Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 20:20

 

c.salomon

 

 

 

 

A bas l’État d’Israël, « juif des nations » !,

Par Claude Salomon LAGRANGE

 

pour europe-israel et aschkel.info

 

« Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires »

(Charles Péguy)

 

 

 

 

J’aurais pu titrer plus brutalement encore : « A Mort l’État d’Israël » ! Car c’est bien ce qui s’arrière pense et ce qui se manigance par les haïsseurs de l’État juif à l’œuvre activement en ce moment, jusque dans des chancelleries qui se prétendent faussement « amies » d’Israël, et tout particulièrement sous la houlette du Président Sarkozy et du Président Obama.

 

 

350x-300x204.jpg

  

Quel est leur projet ?

Imposer, d’ici septembre prochain, la reconnaissance unilatérale, en déni de tous les principes du Droit international, un énième État palestinien – après celui deJordanie  -, avec à la clef, l’amputation de Jérusalem, la capitale d’Israël ; implicitement aussi, la ratification du projet d’apartheid clamé par Mahmoud Abbas d’exclure TOUS les juifs des territoires soumis à sa convoitise (ce qui est déjà le cas là où il exerce son « autorité », ou comme à Gaza par le 'Hamas) ; et de fermer les yeux sur le projet contenu dans les Chartes de l’OLP (1) et du 'Hamas (2) qui projettent ouvertement à l’éradication d’Israël … par étapes ! Quant à la négocier avec Israël, ou le reconnaître comme État juif, al-Zahar laisse entendre que le 'Hamas ne peut pas vouloir à la fois faire disparaître Israël, et son contraire !

 

(1) Charte OLP

(2) Charte 'Hamas 

 

Fatah-Hamas1-300x212.jpg

Il se passe comme si chaque soustraction à la souveraineté d’Israël octroyait une plus-value d’importance à des politiciens à la recherche de posture néo colonialiste et impérialiste.

 

Dénier le droit à la sécurité d’Israël, et par voie de conséquence, mettre en danger son existence, c’est ni plus ni moins ce qui se trame en ce moment même, dans une tendance internationale trouble et délétère, marquée chez les vrais ennemis de l’État juif par des mentalités ou des idéologies à dispositions totalitaires actives ; et chez les faux-amis, par la duplicité, les doubles discours, le cynisme, etc.

Les uns et les autres ne formant qu’un, tant l’absence de loyauté des amis politiques supposés peut s’avérer plus néfaste que la haine des ennemis quant aux effets provoqués, c’est-à-dire le désordre et la guerre, pour en tirer leur avantage.

Nous savons que dans la passion anti juive, il existe bien des nuances, bien des variétés et bien des intensités selon les époques de l’histoire.

 

* Nous avons ainsi connu au sein des nations, durant des siècles, l’antisémitisme qui consistait à s’en prendre à l’existence des Juifs en tant qu’individu, ou en tant que communauté.

* Après le cataclysme de la Shoah, sans être jamais rassasié, les antisémites ont dû s’inhiber jusqu’à ces dernières années en se camouflant derrière le masque de l’« antisionisme » et en recourant à une rhétorique à prétention tiers-mondiste et « palestinophile », pour mieux dénier aux Juifs en tant que nation le droit de vivre souverainement sur leur Terre reconquise après des siècles d’exil.

 

* Puis voilà que l’ antisionisme à son tour effectue, même chez les puissants de ce monde, sa mue pour apparaître en « anti-israélisme » qui n’est qu’un avatar de l’antisémitisme, derrière le faux prétexte d’une initiative qui traduit la nouvelle maladie des nations et qui relève de la même passion criminelle, contre les Juifs se refusant à leur tutelle.

 

Cette espèce de psychopathologie des États a des points communs avec ce que nous avons connu au travers de l’histoire aux dépens des Juifs en tant qu’individus, pour s’exercer désormais contre les Juifs dans leur État.

 

Il y a à peine plus de soixante ans, le Juif sans Terre, sans État et sans aucune protection était considéré comme un étranger indésirable, et à cause de cela, persécuté au sein des nations.

Aujourd’hui, alors que les Juifs ont recouvré leurs droits et leur souveraineté sur leur Terre d’Israël – en permettant ainsi, à tous ceux qui font le choix de demeurer parmi les nations de vivre dignement -, d’aucuns considèrent comme admis qu’Israël, « juif des nations », doit continuer à son tour à être traité comme un élément étranger parmi elles. Pour cela, il leur faut continuer à le traiter en Etat-paria, l’ostraciser, le délégitimer, le boycotter, l’affaiblir par tous les moyens, jusqu’à ce que disparition s’en suive, qu’à D.ieu ne plaise.

Faites leur valoir qu’Israël est l’une des plus grandes démocraties, non seulement l’unique dans sa région, mais aussi parmi les nations civilisées ; que les libertés y sont développées et respectées comme nulle part ailleurs ; que ses valeurs sont les mêmes que partage, théoriquement, le monde occidental, « et alors » ! vous répondent-ils. A croire que c’est ce qui est reproché à Israël.

Je ne dis donc pas que Le Président français – sous l’influence néfaste d’un Quai d’Orsay pernicieux et traditionnellement hostile, dans un même élan, aux Juifs et à Israël pour souhaiter la fermeture de cette « parenthèse de l’histoire » que représente la restauration d’un État juif -, agit délibérément pour la disparition physique d’Israël.

 

J’énonce en revanche que cette initiative sous la houlette du Président Sarkozy qui vise à provoquer, contre toutes logiques, la création d’un nouvel État palestinien, risque d’affaiblir l’État d’Israël au point de le réduire, en fin de compte, en une « réserve pour Juifs », en un État dhimmitisé en quelque sorte dans un environnement barbare, avec une souveraineté nationale réduite, avec toutes les conséquences que l’on imagine sans peine quand on voit, déjà, partout dans le monde, la « grande humanité » dont sont capables les islamo-barbares.

De fait, l’initiative dont il est question équivaut à un acte de sous-traitance d’un projet qui créerait, s’il se concrétisait, les conditions d’un possible ébranlement d’Israël. Les agisseurs d’un tel projet criminogène ne peuvent pas l’ignorer et s’ils en sont conscients, leur responsabilité est d’une extrême gravité !

 

Penser cela ne tient pas  de la stricte prise en compte des déclarations explicites et récurrentes des leaders arabo-musulmans quant à leurs intentions génocidaires, et d’une analyse prospective élémentaire.

Notons qu’une telle attitude inique des grandes nations relayée par les médias à leur botte, n’existe contre aucun autre peuple, ni contre aucun autre État. Seul l’État d’Israël fait l’objet d’une telle discrimination.

Aujourd’hui, toutes sortes de mobiles peu avouables se dissimulent derrière ces initiatives, pouvant certes apparaître sur certains aspects plausibles, tel que celui de sortir les arabes palestiniens de l’ornière dans laquelle l’ensemble des pays arabes les ont maintenus depuis 1948, pour les instrumentaliser contre Israël.

Or, les sentiments antijuifs sont, par excellence, des réactions de ce genre.

 

L’antisémitisme politique qui prend l’aspect de l’anti-israélisme, ou d’une critique injuste et disproportionnée d’Israël, ne dit pas son nom. Il est un expédient utilisé pour détourner l’attention, même s’il résulte d’une interférence de plusieurs facteurs.

 

Les coalitions des pourfendeurs de l’État juif vont des cohortes d’antisémites délirants que l’ont sait inaccessibles à l’épreuve de la réalité et à l’évidence des faits et éprouvant un profond besoin de haïr sans remords, à des esprits qui ne sont pas forcément faibles et à des personnalités parfois de premier plan qui agissent avec un cynisme pervers et une hypocrisie sans pareille, cherchant à nous convaincre qu’ils peuvent et qu’ils cherchent à causer un préjudice gravissime à l’État d’Israël, sans être pour autant … contre sa population.

Parmi ces instigateurs, certains paraissent mus par une ambition politique que rien ne réfrène, ou à la recherche d’un extrême sauvetage politique, en cherchant à se conformer à l’opinion dominante aux fins de servir des ambitions et des intérêts mesquins en vue d’obtenir une fausse gloire.

 

Israël donc, comme monnaie d’échange, c’est ce que j’ai déjà appelé  Israel ou l'actualite de la "pioche universelle" Confirmation donc.

 

C’est ainsi que dans une compulsion de répétition, une accélération de l’histoire s’effectue sous nos yeux dans une convergence des antis-Israël, faisant de cet État le « souffre-douleur » de l’ONU qui s’est transformée en succursale de l'OCI (Organisation Conférence Islamique),relayée par Nicolas Sarkozy et par Barak Hussein Obama. 

 

Je fais l’hypothèse que leurs attitudes à l’encontre d’Israël ne seraient pas en effet ce qu’elles sont, si celles-ci n’étaient pas « travaillées » par une intense ambivalence propice, dans un contexte international et national de malaise profond, de crise morale et d’une perte des valeurs éthiques, à l’éclosion de sentiments hostiles contre les Juifs organisés dans leur État.

 

Bien sûr, ces instigateurs opposeraient un démenti formel et clameraient qu’ils n’ont rien contre les Juifs en tant qu’individus ; qu’ils ne sont mus que par un souci de « justice » pour les palestiniens ; ils revendiqueront leur « droit » de critiquer Israël, même s’ils ne croient pas, pour la plupart d’entre eux, un traître mot de leurs mensonges. En revanche, dans leurs actes, ils signifient qu’ils ne supportent pas que les Juifs puissent vivre en hommes libres dans leur État.

Admettons encore un moment que ce que nous voyons à l’œuvre de la part du gouvernement Obama, du Président Sarkozy et de la Communauté européenne ne soit pas dû à la malveillance ou à des préjugés hostiles à l’État juif et que cela corresponde à quelque réalité et à des sentiments de justice et d’une recherche de la paix.

Verrait-on alors, comme nulle part ailleurs contre un autre État, des initiatives hypothéquant gravement la souveraineté et la sécurité d’Israël ? Bien sûr que non !

A l’inverse, prenons l’exemple de ce qui se passe en Syrie du fait d’un régime dictatorial et sanguinaire qui écrase la révolte de son peuple dans le sang.

 

Entendez-vous des condamnations convaincues des autres États ? Voyez-vous les tricheurs de l’indignation sélective s’indigner ou manifester ?

La Russie, à sa manière, donne le ton en « estimant que la crise en Syrie ne constitue pas une menace pour la sécurité internationale qui justifierait une intervention étrangère ». Selon elle, « une vraie menace pour la sécurité régionale pourrait venir d'une ingérence extérieure qui conduirait à un cercle de violence sans fin ». Tiens donc !

 

Les relations que les nations ont eu l’habitude, des siècles durant, d’avoir avec les Juifs comme des sujets asservis ont sûrement laissé des marques indélébiles dans certains esprits, au point de considérer qu’ils peuvent, toujours, exercer leur tutelle sur l’État souverain des Juifs.

Cela n’est plus possible, il faudra à ces nostalgiques des temps obscurs se résigner à cette réalité.

On peut aussi imaginer que ces attaques répétées contre l’État d’Israël agiront comme autant d’encouragements aux terroristes islamistes, comme aux antisémites de tout poil en voie de prolifération pour qu’ils s’en prennent plus encore qu’ils ne le font déjà aux Juifs qui vivent, encore, parmi les nations.

 

Certes, la politique n’a jamais fait bon ménage avec la morale. Mais nous vivons une époque où l’immoralité en politique atteint des sommets, à moins que ce soit la politique qui touche le fond du fait de telles initiatives.

 

Comme le pensait le philosophe Jacques Maritain, nous ne devons pas perdre de vue que ce zèle amer contre Israël prendra, inéluctablement s’il devait se poursuivre, la forme d’un zèle encore plus amer contre l’Occident et ses valeurs, auxquels Israël leur est consubstantiellement lié.

Car ce qui n’est pas juste envers Israël – je ne dis pas ce qui n’est pas inconditionnellement pour Israël, car chaque pays est légitimé à défendre ses intérêts, mais ce qui est injuste -, n’est jamais bon pour personne.

Alors que les peuples dans le monde arabo musulman qui connaît de profondes convulsions, cherchent à chasser leurs dictateurs et autres tyrans pour laisser s’y installer pire que pire au péril de leurs vies, dans nos démocraties nous disposons de moyens plus pacifiques pour congédier des politiques considérés comme incompétents, injustes et immoraux.

 

Nous allons connaître très prochainement des échéances électorales, et il ne manquera pas de citoyens éthiques, de toutes sensibilités, pour se souvenir de ces piètres manœuvres politiciennes couvertes par des médias menteurs, afin de renvoyer leurs auteurs aux oubliettes de l'histoire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis