Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 17:12

 

 

 

palestinian riots7.4.13 (Copier)

 

 

Une manif palestinienne "non- violente"

 

 

 

 

Lorsque le Secrétaire d’Etat américain John Kerry rencontrera Mahmoud Abbas (Abu Mazen), cette semaine, en revenant de Turquie, il essaiera de le convaincre de ne pas lancer ce qu’Abbas appelle, durant ses prises de parole devant les militants palestiniens, une « Intifada – un soulèvement - civil » contre Israël, c’est-à-dire, sans usage des armes. Elle est prévue pour le 15 avril, à la veille du Jour du Souvenir de l’Indépendance Nationale, au moment des célébrations du souvenir des morts au champ d’honneur (Yom Hazikaron) et de l’Indépendance (Yom Ha’atsmaout).


Kerry rappellera, à Abbas, sa promesse faite au Président Barack Obama, lorsqu’ils se sont rencontrés à Ramallah, le 21 mars, d’abjurer toute action violente, alors que les Etats-Unis sont activement en train de promouvoir des négociations directes avec Israël.


Abbas maintiendra mordicus que son “Intifada” est non-violente – qu’elle se manifeste simplement par des marches de protestation de masse, qui incendient des drapeaux israéliens, et bombardent copieusement les forces de sécurité à coups de pierres et de cocktails-molotov, par le blocage des autoroutes de la Bande de Judée-Samarie et par la mise en scène de grèves de la faim collectives.


Debkafile révèle que, depuis ces deux dernières semaines, pour un prétexte ou pour un autre, Abbas et ses lieutenants attisent les troubles populaires palestiniens jusqu’à leur paroxysme, planifié pour accompagner la première rencontre israélo-palestinienne que le Secrétaire américain tente d’instaurer pour la mi-Mai en Turquie.


Sans aucun doute, Kerry le mettra en garde contre le fait que, même des désordres civils peuvent facilement échapper à tout contrôle, dans le climat tendu qui prévaut au Moyen-Orient, et ainsi bénéficier aux radicaux de Syrie, du Hezbollah et du Hamas, plutôt qu’aux intérêts propres des Palestiniens.


Abbas répliquera qu’il ne peut plus garder les Palestiniens sous contrôle, alors que le reste du monde arabe est en marche – soit qu’il manifeste contre ses dirigeants, soit qu’il les combat – et que sa mission est de maintenir son peuple dans le sens du courant arabe – et non sur le bas-côté (sans devoir mentionner le fait de devoir les détourner de la tentation de manifester contre son propre régime).


Mais, en fait, comme les sources au Moyen-Orient de l’hebdomadaire de Debkafile sur le Net l’ont dévoilé, dans sa dernière diffusion, Abbas a décidé de s’inspirer de la doctrine consistant à "dégainer tout en discutant", qui a fait la notoriété, la fortune et renforcé le pouvoir de son prédécesseur, Yasser Arafat, il y a treize ans.


En Juillet 2000, quand Arafat était invité à Camp David par le Président Bill Clinton, pour des pourparlers avec le Premier Ministre israélien Ehud Barak, les communautés du renseignement américaines et israéliennes, toutes deux, savaient déjà qu’il était prêt à lancer la Seconde Intifada, la première qui ait jamais consacré le Jihad suicide pour assassiner des civils.


Quoi qu’il en soit, Clinton et Barak décrivaient le sommet de Camp David à leurs publics respectifs comme des négociations de paix – et non comme une tentative de conjurer les intentions belliqueuses du Leader palestinien- ce qu’il était en réalité.


Abu Mazen espère réaliser un stratagème identique en poursuivant cette double voie.


Bien qu’il désigne son Intifada comme non-violente, il lancera une vague d’interruptions, menées par des méthodes de voyous, pour reconquérir les Unes des journaux et avoir un levier supplémentaire, lors du dialogue avec Israël, parrainé par les Etats-Unis, tout en prétendant jouer la balle avec John Kerry, exactement de la même manière qu’Arafat feignait de coopérer aux efforts de paix des anciens secrétaires d’Etat, Madeleine Albright et Colin Powell.


Abbas n’a pas besoin de bombes humaines suicides ni d’hommes en armes Tout surgissement de violence lui servira à pointer l’accusation sur les autorités sécuritaires israéliennes et à remettre plus d’huile sur le feu pour raviver les débordements.


Israël a “bénéficié” d’un avant-goût de ces tactiques, lundi 1er avril, quand Abu Hamadiyeh, 64 ans, qui exécutait une peine de prison à vie, pour avoir initié des tentatives de meurtres multiples, est mort d’un cancer de la gorge, alors qu’il était en traitement dans un hôpital israélien [Soroka Beer Sheva]. Abbas s’est immédiatement saisi du prétexte de sa mort pour fustiger Israël, avec des accusations de « négligence criminelle ». Des milliers de prisonniers palestiniens ont participé à des émeutes et entamé une grève de la faim. Le calme n’a pu être restauré qu’à l’aide de gaz lacrymogènes.


Le dirigeant palestinien est à l’affût de la moindre étincelle pour alimenter son moulin à propagande, dans les semaines à venir. Mais il est en incapacité de promettre d’être en mesure de contenir les flammes qu’il est lui-même, en train d’attiser. Ni lui, ni John Kerry, ni le Premier Ministre Binyamin Netanyahou ne peuvent être certains qu’un incident fâcheux, à un certain point d’escalade, ne précipitera pas « l’Intifada civile » d’Abbas dans une spirale dangereuse de violence déchaînée.

http://www.debka.com/article/22881/Abbas-schedules-Palestinian-%22civil-intifada%E2%80%9D-for-April-15-to-peak-during-peace-talks 

DEBKAfile Reportage Spécial 7 avril 2013, 3:44 PM (GMT+02:00)


Adaptation : Marc Brzustowski.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis