Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 21:13

 

US airlift sinai 6.2.12 (Copier)

 

Transport aérien de l’armée de l’air américaine au-dessus du Sinai, en direction du Golfe. 

 

Alors que les Etats-Unis et Israël continuent de marchander le bon moment pour frapper les sites nucléaire iraniens, leurs préparatifs de guerre se poursuivent à vitesse accélérée. Les sources militaires de Debkafile révèlent que, qu’on a aperçu, cette semaine, vol après vol, des avions de guerre et de transport américains, coupant les cieux par du Sinaï dans leur trajectoire vers l’Est, sur leur route aérienne vers les destinations du Golfe, qu’on présume être l’Arabie Saoudite, à une fréquence qui ne s’est jamais vue au Moyen-Orient, depuis de nombreuses années.

 

Les trois inspecteurs de l’Agence Internationale à l’Energie Atomique, qui ont passé les trois derniers jours de janvier à Téhéran, ont demandé à rencontrer le cerveau jusqu’alors invisible du programme de bombes nucléaires de l’Iran, Mohsen Fakhrizadeh, 50 ans, un général des Gardiens de la Révolution. Les Iraniens ont prétendu être sourds. Ils ont aussi tenus les inspecteurs à l’écart de toute installation nucléaire. Un responsable de haut-rang, dans l’Administration Obama, a défini cette visite comme « ayant traîné les pieds au mieux, et comme un désastre, au pire ».

 

 

Les sources militaires et du renseignement de Debkafile notent que sans s’entretenir avec Fakhrizadeh ni aucun des 6000 ingénieurs et scientifiques nucléaires travaillant sous ses ordres, et à moins que l’un d’entre eux ne fasse défection, il n’y a aucun moyen pour l’Occident de déterminer ce qui se passe dans les coulisses du programme nucléaire iranien ni quelles installations ont été déménagées vers des installations souterraines.

 

Personne ne doute plus, désormais, que les centrifugeuses avancées et les stocks d’uranium enrichi –à des teneurs de 3,5 % et 20% aussi bien – ont été transférés vers le bunker souterrain iranien de Fordo près de Qoms, que l’Administration américaine a prétendu que ses bombes pénétrantes anti-bunker ne peuvent atteindre et que le ministre de la Défense d’Israël, Ehud Barak a défini comme une « zone d’immunité ».

 

Dans leurs arguments incessants à l’égard de Jérusalem, les responsables américaines ont commenté avec irritation, cette semaine, que « Les Israéliens regardent le problème de façon trop étroite ».

 

Evidemment Israël, à la différence de l’Amérique, a tout loisir d’envisager le « problème » iranien du point de vue étroit de potentielle victime d’une attaque iranienne. Dimanche 5 février, Alireza Forghani, chef de l’équipe stratégique du Guide Suprême  Ali Khamenei, est cité comme remarquant : « Cela ne prendrait que neuf minutes à rayer Israël de la carte ».


Cette remarque provenait d’un article sérieux et détaillé, venant juste d’être publié, par un groupe d’étude iranien qui conseillait à Téhéran de ne pas attendre d’être attaqué, mais de lancer une frappe préventive contre l’Etat juif.


Eradiquer Israël en 9 minutes requerrait une arme nucléaire. Il incombe, par conséquent, à Israël de rétrécir sa vision et de se concentrer étroitement sur le potentiel et les intentions nucléaires de l’Iran.

 

A ce jour, l’Administration Obama et le gouvernement Netanyahou sont quasiment à court de munitions sémantiques pour continuer leur tintamarre autour des questions consistant à savoir combien de temps attendre le résultat des sanctions avant de se lancer dans une offensive militaire contre les sites nucléaires iraniens et qui devrait faire le boulot.

 


Le Premier ministre Binyamin Netanyahou prévoit un séjour à Washington en mars et se réunira presque certainement avec le Président Barack Obama. C’est une date à retenir.

 

Les dirigeants israéliens n’ont pas renoncé à alerter, cette fois, que le temps passe, pour une action militaire qui pourrait stopper l’Iran dans sa volonté de développer des armes nucléaires. Le Commentaire d’Obama à NBC TV, dimanche 4 février, «  Je ne pense pas qu’Israël ait pris une décision sur ce qu’ils doivent faire », a été interprété par certaines cercles à Washington comme signifiant qu’Israël a accepté d’attendre suffisamment longtemps pour donner une chance aux sanctions lourdes.

 

Les sources de Debkafile expliquent que cette interprétation consiste à prendre ses désirs pour des réalités plutôt que fondée sur des faits. Le commentaire du Président était une nouvelle tentative pour maintenir Israël à l’intérieur de certaines lignes restrictives.

 

DEBKAfile Reportage spéciale 9 février 2012, 5:20 PM (GMT+02:00) 

Adaptation Marc Brzustowski

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Ilhes 10/02/2012 22:29

Obama semble prudent depuis un mois au sujet de l'Iran.
Est-ce que la menace de Hu Jinta, président de Chine, y serait pour quelque chose ?
"" en cas d'une intervention militaire contre l'Iran, la Chine entrera immédiatement et directement en guerre contre les États-Unis". "" a déclaré Hu Jintao à la mi-décembre.
Selon le bulletin du département d'état Us (Europian Union Times), le président Hu Jintao a affirmé à son homologue russe et son premier ministre (Vladimir Poutin) que la seule voie permettant
stopper une intervention militaire américaine contre l'Iran est une action armée. """

Par ailleurs, Israël semble toujours aussi déterminé alors ? Qui vivra verra !
Ce climat de guerre larvée n'est rien moins que confortable.

clovis simard 10/02/2012 13:17

Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-20, THÉORÈME ATOMIQUE.- FERMAT-WHILES-BOMBE ATOMIQUE ?

Roberto 10/02/2012 00:01

Bien sur si l'Amérique ou tout autres états de la planète étaient menacés de disparition, les réflexions, et les menaces proférées par les Iraniens prendraient une toute autre dimension. Lors de la
guerre des Malouines, lorsque Mme TATCHER a menacé de se servir de l'arme nucléaire, les Argentins ont serré les fesses, et le monde retenu son souffle, Mme TATCHER était tout à fait crédible.

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis