Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 18:58

 

book-small (Copier)

 

 

Cartoons and Extremism: Israel and the Jews in Arab and Western Media, by Joël Kotek, Vallentine Mitchell, 2009

 

Dessins et Extrémisme : Israël et les Juifs dans les Media Arabes et Occidentaux, 

 

Joelkotek (Copier)

 Par Joël Kotek, Vallentine Mitchell, 2009

 

Livre commenté par Manfred Gerstenfeld

 

Dans les medias de masse, les dessinateurs doivent utiliser des stéréotypes éculés qu'une majorité de lecteurs puissent aisément reconnaître. Dans la société contemporaine, où presque tout savoir est superficiel et fragmenté, la caricature reste un outil efficace pour véhiculer des opinions, de façon concise, y compris des messages de haine. C’est particulièrement vrai pour les pays avec un fort pourcentage de gens illettrés, comme dans le monde arabe.

 

Ce livre de Joël Kotek, qui enseigne à l’Université Libre de Bruxelles, expose une sélection de dessins antisémites à partir de sa vaste collection privée. Il a, à l’origine, était publié en France, en 2003 -1-. Cette nouvelle édition est mise à jour.

 

Dans ce livre, les caricatures peuvent être divisées en deux groupes. Le premier est constitué de ceux qui incitent à la haine, au meurtre ou à l’extermination des Juifs. Le second réunit des dessins antisémites. Beaucoup proviennent du monde arabe où la haine des autres est d’une intensité disproportionnée, en particulier lorsqu’il s’agit de la détestation des Juifs et d’Israël.

 

En analysant les centaines de dessins présentés dans ce livre, on peut aisément comprendre de quelle façon on peut ramener de nombreuses expressions d’antisémitisme à un thème central. Les Juifs, et, de nos jours, Israël, incarnent le mal absolu. Ils sont la source de tout ce qui va de travers dans le monde. Même une personne qui n’aurait pas été formée à cela, peut regrouper les caricatures en quelques sous-catégories. Elles comprennent la soif supposée de sang – aussi bien en général que mise en relation toute particulère avec des enfants – souvent pour des motifs religieux ; l’effort présumé consistant à dominer le monde en contrôlant autant le pouvoir que la finance ; et la présentation des Juifs et d’Israël comme de soit-disant sous-hommes.

 

Kotek trace des parallèles entre les dessins des journaux Nazis, ainsi que d’autres tirés de medias antisémites du vingtième siècle, et ceux, actuels, du monde arabe. Il démontre à quel point l’anti-Israélisme emploie les mêmes motifs que l’antisémitisme. Cela apporte une preuve supplémentaire que le premier est bien une nouvelle mutation du second. Les dessins publiés proviennent de nombreux pays, illustrant ainsi la globalisation de la haine.

 

La plupart des dessins de haine européens les plus connus sont présents dans ce livre. Le quotidien britannique The Independent a publié l’un de ces grands classiques du nouvel antisémitisme : un dessin de Dave Brown montrant le Premier ministre israélien d’alors, Ariel Sharon, sous les traits d'un ogre mangeur d’enfants. En réponse aux protestations qu’il a soulevées, la presse du Royaume-Uni s’est plainte auprès d’une commission pour qu’elle élude [blanchisse] l’affaire suscitée par ce dessin. A la suite de quoi, il a remporté le « Prix du Dessin Politique de l’Année 2003 » attribué par la Société du Dessin Politique, en Grande-Bretagne.  Brown s’est vu gratifié de cette récompense en novembre 2003, dans les bureaux du prestigieux hebdomadaire The Economist, par la députée travailliste et ancienne ministre de l’assistance à l’étranger, Clare Short -2-.

 

Dans un autre grand classique du dessin de haine, le quotidien grec Ethnos, proche du parti socialiste Pasok, qui était au pouvoir à ce moment-là, décrivait deux soldats juifs vêtus en Nazis, arborant des étoiles de David sur leur casque, en train de poignarder des Arabes. La légende l’accompagnant mentionnait comme suit : « Ne te sens pas coupable, mon frère. Nous ne sommes pas allés à Auschwitz et Dachau pour souffrir, mais pour apprendre ! » -3- .

 

La Grèce et la Norvège sont les deux pays européens où des dessins extrêmement antisémites apparaissent avec la plus grande fréquence. Kotek place, par exemple, le dessin de Finn Graf, publié dans le troisième quotidien de Norvège par ordre d’importance, Dagbladet, qui figure le Premier ministre Ehud Olmert en Nazi -4-Graf, Allemand de naissance, est très apprécié par une bonne partie de l’élite norvégienne. En mars 2007, il a été fait chevalier de l’Ordre Royal Norvégien prestigieux de St. Olav, par le Roi Harald V. Le Conseil de l’Ordre, dans son évaluation, a déclaré que ses dessins : « constituent une source d’inspiration pour tous ceux qui dessinent et illustrent » -5- .

 

Ce livre contient aussi des dessins qui dépeignent tous les récents Premiers ministres israéliens comme des meurtriers ou des criminels. Dans la mentalité du monde arabe, pour beaucoup, les hommes politiques israéliens sont des criminels, quel que soit le parti auquel ils appartiennent.

 

Lors d’une interview qui, depuis qu’elle a été publiée sur Internet il y a plus de quatre ans, a attiré des centaines de milliers de pages visitées, Kotek déclarait : “L’image collective des Juifs, créée par les dessins arabes, prépare le terrain à la possibilité d’un génocide. Ma collection de caricatures arabes le démontre. On peut se poser la question de savoir si ces idées génocidaires sont conscientes ou inconscientes. Mon point de vue, c’est qu’elles en sont déjà à l’étape subconsciente -5-”.

 

Depuis lors, Mahmoud Ahmadinedjad est devenu premier ministre, le Hezbollah et le Hamas se sont considérablement renforcés. Pour beaucoup dans le monde arabe, la haine génocidaire des Juifs et des Israéliens est, à présent, bien plus une volonté consciente et résolue.

 

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld préside le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

 

Adaptation : Marc Brzustowski 

 

Notes

 

 -1-. Joël and Dan Kotek, Au nom de l’antisionisme (In the name of anti-Semitism, Brussels: Editions Complexe, 2003). [French]

-3-. Ethnos, 7 April 2002. [Greek]

-4-. “Olmert the Nazi,” caricature by Finn Graff, Dagbladet, 10 July 2006. [Norwegian]

-6-. Manfred Gerstenfeld, “Major Anti-Semitic Motifs in Arab Cartoons,” an interview with Joël Kotek, Post-Holocaust and Anti-Semitism 21, 1 June 2004.

Traduit : http://lessakele.over-blog.fr/article-de-graves-poncifs-antisemites-a-travers-les-dessins-arabes-m-gerstenfeld-j-kotek-99991605.html

 

En version anglaise : http://www.jcpa.org/JCPA/Templates/ShowPage.asp?DRIT=3&DBID=1&LNGID=1&TMID=111&FID=624&PID=0&IID=644&TTL=Major_Anti-Semitic_Motifs_in_Arab_Cartoons

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis