Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 15:00

 

BOLKESTEIN - Du plombier polonais au nouveau Juif errant...

 

 

Par Alain RUBIN

 

Pour aschkel.info et lessakele

 

  


 

Le citoyen de ce qui fut la libre République Batave, le candidat fossoyeur du combat des Néerlandais contre l’emprise de l’Espagne des tribunaux de l’inquisition, vient de se signaler une nouvelle fois. C’est décidément ce qu’ici nous appelons : un récidiviste.

Il y a six ans, monsieur Bolkestein s’était rendu célèbre, tristement célèbre. Son nom circulera alors sur toutes les lèvres. Pas un jour que les médias ne l’évoquent.


 Qu’avait commis de remarquable un bureaucrate europoïde, jusqu’alors inconnu au-delà des limites des bureaux des nouveaux décideurs de l’union dite européenne, pour que son nom fasse le tour du monde ?


L’engouement et/ou l’hostilité parfois haineuse trouvaient leur cause commune dans une directive émise par la nomenklatura bruxelloise, et portant son nom. Il s’agissait alors, au motif de décliner le principe de libre circulation de la main d’œuvre sur un libre marché du travail libéré des lourdeurs des législations protectrices, correspondant à un « libre marché » libéré de l’interventionnisme étatique et de toute forme de protectionnisme des industries locales.


Dans un sens ou dans un autre on invoquera le plombier polonais, ce nouveau prolétaire du 21ème siècle, allant de pays en pays proposer sa force de travail, sorte de Juif errant de l’économie à la merci des aléas du « marché libre et non faussé », « variable d’ajustement » tirant vers le bas le coût du travail dans tous les pays adhérents à la ci-devant union européenne.


La directive fit fureur ici, indigna là. Elle opposait, aux dispositions locales ou nationales et aux codes du travail, les dispositions du pays d’où venait le prolétaire errant, et comme, sauf exception, il venait de pays à bas coût de la force de travail, l’effet de la directive Bolkestein visait à tirer les salaires vers le bas ; elle aidait à briser la force légale des conventions collectives et des contrats de travail négocié entre les syndicats et les employeurs.


Les électeurs français condamneront très majoritairement les principes sur lesquels la directive devait devenir le crédo des relations de travail.


Malgré une coalition des médias et des principales forces politiques organisées, par une confortable majorité, le Peuple français, le Peuple de la grande révolution, rejeta le traité constitutionnel et le fondement légal de la directive dite Bolkestein.


Pourtant, pour le tromper, pour lui faire prendre la caricature bureaucratique d’union des peuples et nations d’Europe pour l’union pacifique, fraternelle et foncièrement démocratique déclinée dans un traité constitutionnel, il y en eu des ruses et des subterfuges. Il y en eu des alliances et des mariages contre-nature (en apparence). C’est ainsi que l’ex « rouge » devenu écolo islamiste, je veux parler du triste cireur de minaret, un certain Cohn-Bendit, s’unira pour le meilleur et pour le pire, dans un mariage d’amour et de circonstance, -le temps de la campagne précédant le référendum du 29 mai 2005-, avec un débris naufragé de la vie politique et présidentielle française, l’ex Président renvoyé dans ses foyers en mai 1981.


Les deux hommes firent des meetings communs. Ils avaient l’ambition de faire prendre au peuple les vessies bureaucratiques pour des lanternes démocratiques. Rien n’y fit, même le militantisme acharné, et de tous les instants, des médias.


Vous me direz, pourquoi ce rappel. Pourquoi en effet ?


Parce que notre bon apôtre de la directive de la commission européenne produisant le « plombier polonais », chômeur en Pologne et devenant itinérant dans toute l’Europe pour tirer vers le bas le coût du travail, ce bon bougre de bureaucrate vient de commettre une autre directive. Elle s’adresse au Juif, pas au chômeur polonais.


Cette fois, il s’agit d’un conseil, et quel conseil.


La politique de la Commission européenne et de ses missi dominici gouvernementaux, sapant les vieilles nations d’Europe, désintégrant leurs fondements moraux et culturels, produisant-via la politique d’immigration massive- la cristallisation de minorités nationales vertébrées par une religion conquérante, l’islam, et par la place d’un lumpen prolétariat agressif utilisant l’idéologie du « petit djihad » pour justifier son banditisme et sa violence, notre homme lance un cri.


Il veut, -dit-il-, alerter les Juifs vivant aux Pays Bas. Désormais, ils seraient en danger dans le pays qui défiera l’ordre espagnol fondé sur la dictature, les culs de basse fosse, la question et les bûchers de l’inquisition. Ils seraient en danger dans les villes et les rues qui furent la patrie courageuse, vaillante et combattante de la liberté de conscience qui n’existait pas encore de manière institutionnelle dans le monde et même en Europe. Ils seraient en danger dans ces campagnes et ces quartiers populaires où les Marranes purent recouvrer leur dignité, leur identité, le respect de soi, leur liberté ; ils seraient en grand danger dans le pays ou le mouvement ouvrier fut capable d’organiser une véritable grève générale des dockers pour affirmer le refus des mesures antijuives des autorités nazies allemandes et néerlandaises.


Les Juifs devraient plier bagages, chercher asile ailleurs... où, surtout pas Israël qui ne serait plus jamais chez eux, précisément pour ne pas déplaire à ceux qui mettent leur néerlandaise existence quotidienne en péril, une « émigration marocaine radicalisée » dit-il et, on le voit, faisant la loi dans les rues des cités des Pays-Bas.


Est-ce une alerte au feu ? Est-ce un appel à devenir pompier, pour l’éteindre, que lance l’homme du plombier polonais errant d’entreprise en entreprise, de ville en ville, de pays en pays ?


La déclaration du ci-devant commissaire européen laisse plutôt penser que cette mise en garde, lancée aux Juifs, constitue en réalité un aveu d’impuissance face aux incendiaires de ce qui fut une des plus anciennes démocratie politique, en même temps qu’une adhésion résignée à la dictature de la violence non-étatique motivée par la mise en œuvre de la charia.


Aller, ouste, les Juifs, vous êtes en danger et nous ne lèverons pas le petit doigt pour vous protéger, nous n’en avons ni la volonté, ni la capacité.

Je crois avoir résumé le discours de Bolkestein.

Alain Rubin

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
ce discours du plombier polonais au juif est sidérant
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis