Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 10:57

 

 

9b38b92e-564c-11e1-ba62-246f5504436e-493x328 (Copier)

 

 

 

La politique iranienne du prix à payer

 

Les récents attentats terroristes sont probablement une tentative iranienne de redéfinir les règles du jeu contre Israël.


 

Publié le : 

14.02.12, 12:22 / Israel Opinion

 

 

A la suite de l’élimination d’un expert nucléaire à Téhéran, j’ai écrit que peu importe de savoir qui est réellement derrière cela – ce qui importe vraiment, c’est que les Iraniens soient convaincus qu’il s’agit bien du Mossad israélien. La seule question qui subsistait alors, consistait à savoir quand ils essaieraient de prendre leur revanche, et c’est ce qui arrive à présent.

 

En février 1992, Israël a assassiné le Directeur-Général du Hezbollah, à l’époque, Abbas Moussawi. L’opération fut un succès, mais, elle engendra une réponse violente du groupe chi’ite, qui s’est illustrée, entre autres choses, par l’attentat à la bombe contre l’ambassade israélienne à Buenos-Aires (1992).

 

Les règles du jeu entre Israël et le Hezbollah étaient redéfinies :

 

Prendre pour cible le ventre mou de l’organisation déclencherait automatiquement des attentats contre le ventre mou d’Israël : les missions israéliennes et les installations juives partout à travers le monde…  .

 

Cette équation a dissuadé Israël de tenter de frapper des personnages centraux du Hezbollah, jusqu’à la Seconde Guerre du Liban (2006), puisque son Directeur Général Hassan Nasrallah est devenu une cible légitime, à cette époque [et vit, depuis, lors dans un bunker entouré de 150 gardes du corps pour un tarif mensuel de 2 millions de $ cons&crés à sa seule sécurité personnelle]. En 2008, le Commandant de la branche militaro-terroriste, Imad Moughniyeh était assassiné en plein cœur de Damas par des agents du Mossad et d’autres forces supplétives, selon des rapports et médias étrangers.

 

Les récents attentats constituent une tentative iranienne de redéfinir, une fois encore, les règles du jeu –exactement comme le fit Moughniyeh au début des années 1990, lorsqu’il envoya ses hommes faire sauter l’ambassade israélienne dans la capitale Argentine [puis les locaux de l’association caritative AMIA, en 1994].

 

Jusqu’à présent, c’est Israël qui gagne.

 

Le Hezbollah a juré de venger la mort de Moughniyeh, “même si cela devait prendre 100 ans », pourtant les derniers évènements ne devraient pas être isolés des derniers développements en Iran. Il n’est pas étonnant que les disparitions subites de scientifiques – qui retardent les progrès du programme nucléaire iranien et provoquent un grand embarras pour le régime de Téhéran – aient poussé le régime des Ayatollahs à utiliser le même modus operandi pour attaquer Israël, puisqu’ils sont persuadés que c’est Israël qui les a éliminés. 

 

 

L’attentat en Inde, où un motocycliste a collé un engin explosive magnétique à un véhicule était une tentative (infructueuse, D.ieu merci) d’imiter le modus operandi utilisé pour éliminer des scientifiques iraniens.

Les Etats-Unis ont démenti leur implication dans ces assassinats ciblés, tentant ainsi de protéger leurs concitoyens des représailles iraniennes. Israël n’a pas répondu à ces accusations, à l’exception notable du faible démenti du Président Shimon Peres. Par-dessus le marché, certaines personnalités politiques israéliennes ont fait des allusions à ce sujet, en risquant de stimuler la motivation de l’Iran à prendre sa revanche.

 

Israël, également, à l’instar des Etats-Unis, aurait dû diffuser un démenti décisif. Nous ne devrions pas avoir à nous montrer toujours plus forts et plus courageux.

 

La morale de toute cette histoire, c’est que la guerre secrète attribuée à Israël contre l’Iran et le Hezbollah se poursuit à plein régime. A l’heure qu’il est, Israël gagne par K.O, mais nous ne devrions pas sous-estimer la détermination et les capacités de l’adversaire. Ce à quoi nous avons assisté, jusqu’à présent, ne peut être que le début de la partie.

 

Ronen Bergman

Adaptation : Marc Brzustowski
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis