Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 15:57

La veille, il a obligé le peuple à lui manifester son soutien

Syrie : Bachar Al-Assad a parlé pendant 45 minutes pour vendre du vent à son peuple

Les opposants dénoncent un discours creux et l’absence de décisions. La contestation y trouve un nouvel élan

mercredi 30 mars 2011 - 15h01, par Mediarabe.info

Logo MédiArabe.Info

Devant les députés syriens aux applaudissements généreux, le président Assad a prononcé un discours de plus de 45 minutes, pour évoquer la situation dans son pays, mais sans rien annoncer pour calmer la population. Au contraire, il a laissé au peuple le loisir de choisir entre le pain et les réformes !

Tip A Friend  Envoyer par email impression Imprimer cet article

Assad a remercié le peuple qui s’est mobilisé, hier par millions, pour défendre l’unité du pays. Mais le président n’a pas dit mot sur les ordres adressés par fax depuis le ministère de l’Administration locale aux entreprises et autres administrations afin d’obliger leurs employés à manifester [cliquez ici pour voir un exemplaire de la circulaire adressée à l’administration de Deraa et cliquez ici pour voir l’exemplaire émanant des autorités de la province de Tartous]. Assad a affirmé, une nouvelle fois, que « la Syrie fait face à un complot, mais que la vigilance du peuple l’a déjoué. Ce complot a été préparé depuis plusieurs mois, avec la campagne de mobilisation sur internet et dans les télévisions satellitaires, prenant des revendications sociales légitimes et des réformes une couverture pour semer la discorde (Fitna) ».

Après avoir décrit le contexte des événements, Assad a affirmé que « les réformes ne doivent pas se préparer dans la précipitation », rappelant que « plusieurs projets de lois, examinés par le parti Baas, depuis le 10ème congrès général (2005) sont dans les tiroirs. Ils seront ajustés, puis examinés par les députés, après concertation avec le peuple (plusieurs mois) ». Il a promis de donner, dans un mois, un calendrier des réformes à venir.

Assad a joué le rôle du bon père de famille. Il a en effet rappelé que depuis son arrivée au pouvoir, « ses priorités ont été modifiées en fonction des besoins. Car, on peut retarder une réforme politique, mais on ne peut pas priver un enfant de nourriture. On peut repousser une loi sur les partis politiques, mais on ne peut pas tolérer les douleurs d’un enfant qui n’est pas soigné... » ; Durant cette période, la Syrie a été soumise à des pressions extérieures qui ont nécessité un changement des priorités : le 11 septembre 2001, l’invasion de l’Irak, la situation au Liban, la guerre israélienne de 2006, l’attaque contre Gaza... Tous ces événements n’ont pu agenouiller la Syrie. Ce qui a obligé ses adversaires à inventer de nouvelles méthodes inspirées de la nouvelle mode en vogue dans la région : les révolutions. Mais Assad a affirmé que « cette mode ne passera pas en Syrie », et que « si les ennemis de la Syrie veulent la guerre, les Syriens sont prêts ». Enfin, le président a conclu son discours en criant à « la gloire de la Syrie, le pays de la résistance, qui restera la forteresse arabe pour défendre toute la nation ».

Aujourd’hui, le président s’est encore une fois moqué de son peuple et du monde entier. Il a parlé sous les applaudissements pendant 45 minutes pour vendre du vent aux Syriens. Reste à savoir si la patience du peuple correspond aux promesses du président, étalées dans le temps ? Apparemment non, puisque les commentaires sur les sites de l’opposition et sur les pages Facebook sont de plus en plus enflammés. La mobilisation ne fait que commencer, préviennent les opposants.

MediArabe.info

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source« MediArabe.info »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis