Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 19:32

 

 

Antisémitisme arabo-musulman : Une étroite collaboration avec la propagande nazie


 
Une étude réalisée en Allemagne et décrite dans un article publié par Jeffrey Hart, un historien à l'université du Maryland, met en exergue le lien profond qui existait entre la propagande du chef nazi Goebbels et l'antisémitisme arabo-musulman au Moyen-Orient. Selon cette étude, l'antisémitisme musulman s'est inspiré des idées nazies et s'est nourri de sa propagande - dont le IIIe Reich était le producteur direct - et ce, alors qu'un ministère spécial avait été chargé de la diffuser dans le monde ainsi que dans les pays arabes et d'Afrique du Nord…
Jeffrey Hart cite surtout dans cet article l'historien et chercheur en sciences politiques allemand, Mathias Kuntzel, qui a publié sa propre étude sous le titre Le Djihad et la nouvelle haine - La jalousie musulmane, le nazisme et les racines du 11 septembre. Kuntzel y met en lumière l'impressionnante liste des films de propagande diffusés depuis de longues années dans tout le monde musulman et qui confirment que la propagande nazie en langue arabe a directement participé à l'introduction de l'antisémitisme radical au Moyen-Orient, où elle a trouvé un terrain de rencontre avec les courants ouvertement antijuifs de l'Islam.


Donnant des exemples très récents, ce chercheur allemand explique aussi en détail comment l'idéologie nazie a influencé l'idéologie musulmane : depuis celle des Frères musulmans en Égypte jusqu'à celle du dirigeant palestinien Hadj Amin el Husseini : « La charte établie par le Hamas - la branche militante islamiste du mouvement national palestinien -, reprend à son compte les fameuses théories de la “conspiration juive mondiale” qui furent si populaires dans l'Europe du 19e siècle », explique Kuntzel.


Des films antisémites de la propagande nazie en langue arabe…


De la même manière, dans le combat contre « l'alliance des Juifs et des croisés » mené par les réseaux Al-Qaïda, ainsi que dans les déclarations du président iranien Mahmoud Ahmadinejad contre le sionisme, on trouve aussi un mélange détonnant des thèmes antisémites « classiques » ancrés à la fois dans la tradition nazie et fasciste européenne, ainsi que dans l'islamisme.


Il faut savoir que dans les archives allemandes officielles, seule une petite partie des films de propagande diffusés en langue arabe a été conservée par le régime nazi… Mais dès l'automne 1941, l'ambassade américaine en Égypte a commencé à effectuer des traductions en anglais de ces films nazis. Si bien que, semaine après semaine, cette ambassade envoyait au secrétaire d'État à Washington des enregistrements fort intéressants classés dans une série appelée Films des pays de l'Axe en arabe. Or Kuntzel est parvenu à établir que ces enregistrements décrivent tout le processus des efforts de propagande de l'Allemagne nazie visant à toucher le cœur et le cerveau du monde arabe et musulman.


Il faut noter qu'avant la Seconde Guerre mondiale, les hauts fonctionnaires de la diplomatie allemande avaient consacré beaucoup d'efforts pour apaiser les Arabes et leur promettre que les fondements de la politique nazie - comme les lois racistes de Nuremberg promulguées en 1935 - n'étaient destinées qu'aux Juifs et non aux autres peuples… De plus, les dirigeants arabes reçurent des promesses selon lesquelles le IIIe Reich s'opposerait au « colonialisme britannique et français », ainsi qu’aux« ambitions sionistes en Palestine ».


Une étroite collaboration entre la diplomatie allemande et des exilés arabes pronazis
La diffusion de toute cette propagande nazie en langue arabe était le résultat d'une étroite collaboration initiée entre des fonctionnaires du ministère allemand des Affaires étrangères et des exilés arabes pronazis qui avaient trouvé à l'époque refuge à Berlin. Le plus célèbre d'entre eux fut le fameux Hadj Amin el-Husseini, alors grand muphti de Jérusalem et le personnage religieux et politique palestinien le plus marquant de l'époque.


Ainsi, la propagande nazie a-t-elle conjugué une technologie moderne avec des appels insistants au rejet des valeurs et des institutions libérales et démocratiques de l'époque. Il est incontestable que ces premiers films en langue arabe ont alors suscité un « sentiment de proximité » entre l'idéologie nazie et le Coran. À la suite de l'arrivée à Berlin de Husseini et - l'accompagnant - de celle d'un autre dirigeant arabe « révolutionnaire » nommé Rachid Ali Akiliani, la propagande nazi en langue arabe a commencé à mêler - avec une plus grande efficacité - le point de vue nazi sur la Seconde Guerre mondiale aux thèmes nationalistes arabes les plus virulemment antijuifs et antisionistes.


En Allemagne, la propagande nazie a ainsi accusé les Juifs de manière récurrente d'être les « responsables directs » du déclenchement de la guerre… Hitler, par exemple, a toujours clairement affirmé que ce conflit mondial n'amènerait pas « la destruction de la race aryenne, mais à l'extermination de la race juive en Europe ». Et donc, dans les films allemands destinés au Moyen-Orient, les nazis revenaient sur cet argument en expliquant que la Grande-Bretagne et les États-Unis étaient des « marionnettes aux mains des Juifs »…


Exemple fort significatif : le 7 juillet 1942 à 15 h 20 La Voix arabe libre a diffusé un programme intitulé Tuez les Juifs avant qu'ils ne vous tuent !. Cette émission commençait par le tranquille énoncé de ce mensonge inepte : « Un grand nombre de Juifs vivant en Égypte, ainsi que des Polonais, des Grecs, des Arméniens et des Français de la “France libre” ont reçu - de la part des Anglais - d'importantes livraisons d'armes et de munitions afin de se battre contre les Égyptiens. Et ce, au dernier moment, alors que les Britanniques seront forcés de fuir l'Égypte… ».


Comment la propagande nazie a-t-elle été perçue par les Arabes musulmans au Moyen-Orient ?
Kuntzel signale aussi un article écrit ces derniers temps par un membre influent des Frères musulmans - la « matrice » du Hamas de Gaza surtout implantée depuis de longues années en Égypte et en Jordanie - qui utilise tous les vieux poncifs de l'antisémitisme européen d'autrefois contre les Juifs d'Europe, et ce, afin de formuler une nouvelle idéologie du Djihad.


À la base de cet écrit somme toute récent : l'un des articles - comptant parmi les plus virulents - qui fut publié au début des années 50 intitulé Le nécessaire combat contre les Juifs est en fait devenu la référence « par excellence » de tous les écrits islamistes radicaux d'aujourd'hui. Ce même article a été réédité en 1970 et, ensuite, diffusé dans le monde entier par la Maison royale saoudienne sous le titre remanié : Les Juifs sont l'ennemi incontestable de l'Islam - un texte édifiant dans lequel on peut lire entre autres que « les Juifs sont pour l'Islam passibles de la pire des punitions »…


Le membre des Frères musulmans et auguste auteur de la version contemporaine remaniée de cet « article de référence » prétend dans la même veine que « le Créateur a envoyé Hitler sur terre afin de punir les Juifs ». Puis il se plaît à justifier la Shoah qu'il n'a d'ailleurs jamais voulu nier en quoi que ce soit…


Pour conclure son inquiétante analyse des recherches effectuées par Kuntzel, Jeffrey Hart affirme pour sa part que toutes ces anciennes sources nazies ont bel et bien influencé les rédacteurs contemporains de la charte du Hamas qui s'emploient à savamment mélanger les thèmes du fondamentalisme musulman avec les préjugés grossiers de l'idéologie nazie de l'Europe du milieu du 20e siècle ! On sait que dans cette charte, les Juifs sont présentés comme les responsables directs des révolutions à la fois française et russe, mais aussi ceux qui ont provoqué la Première et la Seconde Guerre mondiale, ainsi que les acteurs émérites de l'actuelle « suprématie des États-Unis ». Car selon l'épaisse idéologie antisémite du Hamas, tous ces événements n'ont eu pour objectif que « d'asseoir le contrôle des Juifs sur le monde entier…


Bien évidemment, des dizaines d'années d'histoire mondiale et des événements de tout ordre à n'en plus compter séparent la Seconde Guerre mondiale des expressions modernes de l'islam radical. Pourtant, l'actuelle reprise des films de propagande en langue arabe nous apporte la preuve probante de la fusion intellectuelle contemporaine entre l'univers de la politique et celui de l'idéologie, et plus précisément dans notre cas entre le nazisme et l'islamisme radical.


Car cette combinaison vicieuse, manipulatrice et profondément raciste de thèmes religieux et de sujets dits « historiques » - qui fut si intensément en vigueur à Berlin pendant toute l'époque nazie - et la reprise moderne de cette propagande diffusée maintenant dans tout le Moyen-Orient continuent ensemble, en une synergie destructrice sans égale, à façonner la politique extrémiste de toute cette région.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis