Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 22:36

L’analyse de Dario S.

Après la désignation d’un chrétien à la tête de la Coalition de l’opposition : l’enlèvement très mystérieux de deux évêques à Alep

http://www.mediarabe.info/spip.php?article2327 

Une opération aux multiples interprétations (vidéo)

lundi 22 avril 2013 - 21h41, par Dario S. (Rome)

Logo MédiArabe.Info

Alors que le régime syrien prétend défendre les minorités, en insistant sur le caractère islamique du soulèvement populaire depuis plus de deux ans, l’enlèvement de deux évêques, ce lundi, inquiète à plusieurs égards. Son annonce, par l’agence libanaise ANI, intervient après la diffusion d’une vidéo tournée à Alep, montrant l’Armée syrienne libre qui s’affaire à restaurer une église détruite par les bombes du régime. L’enlèvement des prélats serait de ce point de vue une opération d’enfumage pour pousser les chrétiens à se solidariser avec le régime.

Tip A Friend  Envoyer par email impression Imprimer cet article 

L’Agence officielle libanaise ANI, reprise par plusieurs médias, souligne ce soir que « des hommes armés ont enlevé deux évêques près d’Alep ». Il s’agit du métropolite d’Alep pour les Grecs orthodoxes, Mgr Boulos Yazigi, et du métropolite d’Alep pour les Syriaques orthodoxes, Mgr Youhanna Ibrahim. Les deux prélats circulaient ensemble en voiture en provenance d’un village situé à la frontière turque. Arrivés près de la ville d’Alep, leur voiture a été interceptée par un groupe armé qui les a enlevés et tué leur chauffeur.

Cet enlèvement intervient quelques heures après la désignation du chrétien Georges Sabra, un opposant historique au régime héréditaire des Assad père et fils, à la tête de la Coalition de l’opposition nationale, pour succéder à Moaz Al-Khatib qui a démissionné. Sabra doit assurer l’intérim jusqu’à l’élection d’un nouveau président. L’enlèvement des évêques Yazigi et Ibrahim serait à cet égard une tentative d’intimidation visant à embarrasser Sabra et à détourner les chrétiens de la révolution. Il serait de ce point de vue l’œuvre du régime.

L’enlèvement intervient au lendemain de la mise en ligne d’une vidéo par l’Armée syrienne Libre, montrant ses combattants en train de restaurer une église d’Alep, partiellement détruite par les bombardements du régime. Même barbus, les militants de l’ASL affirment protéger les 500 chrétiens qui demeurent dans leur quartier, et regrettent la fuite du reste de la population chrétienne. L’ASL affirme assurer la sécurité des chrétiens, mais également partage avec eux les rations alimentaires dont elle dispose. L’enlèvement de Yazigi et Ibrahim vise ainsi à neutraliser le message rassurant des rebelles et serait, là aussi, commandité par le régime.

Les deux prélats ont été enlevés alors qu’ils terminaient une visite d’une localité proche de la frontière turque, où sont massés les réfugiés. De ce fait, il peut leur être reproché leurs relations avec les fidèles, et avec les Turcs. Ce qui explique, ici aussi, que leur enlèvement sert la stratégie du régime.

L’annonce, par une agence libanaise, donc par définition alliée au régime, ou soumise au diktat du Hezbollah, est révélatrice à cet égard. Il pourrait s’agir d’une opération de pur intox destinée à terroriser les chrétiens et à les pousser à soutenir le régime.

Ces hypothèses n’écartent pas définitivement la responsabilité des groupes armés, accusés par le régime d’être affiliés à Al-Qaïda. Mais si c’était le cas, pourquoi ces islamistes se contentent-ils de tuer le chauffeur, en épargnant les deux évêques ? Pourquoi attisent-ils, par leur forfait, la crainte de la population et accentuent-ils la méfiance de la communauté internationale à leur égard, renforçant par la même l’embargo sur les armes ?

Des lectures jusqu’à l’infini sont possibles, et sont aussi contradictoires qu’inquiétantes. Mais le passé terroriste du régime et ses capacités manœuvrières ne permettent pas d’écarter la piste de sa culpabilité. Rappelons que ses services sont accusés d’avoir tué le fils du mufti Hassoun, et d’avoir exécuté le cheïkh Al-Bouthi. Auparavant, la culpabilité de la Syrie dans lesattentats contre des églises en Irak était établie. Dans ce cadre, Al-Qaïda en Irak, qui faisait de la Syrie son fond stratégique, son point de repère et de repli, et son passage obligé, avait enlevé et exécuté l’évêque de Mossoul, Mgr Faraj Rahou. Et ce, pour accentuer les pressions sur les Américains en s’en prenant à la minorité chrétienne.

Le même scénario se reproduit aujourd’hui en Syrie. Car, sous les régimes du Baath, en Irak et en Syrie, les Chrétiens étaient réduits au rang de sujets, interdits de penser et de participer à la décision. Tant qu’ils continuent à accepter qu’on pense pour eux, les Chrétiens n’auront aucun avenir. Partant de ce constat, de plus en plus de chrétiens syriens s’engagent dans la révolution. Ceci aussi peut expliquer l’enlèvement des évêques. Rappelons que plusieurs prélats, syriens et libanais, sont connus pour leur complicité avec le régime. Ils coopèrent sous la menace, par peur, ou par chantage. Certains le font aussi par opportunisme...

Dario S.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis