Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 16:17

Alassane Ouattara, « candidat élu par la ‘Communauté Internationale’ ».

Par Simon Frajdenrajch, analyste

Tout d’abord, cet extrait de dépêche dans Le Monde en ligne du jour :

LEMONDE.FR avec AFP | 03.04.11 | 08h21  •  Mis à jour le 03.04.11 | 09h48

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/04/03/massacres-dans-l-ouest-les-pro-ouattara-mis-en-cause_1502414_3212.html#ens_id=1476585&xtor=RSS-3208

« Lundi, au lancement d'une offensive sur le sud qui les a conduits en quelques jours jusqu'aux bastions du président sortant Laurent Gbagbo à Abidjan, les Forces républicaines (FRCI, pro-Ouattara) ont attaqué Duékoué, carrefour stratégique de l'ouest. Après de très durs combats, la ville est tombée mardi aux mains des FRCI, mais vendredi soir, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a créé un choc en annonçant, sur la base d'informations recueillies sur place, qu'"au moins 800 personnes" avaient été tuées à Duékoué dans cette seule journée. Il évoquait sans plus de précision des "violences intercommunautaires". »

Nous y voilà : il s’agit de « violences intercommunautaires".

M. Alassane Ouattara est certes un honorable ancien haut fonctionnaire du FMI (le même organisme que pilote DSK). M. Laurent Gbagbo est certes un potentat peu présentable.

Mais que personne ne vienne prétendre que les élections dans un pays d’Afrique subsaharienne (pas plus qu’en Afrique du Nord d’ailleurs !) se pratiquent aujourd’hui sur les bases démocratiques dans le sens où nous l’entendons dans nos pays d’Occident  où ce ne sont pas seulement des bulletins de vote qui sont décomptés, mais aussi une histoire politique qui donne du sens à la compétition entre les Partis et leurs candidats.

En Afrique – et après y avoir travaillé dix ans pour une industrie privée, je crois pouvoir en parler plus savamment que bien de nos journalistes – l’élection se fait sur une base TRIBALE : un village, une région, votent pour un candidat, non pas parce qu’il représente vos idées politiques et défend au mieux vos intérêts, mais parce qu’il appartient à votre CLAN, à votre TRIBU, voire à votre RELIGION.

Voilà pourquoi, lors des élections en République de Côte d’Ivoire (RCI), dans la moitié Nord du pays, musulman, toutes les voix sont allées à Alassane Ouattara – alors que dans le Sud, à majorité chrétienne et/ou animiste, les voix sont allées en majorité vers Laurent Gbagbo.

Que de chaque côté, il y ait eu ‘bourrage des urnes’, c’est une pratique tellement courante qu’il n’est même pas nécessaire d’y insister.

Mais le résultat de tout cela, c’est que l’autoproclamée « Communauté Internationale » s’est permis de s’immiscer dans cette élection truquée, en adoubant son candidat favori, sans s’occuper de savoir s’il était bien l’élu des urnes. Outre cet abus d’autorité, cette fameuse ‘Communauté Internationale’, innocemment ou bien de façon tout-à- fait volontariste selon moi, fait progresser la cause de l’islam du Nord vers le Sud de l’Afrique sub-sahélienne, comme cela s’observe également dans le pays le plus peuplé d’Afrique Noire, le Nigéria (120 millions d’habitants), presque limitrophe de la RCI.

Cette allégeance à la progression de l’Islam, partout en Afrique, mais aussi en Europe, a quelque chose de préoccupant : nos dirigeants politiques ont tellement peur de déplaire aux communautés musulmanes implantées de fraîche date dans notre vieille Europe vermoulue, qui a oublié ses racines judéo-chrétiennes, qu’ils interdisent tout débat, notamment sur l’islam et la laïcité.

Dernier exemple en date de cette déférence du trouillomètre à zéro : la LICRA, à laquelle j’ai appartenu jadis, ô brièvement, qui appelle le président de la République à annuler le débat réduit à  deux heures, voulu par J.F. Copé à l’Assemblée.

Au-delà de la France, cette peur de l’islam a gagné la majorité des pays d’Europe de l’Ouest, GB et Allemagne comprises. Mais aussi hélas les USA, que l’on pouvait croire demeurés le dernier bastion de l’Occident.

La politique étrangère des USA depuis l’installation de Barack Obama à la Maison Blanche permet d’affirmer que le 44ème président de la 1ère puissance du monde est un crypto-musulman qui fait tout son possible pour abaisser le rang de son pays, et ouvrir les vannes à la conquête du monde par l’islam et ses hordes.

Ce ne sont pas seulement sa filiation – né d’un père musulman kényan – et son éducation – plusieurs années passées dans une madrassa à apprendre la récitation du coran en d’Indonésie, d’où est issu le second mari de sa mère. C’est aussi sa fréquentation pendant 20 ans d’un pasteur un peu particulier à Chicago, qui terminait tous ses sermons par « God Damn America » (‘Que D.ieu maudisse l’Amérique’ !) plutôt que « God Bless America’ comme il se doit.

Ce long conditionnement n’a pas pu ne pas laisser de traces. Mais Barack Obama est un homme supérieurement intelligent : il sait que son programme de sape de l’Amérique et de destruction de l’Occident, pour y substituer le règne de l’islam, ne peut pas s’accomplir en un seul mandat, ni sans tromperie.

Les exemples de sa complaisance envers les pires régimes du monde islamique montrent la direction qu’il veut imprimer à la politique étrangère des USA, et le coup de barre sur notre civilisation.

Entre autres exemples :

Les diverses flatteries dont il entoure le régime de la mollahcratie génocidaire iranienne, plutôt que d’aider vigoureusement l’opposition démocratique à renverser ce régime féroce et génocidaire.

Le retour d’un ambassadeur en Syrie AVANT la mise en place de la cour internationale de justice qui doit statuer sur les responsabilités dans l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafik Hariri, et la courte échelle faite au Hezbollah pour s’emparer des leviers du pouvoir au Liban, autrefois pilier de l’Occident au Proche-Orient. 

Ses courbettes très déférentes lors de sa visite au roi d’Arabie saoudite : on n’en ferait pas plus devant le Pape.

Son ‘discours du Caire’ au monde musulman, pleine de pommade, d’onguents et de déférence, sans jamais demander de compte sur la responsabilité de ce monde arabe dans le terrorisme international.

Obama est assez orgueilleux pour se prendre pour une espèce de nouveau Messie, pas moins.

Pourrons-nous l’arrêter à temps ?

Sommes-nous conscients qu’en parlant au nom d’une soi-disant ‘Communauté Internationale’, nos dirigeants ne sont que des pantins apeurés qui parviennent à nous faire prendre les vessies pour des lanternes, et à armer le bras de tyrans encore plus désastreux que ceux qu’ils prétendent remplacer.

Le règne de l’islam doit-il s’installer pour plusieurs siècles de ténèbres et de sharia, comme la « très Sainte Inquisition » instaurée au milieu du XIVème siècle, qui ne recula qu’à l’époque des ‘Lumières’, soit quatre longs siècles plus tard. L’inquisition ne fut abolie officiellement que vers 1850…

Est-ce de cela que nous rêvons pour nos petits enfants ? N’avons-nous pas la responsabilité de nous battre pour leur éviter ces malheurs ? 

Simon Frajdenrajch, le 03 avril 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires

SABBAH 03/04/2011 18:46


Dès le début, il était clair que la prise de position internationale était partiale en faveur d'El Hassan Ouatarra,un moyen de substituer les richesses de la Côte d'Ivoire pour les mettre entre les
mains de l'Islam.
Obama, quelle tristesse et dire qu'on (l'Europe ) risque de le réelire. God bless the America


Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis