Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 17:35

Les Brigades Al Qassam


par Sacha Bergheim

 

 

http://aschkel.over-blog.com/article-les-brigades-al-qassam-origine-et-pratiques-totalitaires-38806944.html




Izz al din ibn al qadar ibn mustapha ibn yusuf ibn muhammad al Qassam (1882-1935) prédicateur et agitateur syrien, fondateur du mouvement fascisant de la main noire.


Né à Jableh en Syrie, il fait ses études en Egypte à Al Azhar avant d'y devenir imam.


Partisan de l'islam salafiste, il prend position contre l'invasion italienne de la Lybie en 1911, décrétant une fatwa, lançant le jihad et enrôlant des volontaires avant d'être arrêté par les autorités ottomanes. Il s'enrôle un temps dans l'armée ottomane lors de la 1re Guerre mondiale avant de retourner chez lui.



En 1921 il organise une milice contre la présence française, après la proclamation du grand Royaume de Syrie à Damas.


Condamné à mort, il s'enfuit et rejoint Beirut puis Haifa où il prêche la violence et la lutte contre les Britanniques. Ses prêches à la mosquée Istiqlal sont ouvertement xénophobes.


Vivant des subsides de riches arabes, il obtient un poste auprès du mufti al Husseini dans le conseil suprême de la sharia de Haifa. Il en profite pour diffuser un message belliqueux et intégriste, encourageant à la formation de milices en vue de la guérilla.


Il obtient du mufti de Damas Sheikh Badr al Din al Taji al Hassani une fatwa légitimant les pogroms et massacres de 1929.


 


En 1930 il organise une milice, la main noire, immédiatement déclarée terroriste par les Britanniques.


En 1935, il est à la tête de près de 800 hommes, avec pour objectif l'assassinat de juifs, le vol de leur équipement agricole, la destruction des plantations juives. Comme la crise économique se fait également sentir en Palestine, il exploite le mécontentement général pour lancer une insurrection.


Fin novembre 1935, après l'assassinat d'un Britannique par ses hommes, il s'enfuit et se cache dans des caves entre Jenine et Naplouse, et il est découvert près de ya'bad et tué.


L'insurrection commence à partir de ses funérailles. Ses partisans se nommeront les Qassamiyun.


________________


Les brigades Izz ed Din al Qassam sont considérées commes la branche armée du Hamas, du nom de l'imam syrien.


Les brigades revendiquent plus de 800 « martyrs » ce qui laisse à penser que le nombre tournerait autour de plusieurs miliers de miliciens, tandis que le nombre de combattants enrôlés par le Hamas s'élèverait à près de 20 000 miliciens avant l'opération Oferet Yetsuka.


Elles constituent également la part la plus importante des forces paramilitaires qui ont pris le pouvoir à Gaza et ont éliminé le Fatah.


Entraînés depuis la prise de pouvoir à Gaza même par un encadrement iranien, les brigades n'ont pas été crées lors de l'intifada comme on peut le lire ici ou là, mais entre 1984 et 1986 sous l'impulsion de Saleh Shehada, et de Yahya Ayash comme chef des opérations qui sera abattu en 1995, et forme le noyau dur du Hamas fondé officiellement en décembre 1987.


(yahya ayash)


L'autre branche armée du Hamas, à la fin des années 80 se forme sous la dénomination Brigades Abdallah Azzam et la milice Majd dont la tâche consiste, sur le modèle de la Gestapo, à traquer tout opposant et sa famille. 

 



Ce n'est qu'autour de 1991 que la dénomination « Brigades Izz ed Din al Qassam » est officiellement utilisée pour désigner la milice du Hamas.

 

________________________________

 


Idéologiquement parent de celle du jihad international, le projet des Brigades ne concerne qu'en façade la question d'Israël. Comme le rappelle clairement la charte du Hamas dont les dirigeants approuvent aujourd'hui encore le contenu, l'islamisation forcée et violente de la terre sainte s'inscrit dans un projet visant à un conflit de civilisation contre l'occident. En effet, le mouvement considère la présence juive en Israël dans la continuité de l'occupation britannique et estime que l'élément sioniste est un instrument de l'Occident pour occuper la terre d'islam.


La propagande arabo-palestinienne en anglais s'avère moins radicale et s'exprime dans des termes compréhensibles pour un Occidental, en l'occurence lutte nationale et territoriale.


Pour autant, la version arabe, c'est-à-dire à destination des principaux concernés, est plus directe, appelle ouvertement au meurtre et mène une lutte féroce contre toute personne s'opposant à son projet totalitaire (né d'une vision exclusive, englobante où toutes les conséquences doivent se conformer à un postulat initial, la supériorité islamique sur les autres peuples et religions).

Son emblème est tout à fait explicite. Il représente un combattant masqué par un keffieh au centre d'un centre, qui porte un fusil d'assaut M-16 dans la main droite et le coran dans la main gauche.


Derrière lui, sur une bannière verte, on peut lire la shahada, la déclaration de foi islamique. La mosquée dite al aqsa est utilisée comme symbole, non pas de la libération des Palestiniens, mais comme thème fédérateur par delà les divisions entre groupes combattants.


Le verset du coran qu'on peut lire précise : « Ce n'est pas vous qui les avez tués, mais c'est Allah qui les a tué. » L'assassinat se trouve érigé en norme combattante et en acte de foi.


Que le Hamas prétende faire appel à des juridications internationales contre Israel s'avère alors particulièrement cynique, puisque sa milice, responsable de la mort de milliers d'individus, se place au dessus de toute loi internationale ou morale, comme il le revendique notamment sur cette affiche : l'usage des populations civiles comme bouclier humain devient une arme de chantage international, plaçant l'adversaire dans une situation intenable : se laisser bombarder ou prendre le risque de viser des populations prises en otage.

 


La parenté avec les mouvements fascistes est évidente, puisque le combattant se voit absous des crimes commis ou à commettre, au nom de la supériorité d'une idéologie.


La primauté du groupe et l'exaltation d'une tâche prétendûment noble (l'assassinat au nom d'un dieu) sert de socle à un embrigadement global de la société de Gaza dont la participation sous la contrainte est censée attester d'un soutien populaire.

 



Les brigades disposent d'un armement obtenu par les Al-Madjahadoum al-Filistioun, via notamment les fameux « tunnels » complaisamment soutenus par l'Egypte.


Rappelons que le prétendu « blocus » ne concerne que le côté egyptien puisque toutes les denrées entrent dans Gaza DEPUIS ISRAËL.


Encore un effet de la propagande.


En revanche, silence complet concernant notamment l'embrigadement des enfants, ce qui est contraire à la Charte Internationale des Droits des Enfants, article 38.3:


Article 38.2. Les États parties prennent toutes les mesures possibles dans la pratique pour veiller à ce que les personnes n'ayant pas atteint âge de 15 ans ne participent pas directement aux hostilités.


Article 38.3.Les États parties s'abstiennent d'enrôler dans leurs forces armées toute personne n'ayant pas atteint âge de 15 ans. Lorsqu'ils incorporent des personnes de plus de 15 ans mais de moins de 18 ans, les États parties s'efforcent d'enrôler en priorité les plus âgées.



 




 




Ou encore l'utilisation des civils comme boucliers humains...


 


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis