Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 08:23
Lundi 18 avril 2011

danilette.over-blog.com/

IC

Ce n'était pas un pacifiste, il aidait les fanatiques, Angelo Pezzana link, un article paru dans le journal Libero en page 2, le 17 avril 2011

Vittorio Arrigoni et Ismail Haniyeh, le chef du Hamas

L'enlèvement, suivi du meurtre de Vittorio Arrigoni, par un groupe salafiste allié à Al Qaïda à Gaza suscite quelques considérations utiles pour comprendre combien le conflit israélo-palestinien est déformé par nos médias. L'autre jour, cela a fait tous les gros titres des médias et le journal télévisé a ouvert sur son enlèvement et sur la menace de le tuer si le Hamas ne libérait pas des prisonniers liés au groupe salafiste clandestin de la bande de Gaza. Quelque chose a du mal tourné car la décision de l'éliminer physiquement a été prise avant la fin de l'ultimatum annoncé. La chronique de sa fin horrible a été développée hier sur tous les journaux et chacun à sa façon en a donné une version selon les règles en vigueur, en particulier sur les motivations qui l'ont amené à Gaza en 2008, à Gaza et non pas en Cisjordanie où un pacifiste aurait dû se sentir plus à son aise. Arrigoni a bien choisi la bande de Gaza parce que là et non ailleurs il pensait qu'il était possible de parvenir à la défaite du "Petit Satan" haï qui opprime les Palestiniens. Seul le Hamas lui semblait compétent pour créer un État palestinien qui a dans ses statuts la destruction d'Israël, le Hamas, un mouvement reconnu comme terroriste par l'ONU et l'Union Européenne et qui a conquis le pouvoir par un coup d'état. Il se déclarait pacifiste, un terme dont l'utilisation est très flexible et qui est habituellement utilisé par des fauteurs de troubles violents qui combattent pour un idéal de mort et éliminent ceux qui contrairement à eux croient en la vie.

 Arrigoni se sentait bien à Gaza même quand le Hamas avait pris l'habitude de tuer les Palestiniens appartenant à l'Autorité Palestinienne en les jetant des derniers étages des immeubles. À Gaza, soutenir Abou Mazen (Mahmoud Abbas) est un crime qui se paye par la vie. Mais que des Palestiniens tuent d'autres Palestiniens importait peu à Arrigoni, c'était certainement pour leur bien, pour lui, seules comptaient les initiatives contre l'odieux Israël et dans ce domaine, le Hamas est le meilleur. Rien n'a jamais ébranlé Arrigoni dans sa conviction d'être "pacifiste", ni le commerce illégal d'armes, ni les navires bourrés d'armes et de missiles qui tentent de forcer le blocus naval, il portait ce terme cousu sur ses vêtements comme un titre de gloire : "pacifiste". Et en fait c'est comme tel qu'il a été présenté pendant deux jours par nos journaux à ceux qui n'avaient probablement jamais entendu parler de lui avant. "C'était un pacifiste", cela signifie qu'il aimait la paix, pourtant il avait choisi de rester avec ceux qui n'en veulent pas car le Hamas n'en veut pas, il veut détruire Israël. Il aimait le peuple palestinien et au nom de cet amour, il avait choisi d'être aux côtés de ceux qui veulent exterminer le peuple d'Israël, un peuple moins digne de son amour. Mais Arrigoni a commis une erreur en se focalisant sur "l'ennemi sioniste", il ne s'est pas rendu compte, aussi parce que les différences sont minimes avouons-le, qu'à côté de son Hamas adoré s'était développé un autre cancer encore plus résolu que le premier dans son idéologie islamiste fanatique. Il ne s'est pas rendu compte, Arrigoni que pour les Salafistes il était un infidèle et donc un ennemi. Pour faire un chantage au Hamas, ils se sont emparés de lui, une proie facile se croyant à l'abri parmi les siens, ils l'ont torturé et ensuite tué. Depuis 2 jours, nous avons été noyés sous des flots de discours mielleux pétris de bons sentiments. Pauvre Arrigoni, même notre coeur qui ne bat pas pour les égorgeurs de Gaza a été frappé par sa fin horrible mais nous nous sommes demandés dans quel pays nous vivions. Il y a moins d'un mois, en Israël une famille, la famille Fogel a été égorgée dans son sommeil, le père, la mère et trois enfants en bas âge sans que personne dans notre pays ne s'en soit rendu compte, le journal Repubblica ne l'a même pas mentionné. Pourtant si on avait parlé de cette famille qui a été égorgée dans la nuit, dans sa maison, si on avait montré les photos cela aurait fait une impression bien plus forte que celle d'Arrigoni, un bénévole qui effectue une sorte de service civil dans un pays qui cherche par tous les moyens à en détruire un autre. Pour les Fogel, tout le monde est resté muet, pas même un communiqué du CGIL, de la Curie, aucune mobilisation, aucun journal télévisé n'a jugé ce massacre digne de quelques secondes d'audience, même notre cher Président de la République n'a pas exprimé le moindre message d'émotion alors qu'il l'a fait pour le pauvre Arrigoni et à sa suite tout le pays s'est ému avec en tête l'UCOII qui est l'organisation qui représente en Italie les Frères Musulmans, ceux qui sont en train de s'emparer de l'Égypte et pour qui le travail qu'Arrigoni faisait à Gaza contre Israël était précieux. 

C'était ça le travail humanitaire qu'il développait, il faisait parti des volontaires qui sont en train de préparer la prochaine flottille, cette fois en partance d'Italie, une autre expédition aussi "pacifiste" que la précédente. Il faut le dire, Arrigoni était un ennemi d'Israël et il avait trouvé avec le Hamas la meilleure manière de l'exprimer.

Adapté par Danilette

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis