Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 14:19




Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges. » F. Nietzsche.


 un cavalier arabe de l'époque des conquêtes arabo-musulmane.

Merci à Gilles pour l'envoi de ce texte
Pour
 lessakele et aschkel.info
 



Extrait du livre de Gilles FALAVIGNA :
Les banlieues en feu.


4.1 Le Coran.



La révélation coranique marque une coupure franche dans le temps. Avant était l’ignorance, la Jahiliyya28 ; ensuite se trouve t-on dans une époque encore inachevée, l’ère de l’islam. Tout y est conçu dans un présent ouvert sur un futur.

L’Arabe est la langue de la révélation coranique, le sens profond a une charge réelle. Nos langues indo-européennes expriment une vision du temps dans une continuité du passé au futur par le présent. La langue arabe n’exprime pas ce mode de pensée. Elle traduit la vision du temps entre ce qui est accompli et ce qui est inaccompli.

Pour un esprit cartésien, le coran est donc un livre incohérent. Il est la parole divine mais c’est bien parce que l’arabe est la langue de la révélation coranique qu’il prend une valeur intemporelle, c’est-à-dire en dehors de la continuité, pour le musulman. Il ne peut non plus y avoir interprétation, les sourates viennent de Dieu. Les hadiths viennent du prophète.

Allah est le seul Dieu et Mahomet est son prophète. L’islam signifie la soumission à Dieu.

Ce n’est pas une critique, juste une démonstration factuelle. Au Pakistan, cette remarque constitue un blasphème envers le prophète. Je serais, comme quiconque, condamné à mort. Il suffit à cela que je sois accusé par un musulman. Il n’aura pas besoin de preuve . Un musulman ne peut mentir. Certains se sont émus de la condamnation à mort de Salman Rushdie pour les versets sataniques29.
Soit ils n’ont rien compris à l’islam, soit ils n’y connaissent rien et s’autorisent à porter un avis compte tenu de la très haute considération qu’ils se portent.

Je ne porte pas de jugement, mais ayant rappelé la conception du temps et donc la présence du modèle historique, j’objectiverai que face à Dieu, en affirmant sa grandeur, allah akbar, l’homme se présente comme son esclave. L’islam est la religion de tous les interdits, de tous les tabous. L’islam est également la religion de l’obéissance et du châtiment.

Le coran compte plus de 700 occurrences du châtiment. Aucun verset ne parle de l’amour de Dieu pour les hommes. Ils n’ont pas de droits. Ils n’ont que des devoirs. La terre est divisée en 2. Le Dar al Islam, maison de l’Islam et le Dar al Harb, maison de la guerre, territoires non musulmans et voués à la conquête. Le Djihad est une obligation pour tout musulman mâle et adulte
30. C’est le sixième pilier de l’islam selon Al Arabi, dans son traité, « La cité vertueuse ». Al Arabi est retenu par l’Histoire comme le grand falassa, le grand humaniste, lui-même pilier de la civilisation arabe, traducteur d’Aristote. Le verset 48 sourate 29 précise : « Les compagnons sont violents envers les impies, bons et compatissants entre eux. »31

 

Le premier sermon que le prophète a prononcé à Médine, le premier vendredi de l’Hégire rapporte : « Il n’est de Dieu si ce n’est Allah seul qui n’a pas d’associé, je tiens pour ennemis ceux qui le nient. »

En ce qui concerne ces ennemis, il faut « leur faire subir le supplice de la croix, leur couper les mains et les pieds, les chasser de leur pays. » Coran vers. 5 sour. 33.

Mahomet ordonne les exécutions d’Al Nader, d’Oqba, d’Abou Afak, de la poétesse Asma bin Marwan, sous prétexte qu’ils s’étaient moqué du prophète. Selon les Maghazi qui relatent ses exploits, il eut alors ces mots :  « Je remercie Dieu qui les a tués et a ainsi consolé mes yeux. » . Mahomet est le prophète. Il est le modèle de ce qu’il convient de faire entre ce qui est accompli et ce qui est inaccompli.

 

Certains musulmans pourront relativiser et faire preuve de tolérance, d’opinion personnelle, mais la force de l’Islam est dans une conscience de l’appartenance. Ainsi, le fidèle se fondra dans le collectif pour croire d’une seule manière, car la parole de Dieu ne souffre aucune hiérarchie. Le Coran dit :  « Ne faites pas d’amis parmi les juifs et les chrétiens. » Coran vers 5 sourate 51.

Il faut rappeler qu’il n’y a qu’un Islam, celui du Coran. Que le musulman doit y être soumis sous peine de mort. Le fanatisme, la folie gagnent très vite l’homme. Lorsque les papes ont appelé à la croisade, c’était d’une part une volonté humaine et d’autre part, on l’oublie si facilement, parce que l’Europe était menacée d’invasion. La croisade est une démarche contraire au message du Christ ! La guerre sainte est dans la nature de l’islam.

 

4.2 Mahomet, prophète de la violence.

mahomet1.jpeg

 





















Il n’existe aucune autre source sur Mahomet que musulmane. Qu’il me soit permis de résumer la vie du prophète.

Au début était Mahomet, un caravanier analphabète un peu mystique qui, comme les très nombreux shamans de l’époque, délirait sur la fin du Monde en utilisant une prose rythmée. Chassé de La Mecque à 50 ans, il se replie sur Médine où il est invité à équilibrer et à arbitrer entre une dizaine de tribus arabes qui s’y disputent le pouvoir politique. Une importante communauté juive y est maîtresse du pouvoir économique.

Aussitôt, les juifs de Médine sont éliminés. Les hommes sont décapités un par un. (leur nombre se situerait entre 600 et 900) Les femmes et les enfants sont vendus comme esclaves. Le prophète se réserve l’épouse d’un supplicié, la belle Rayhâna. Mahomet fait ensuite de même à Khaybar au nord de Médine. Il y épouse Saffiya dont il fait tuer le mari.

massacre de la tribu juive (les Banû Quraydha)…

Mahomet devient un chef de guerre tant redouté que pris de panique, ses adversaires se convertissent. C’est ainsi qu’il s’empare de La Mecque. Mahomet comptera dix épouses et de nombreuses concubines dont la plus célèbre est Aicha. Il se fiance à elle alors qu’elle n’a que 6 ans. A l’époque, le voyageur avait le droit d’épouser une femme pendant une semaine pour satisfaire ses besoins masculins, puis de la répudier. C’est sans doute ce qui fait dire à Younis Tawfik, professeur de culture arabe à l’université de Turin : « La condition de la femme s’est améliorée. Les mêmes droits sont reconnus à la femme et à l’homme même si ce dernier bénéficie d’un statut privilégié. » C’est sans plus d’humour qu’il remercie son éditeur de confier la rédaction d’un livre sur l’islam à un auteur musulman, ce qui signifiera une plus grande crédibilité car une religion aussi intense doit être expliquée de façon objective ! C’est connu, l’objectivité est un regard porté de l’intérieur.

Chacun en tirera  l’interprétation qu’il voudra.

 

L’épisode des caricatures de Mahomet est particulièrement révélateur de l’inférence des événements. La virulence des menaces envers les journaux qui publient des caricatures du prophète et les nations qui les autorisent n’est pas une réaction à un manque de respect de la religion et de la culture des musulmans.




Ceux qui le croient se trompent. Il n’est pas dans leur logique que nous les respections. Le problème est plus fondamental, moins psychologique. En réalité, les menaces islamistes rappellent que l’humanité entière doit être soumise au Coran. C’est un appel à la guerre sainte contre l’Occident blasphémateur. Sous les pires heures de la sainte Inquisition, seuls, les chrétiens pouvaient être jugés comme hérétiques. Nous ne prenons donc pas toute la mesure du problème quand nous nous réfugions derrière la défense de la liberté d’expression. Le choc des cultures sera brutal.
  Hélène culpabilisait d’être la cause de la guerre de Troie. C’est ce que décrit Jean Giraudoux dans « La guerre de Troie n’aura pas lieu ». Hélène et Polyxène échangent ces mots :

-         Tu sais ce que c’est, la guerre ?

-         Je ne sais pas très bien. Je crois qu’on meurt.



Nous n’avons pas parfaitement conscience des conséquences de notre méprise. L’islam, en tant que Valeur sociétale majeure est incompatible avec notre société.

A lire ..... 


FALAVIGNA

 

 

Par Aschkel

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gilles falavigna 12/02/2010 21:55


Pour précision, le Djihad reconnu sixième pilier de l'Islam est l'oeuvre d'Al Farabi (il manque le F dans le texte) à ne pas confondre avec ibn Arabi... Un détail sans importance au regard de la
grande oeuvre criminelle que représente l'Islam... Les faits, ce sont la mort, la destruction, la misère, autant d'abominations. Le reste est littérature.


Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis