Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 08:47

 

Deux hommes de 19 et 22 ans soupçonnés d'avoir agressé samedi soir à Villeurbanne trois jeunes juifs se sont rendus mercredi après-midi à la police et ont été placés en garde à vue, tandis qu'un troisième, l'auteur principal présumé, est en fuite, dans un contexte local tendu.

Tôt mercredi matin, les policiers se sont présentés à leurs domiciles, à Villeurbanne, mais ne les y ont pas trouvés, quatre jours après ces faits réprouvés unanimement par les politiques et l'ensemble des cultes.

Selon le grand rabbin de Lyon, Richard Wertenschlag, la commune est en proie à une certaine "nervosité".

Mardi soir, un directeur commercial de confession juive de 28 ans s'en est pris à un garçon de 14 ans qui lui aurait tenu des propos antisémites, lui occasionnant trois jours d'interruption totale de travail. Placé en garde à vue pour moins de 24 heures, l'homme sera jugé devant le tribunal correctionnel pour ces violences.

Une trentaine de fonctionnaires de police ont été mobilisés depuis dimanche pour l'enquête de flagrance concernant l'agression du week-end, a informé le procureur de la République à Lyon, Marc Cimamonti, lors d'une conférence de presse.

Les auteurs encourent une peine de sept ans d'emprisonnement pour "violence aggravée" par trois facteurs: l'appartenance religieuse des victimes, le fait que les agresseurs étaient plusieurs, et l'utilisation d'armes par destination, un marteau et une barre de traction métallique.

Pour le procureur, le caractère antisémite de l'agression "ne paraît pas souffrir discussion". Il a cependant concédé qu'"il y a des éléments de discordance sur la façon dont cette scène de violence est intervenue".

"Est-ce qu'il y a eu un regard qui a sucité une demande d'explication de la part d'une des victimes? Est-ce qu'il y a eu des insultes qui ont fusé directement du groupe des agresseurs?", s'est interrogé le magistrat.

A ses côtés, le directeur départemental de la sécurité publique, Albert Doutre, a souligné la difficulté à obtenir des témoignages dans le quartier, qui fait que deux personnes ont parlé sous X.

Samedi vers 18h30, trois garçons âgés de 18 à 23 ans, coiffés d'une kippa, se rendaient à un office religieux à l'école juive Beth Menahem, à Villeurbanne, lorsque la bagarre s'est déclenchée et "des coups ont été échangés" avec trois autres jeunes hommes, qu'ils ne connaissaient pas auparavant, a raconté M. Cimamonti.

Quelques minutes plus tard, à 500 mètres de là, alors que les jeunes juifs avaient repris leur chemin, un groupe d'une dizaine de jeunes gens, comprenant les premiers protagonistes, ceux visés mercredi, a accouru vers eux et "il y a eu un déchaînement de violence", a-t-il affirmé.

L'auteur principal encore recherché, plus âgé, est soupçonné d'avoir donné un coup de marteau, un des deux hommes en garde à vue d'avoir porté des coups de barre de fer. Ces trois personnes ont des antécédents pénaux.

Les victimes ont eu pour deux d'entre elles cinq jours d'interruption temporaire de travail et pour l'une trois jours.

Dans le cadre de l'information judiciaire qui devrait être ouverte vendredi, à l'issue des 48 heures de garde à vue, il faudra "essayer d'identifier tous les protagonistes et voir la responsabilité des uns et des autres", a dit M. Cimamonti.

"En 2012, on a senti une montée en puissance de phénomènes antisémites", avec une trentaine de faits en cinq mois dans le département, a rapporté le directeur de la sécurité publique, confirmant une tendance nationale. "Moins de cinq faits" ont été des violences aux personnes, dont trois à Villeurbanne, où la communauté israélite est importante, a ajouté M. Doutre.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a reçu mardi à Paris des représentants de la communauté juive, auxquels il a annoncé des mesures de sécurité "renforcées".

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis