Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 17:09

 

 

 

Au Nom de l'alliance par Yoshuah Ben Shalom -

(Feuilleton en ligne)

 

 

© 2011 www.aschkel.info

 

J'ai l'honneur et le plaisir de vous proposer l'écrit de Yoshuah ben Shalom en ligne, un écrit passionnant dont on ne sort pas indemne, qu'il vous faut lire, et garder précieusement dans votre bibliothèque virtuelle.

Un épisode vous sera proposé chaque semaine, vous pourrez retrouvez chacun des épisodes en cliquant sur la bannière ci-dessous, au fil des publications.

 

Je remercie Yoshuah Ben Shalom pour ce précieux partage.

Cet écrit est libre de diffusion, à la seule condition de ne procéder à aucune modification dans le texte, vous pourrez donc transmettre le lien URL de chaque article, en respectant le nom de l'auteur et de la source.

Aschkel

 

 

Au-nom-de-l-alliance-copie-1.jpg

 

 

AVERTISSEMENT

 

 

Cet écrit découle de l'interrogation de l'homme devant le destin exclusif des Nations, dont la mise en jeu concourt à orienter l'humanité vers une indéniable finalité.

         

  J'exprime ici la conviction profonde que les péripéties de l'histoire, souvent encombrées de corrélations aussi étranges qu'impératives, ont pour fonction de susciter les conditions nécessaires aux mutations d'un monde en devenir.

         

Dans cette voie délibérément déterministe, la quête d'une réponse crédible  impose à la pensée de se garder des abîmes de l'imaginaire et à la réflexion de se prémunir contre l'utopie. Elle veillera ainsi à ne jamais s'écarter des connaissances patentées, fussent-elles traditionnelles, et s'appuiera toujours sur des événements incontestables dont la signification pourra étonner, laisser sceptique ou faire frémir.

         

Le code biblique, par sa dimension intemporelle, servira de référence permanente. Il interprétera les situations qui ont infléchi le cours de l'histoire et éclairera l'analyse par sa vision synthétique des événements.

         

Dans cette optique, et bien que cet essai ne revendique aucune prétention ésotérique, il y régnera implicitement une Force dirigeante que certains appelleront D.ieu et d'autres Destin.

         

D'aucuns auront alors la tentation de reléguer cet ouvrage dans les brumes du mysticisme. Ils seront dans l'erreur car, à aucun moment, l'approche analytique ne se départira du rationalisme le plus rigoureux.

         

La seule prétention de cet essai réside dans la tentative de décodage d’événements historiques incontestables, dont la finalité interpelle le raisonnement universel. 

         

Cette entreprise n'aurait pu aboutir sans l’aide d’une inspiration obstinée, intégrant les fluctuations de l'histoire dans le dessein existentialiste.

         

L'exploration d'une telle voie, en relativisant le comportement des Nations, a le mérite d’écarter les silences de la raison devant les aléas de l'histoire. Elle n'en subtilisera pas, pour autant, la responsabilité des hommes devant leurs actes.

         

Ainsi, certains événements de ces deux derniers millénaires peuvent sembler des plus obscurs. Ils contribueront, néanmoins, à sauvegarder les conditions de la réunification du peuple juif, sur la terre de son indéfectible héritage. Ils traduiront la subordination contractuelle des enfants d'Israël aux engagements de l'Alliance.

          

  Il faudrait être peu perspicace pour ne pas remarquer que l'enchevêtrement des vicissitudes de l'histoire s'est fait et continue de se faire, par paliers inexorables, vers le rassemblement d'Israël sur sa terre ancestrale. Il donnera en ce 14 mai 1948 une ampleur frémissante à la prédiction tri-millénaire de Moïse:

"L’Eternel ton D.ieu, te prenant en pitié, mettra un terme à ton exil, et Il te rassemblera du sein des peuples parmi lesquels Il t'aura dispersé."(Deut.XXX, 3)

         

De même qu'après la crue d'un fleuve soumis à l'impétuosité des éléments, les eaux regagnent progressivement leur lit, Israël revient, lui-aussi, des quatre coins du monde. Le poids de ces deux longs millénaires d'exil, passés au sein des Nations, n’aura jamais éteint la pulsion rédemptrice chez les rejetons des Juifs chassés par Titus.        

         

Cette terrible tragédie, déjà prédite du temps de Moïse, s'accomplira en la deuxième année du règne de Vespasien, père de Titus. Elle prendra place en l'an 70 du calendrier chrétien.

"...et vous serez arrachés de ce sol dont vous allez prendre possession. Et l'Eternel te dispersera parmi les peuples d'une extrémité de la terre à l'autre..."(Deut.XXVIII, 63,64)

         

Comme pour l'épreuve babylonienne qui consolidera le monothéisme hébreu, ce dernier exil ne se comprendra que sous l'angle régénérateur de l'expiation. Il sera, par là-même, d'une rigueur constante et implacable. Il vérifiera, dans les tourments les plus exécrables, les caractères intemporel, coercitif et irrévocable de l'Alliance abrahamique contractée aux noms de toutes les générations d'Israël.

         

Les Juifs de l'exil ne pourront ainsi concrétiser les velléités naturelles d'assimilation. La dilution d'Israël au sein des Nations restera une option fermée. En attentant au caractère inaltérable de l'Alliance, elle aurait affecté le sens même de l'Histoire.

           

La notion de délivrance prochaine demeurera indissociable de l'exil juif. Elle sera le substratum de la promesse qui s'accomplira en ce milieu de XXème siècle.

 

"Et il te ramènera, l'Eternel ton Dieu, dans le pays qu'auront possédé tes pères, et tu le posséderas à ton tour."(Deut.XXX, 5)

 

         

Appuyé sur les Ecritures, cet essai n'en reposera pas moins sur des faits indéniables. Leurs liens se retrouveront dans la trame d'un destin singulier, tissé dans la finalité impressionnante des prophéties bibliques.

         

Dans son ultime évolution, l'histoire des hommes réalisera l'unification de l'humanité sous le règne de la Connaissance Ineffable.

           

         

Libre à chacun de croire ou de ne pas croire en cette Force Universelle gouvernant l'histoire du monde, mais si d'aventure, de cet ouvrage, le lecteur en ressort troublé et s'en convainc, il pourra l'appeler comme il l'entend.

 

Yoshuah Ben Shalom © 2011 www.aschkel.info

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis