Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 17:18

Manfred Gerstenfeld interviewe David R. Parsons

 

David Parsons (Copier)

David R. Parsons

 

“La Shoah a entraîné un bouleversement majeur dans de nombreux cercles chrétiens, quant à leur façon d’envisager le peuple juif. Cela a produit un énorme choc moral, qu’en plein cœur de l’Europe chrétienne, un génocide ait pu se dérouler, qui visait à exterminer les Juifs. Pour beaucoup, il devenait évident que des siècles d’enseignement antisémite chrétien avaient pavé la voie à des massacres de masse commis par les Nazis et leurs partisans. Ces crimes seuls, cependant, ne pouvaient pas modifier la pensée théologique de tant de Chrétiens à une aussi vaste échelle. Beaucoup pouvaient encore se dire : « La Shoah est encore un exemple de plus que les Juifs sont maudits à jamais ».

 

David R. Parsons est le Directeur de la communication pour l’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem, Producteur-en-chef du programme hebdomadaire de Radio Front Page Jerusalem, et éditeur associé de l’Edition chrétienne du Jérusalem Post. De 1991 à 1995, il a occupé le poste de Directeur Juridique du CIPAC, un lobby chrétien pro-israélien, enregistré au Congrès pour y plaider la cause de relations fortes entre les Etats-Unis et Israël.

 

Il observe : “C’est surtout le choc théologique de la création de l’Etat d’Israël en 1948 qui a constitué un défi pour les enseignements fondamentaux et la doctrine de l’église, à propos [du statut] du peuple juif. Depuis des siècles, le courant dominant chrétien pensaient que les Juifs, qui étaient accusés d’avoir tué le Christ étaient voués à une errance sans fin. Conformément à cela, ils avaient été dispersés à travers le monde, pour ne jamais retourner vers la terre d’Israël ni jouer un quelconque rôle d’importance dans le projet D.ivin de Salut pour l’humanité. Avec la naissance de l’église, les Juifs avaient achevé leur mission une fois pour toutes.

 

“Puis, après la Seconde Guerre Mondiale, de façon plutôt soudaine, la souveraineté juive était restaurée sur la Terre d’Israël. Ces évolutions ne coïncidaient pas avec les principales doctrines chrétiennes. Là-dessus, plusieurs églises chrétiennes, dont l’importante église catholique représente un bon exemple, ont progressivement orienté leurs institutions vers de nouvelles attitudes à l’égard du peuple juif.

“Cependant, il subsiste également des Chrétiens qui ont refusé de modifier leur doctrine pour s’adapter à cette nouvelle réalité d’un Israël restauré. Ils essaieraient plutôt de tordre les faits pour les conformer à leur théologie classique d’un rejet d’Israël. C’est, peut-être, un facteur de motivation moins connu, mais largement partagé par beaucoup de Chrétiens pro-palestiniens dans le monde occidental.

 

“Ils aimeraient pouvoir rogner Israël et le transformer en un état binational de deux peuples, Juif et Arabe, et de trois religions : l’Islam, le Judaïsme et Chrétienté. C’est une source importante de l’engagement chrétien dans les campagnes de désinvestissement, de stigmatisation d’Israël comme Etat d’Apartheid et dans d’autres efforts anti-israéliens. Bien que ce militantisme ait des fondements théologiques sous-jacents, il fait aussi, plus largement, partie des « guerres culturelles » entre la Gauche et la Droite ».

 

“La théologie de la substitution, également appelée Nouvel Engagement, est le principal courant des ennemis chrétiens d’Israël. Il est fondé sur l’idée que la relation unique de D.ieu avec l’église constitue le remplacement ou l’accomplissement des promesses faites au peuple juif, et qu’ainsi « l’élection » d’Israël ne tient plus. La théologie palestinienne de la libération utilise Jésus comme un modèle d’émulation historique, s’identifiant à lui comme étant le « premier Palestinien révolutionnaire ». Ainsi se justifierait la violence palestinienne contre les Israéliens comme actes, moralement acceptables, de l’opprimé contre l’oppresseur.

 

“Within the pro-Israeli Protestant camp there are two major theological schools. The first is covenantal Christian theology, which is based on the belief that God eternally keeps his covenantal promises made through Abraham, Moses, David, and Jesus. We believe the Hebrew prophets were servants of the covenants and tell us something about how God will keep his covenantal promises. The foundation of our pro-Israeli stance, however, is the Abrahamic covenant. The people in the International Christian Embassy belong to this theological school. The second is Dispensationalism, which says that Israel was temporarily replaced by the Church but — at the end of days — Israel will once again be God’s main redemptive agent in the world.

 

“Au sein du camp protestant pro-israélien, il existe deux écoles théologiques principales. La première est la théologie chrétienne de l’Alliance, qui est fondée sur la croyance que D.ieu tient éternellement ses promesses d’Alliance, faites par l’entremise d’Abraham, Moïse, David et Jésus. Nous croyons que les prophètes hébreux étaient des serviteurs de l’Alliance et qu’ils nous disent quelque chose de la façon dont D.ieu tiendra ses promesses d’Alliance. Le fondement de notre position pro-israélienne, sur ce point, est l’Alliance Abrahamique

 

“Aujourd’hui, il y a plus de Chrétiens Sionistes que jamais. Les évangélistes protestants sont, sans doute, au nombre de 600 millions, aujourd’hui : ce sont des gens qui affirment avoir vécu une expérience  de « renaissance » et qui perçoivent la Bible comme la Parole inspirée de D.ieu. Le courant Evangéliste est le mouvement religieux qui s’accroit le plus rapidement dans le monde. Le gouvernement chinois a récemment admis qu’il existe au moins 120 millions de Chrétiens évangélistes dans leur pays, plus que le nombre de membres du Parti Communiste. Plusieurs millions de Chrétiens évangélistes partagent un amour fervent pour Israël et le peuple juif. Huit mille Chrétiens sont venus de près d’une centaine de pays pur participer à la récente célébration  de la fête biblique des Tabernacles à Jérusalem.

 

 

Parsons conclut : “Les Juifs peuvent soutenir le défi de leurs adversaires chrétiens à partir des faits, de l’histoire et ainsi de suite. Mais Israël et la Communauté juive mondiale serait bien avisée de se tenir à l’écart des débats théologiques entre Chrétiens, puisque certains ne prennent pas les Juifs au sérieux, parce qu’ils n’acceptent pas le Nouveau Testament en tant qu’Ecriture Sainte. Les luttes théologiques autour d’Israël devront se mener au sein du monde chrétien et nulle part ailleurs ».

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld préside le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis