a réagi sur son blog de campagne à ce « grand débat »
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis