Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 22:12

 

 

 

 

 

Ce que l'on apprend à travers le meurtre commis à Boston

par Daniel Pipes
The Washington Times
24 avril 2013

http://fr.danielpipes.org/12813/meurtre-boston

Version originale anglaise: Education by Murder in Boston
Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert

Soyez le premier de vos amis à indiquer que vous aimez ça.

Quel sera l'impact à long terme de l'attaque du Marathon de Boston du 15 au 19 avril et de la poursuite qui a suivi se déroulant dans le style d'un film d'action, tuant au total quatre personnes et en blessant 265?

Commençons par là où cela n'aura pas d'impact. Cela n'unifiera pas l'opinion américaine; si le slogan " unis nous vaincrons" a duré à peine quelques mois, après le 11 septembre, un consensus après Boston sera encore plus court. La violence ne conduira pas, aux Etats-Unis, à des mesures de sécurité similaires à celles d'Israël. Cela ne mènera pas non plus à une meilleure préparation pour gérer les actes mortels de violence, œuvre du syndrome de jihad soudain. Cela ne mettra pas fin au différend sur les motivations de la violence aveugle de musulmans contre des non musulmans. Et cela ne va certainement pas aider à résoudre les débats actuels sur l'immigration ou les armes à feu.

 

Timbre-poste avec le slogan «Unis nous vaincrons»

Ce que cela va faire est très important: cela poussera certains Occidentaux à conclure que l'islamisme est une menace pour leur mode de vie. En fait, tout acte d'agression musulmane contre les non musulmans, qu'il soit violent ou culturel, recrute plus de militants de la cause anti-jihad, plus d'électeurs aux partis de ceux qui s'insurgent, plus de manifestants aux initiatives de rue anti-immigrés, et plus de donateurs pour les causes anti-islamistes.

Education par le meurtre est le nom que j'ai donné à ce processus en 2002; nous qui vivons dans des démocraties apprenons mieux tout ce qui touche à l'islamisme lorsque le sang coule dans les rues. Les musulmans ont commencé avec un stock énorme de bonne volonté parce que l'ADN de l'Occident comprend la sympathie pour les étrangers, les minorités, les pauvres et les gens de couleur. Les islamistes alors ont dissipé cette bonne volonté en se livrant à des atrocités ou en affichant une attitudes de suprématie. Le terrorisme de haut vol en occident- le 11 septembre, Bali, Madrid, Beslan, Londres – fait bouger l'opinion mieux que toute autre chose.

Je le sais parce que j'ai expérimenté de première main ce processus. Assis dans un restaurant en Suisse en 1990, Bat Ye'or avait esquissé pour moi ses craintes concernant les ambitions islamistes en Europe, mais je pensais qu'elle était alarmiste. Steven Emerson m'a appelé en 1994 pour me parler du Conseil des relations américano-islamiques [CAIR], mais j'ai d'abord accordé au CAIR le bénéfice du doute. Comme d'autres, j'avais besoin de temps pour m'éveiller à l'ampleur de la menace islamiste en Occident.

Les Occidentaux sont en effet tout à fait éveillés à cette menace. On peut avoir une idée très précise des tendances en consultant l'évolution de l'Europe, qui sur les sujets de l'immigration, de l'islam, des musulmans, de l'islamisme et de la charia (loi islamique) est en avance d'une vingtaine d'années sur l'Amérique du Nord et l'Australie. Un signe de changement est la croissance des partis politiques axés sur ces questions, ce qui inclut le Parti de l'indépendance au Royaume-Uni, le Front National en France, le Parti du Peuple en Suisse, le parti de Geert Wilder pour la liberté aux Pays-Bas, le Parti du progrès en Norvège, et les démocrates suédois. Lors d'une récente élection très remarquée, l'UKIP [le parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (NDLT)] est arrivée en deuxième position, augmentant son pourcentage de vote de 4 pour cent à 28 pour cent, créant ainsi une crise dans le parti conservateur.

 

La mosquée et le minaret de Zurich.

Les électeurs suisses ont approuvé par référendum en 2009 l'interdiction des minarets par une marge de 58 à 42, un vote plus important pour son résultat que par ses implications politiques, qui ont été à peu près nulles. Les sondages d'opinion à l'époque ont constaté que les autres Européens partageaient ces vues à peu près dans les mêmes proportions. Les sondages montrent également un durcissement marqué des points de vue au fil des années sur ces sujets. Voici (remerciements à Maxime Lépante) certaines enquêtes récentes de France:

Comme Soeren Kern le note, des points de vues similaires sur l'islam paraissent en Allemagne. Un rapport récent de l' Institut für Demoskopie Allensbach a demandé quelles étaient les qualités que les Allemands associent à l'islam:

  • 56 pour cent: la lutte pour gagner l'influence politique
  • 60 pour cent: la vengeance et les représailles
  • 64 pour cent: la violence
  • 68 pour cent: l'intolérance envers les autres religions
  • 70 pour cent: le fanatisme et le radicalisme
  • 83 pour cent: la discrimination contre les femmes

En revanche, seulement 7 pour cent des Allemands associent l'islam à l'ouverture, la tolérance ou le respect des droits de l'homme.


Ces majorités significatives sont plus élevées que lors des années précédentes, suggérant que l'opinion en Europe se durcit et développe encore plus d'hostilité à l'islamisme au fil du temps. De cette façon, l'agression islamiste assure que l'anti-islamisme en Occident est en train de gagner la course qui s'est engagée avec l'islamisme. Les attaques musulmanes de grande envergure comme celles de Boston exacerbent cette tendance. C'est là que réside leur importance stratégique. C'est ce qui explique mon optimisme prudent pour ce qui concerne le fait de repousser la menace islamiste.

--------------------------------------------------

Mise à jour du 27 avril 2013: Herbert Eiteneier traduit mes textes en allemand et relève souvent des erreurs ou ajoute un commentaire intéressant à mes écrits. Aujourd'hui, il fait remarquer que «les gens ne durciront pas leur point de vue sur l'islamisme mais sur l'islam." Il a raison - et c'est vrai pour l'essentiel des nombreux indices donnés dans mon article ci-dessus. [Effectivement] les partis politiques et les résultats des sondages de l'Europe ne portent pas sur l'islamisme, mais [bien] sur l'Islam. La raison pour laquelle j'ai omis ceci est mon espoir que, avec le temps, les Européens et d'autres vont affiner leur analyse. Mais pour l'instant, oui, l'hostilité est envers l'Islam lui-même.

Thèmes connexes:  Musulmans en Occident, Terrorisme Il est permis de reposter ou de faire suivre ce texte pour autant qu'il soit présenté dans son intégralité et accompagné de toutes les informations fournies à propos de son auteur, de sa date et son lieu de publication et de son URL originale.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis