Un attentat à la voiture piégée a visé l'ambassade de France à Tripoli, mardi 23 avril. Deux gardes français sont blessés, dont un grièvement, et il y a d'importants dégâts matériels, selon une source de sécurité libyenne. Il s'agirait d'une attaque à la voiture piégée, selon un porte-parole de l'ambassade, cité par les agences AFP et Reuters.

Selon un correspondant de l'AFP sur place, le bâtiment abritant les locaux de la chancellerie a été fortement endommagé et une partie du mur de l'enceinte a été détruite. Deux voitures garées devant l'ambassade étaient calcinées.

Francetv info avec AFP

http://www.lorientlejour.com

 

Une source française a confirmé une "attaque" contre l'ambassade et précisé qu'un garde avait été grièvement atteint et un second légèrement. Des habitants vivant près de l'ambassade ont dit avoir entendu deux explosions tôt dans la matinée, vers 07h00 (05h00 GMT). "La première était très puissante, la seconde plus petite", a dit un témoin.

 

L'ambassade est installée dans une villa à deux étages située au coin d'une rue du quartier résidentiel de Gargaresh.

 

"On a entendu une forte détonation à 07H00. C'était une très grave erreur d'installer l'ambassade de France dans notre quartier", a déclaré l'un des voisins accourus sur les lieux.

 

La France "condamne avec la plus grande fermeté l'attentat" commis contre son ambassade, a déclaré mardi le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. "En liaison avec les autorités libyennes, les services de l'Etat mettront tout en oeuvre pour que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cet acte odieux et que ses auteurs soient rapidement identifiés", a ajouté le ministre dans un communiqué.

 

"J'exprime aux agents français blessés mes souhaits de rétablissement, ma solidarité et ma profonde sympathie", conclut Laurent Fabius, sans donner de précisions sur la manière dont l'attentat a été commis.

 

En septembre dernier, le consulat des Etats-Unis à Benghazi, dans l'est de la Libye, avait été la cible d'une attaque fatale à l'ambassadeur américain Christopher Stevens et à trois autres ressortissants américains.

 

Mais c'est la première fois qu'une représentation étrangère à Tripoli est visée par une attaque depuis la mort de Mouammar Kadhafi et la chute de son régime, en octobre 2011.

 

Le nouveau pouvoir libyen éprouve toujours les plus grandes difficultés à imposer son autorité sur un pays où d'importantes quantités d'armes sont en circulation et où les milices armées agissent souvent à leur guise.

 

Le Sud saharien du pays est une plaque-tournante des trafics d'armes à destination notamment des islamistes armés présents en Afrique sahélienne, au Mali par exemple.

 

Pour mémoire

Libye : une vidéo de jeunes fouettés par des islamistes suscite l'indignation

 

Tribune

Les milices contre l’armée régulière en Libye