Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 11:16

 

 

 


Manfred Gerstenfeld interviewe Ronald Eissens

 

Eissens, Ronald (Copier)

 

“Le Réseau International contre la CyberHaine (INACH) lutte contre la discrimination et d’autres formes de cyber-haine à l’échelle internationale, en travaillant, d’une part, à l’éducation et l’action pour la suppression des messages discriminatoires, d’autre part, en lançant des actions juridiques. Le réseau est constitué de vingt organisations membres, en provenance de dix-neuf pays. Le Centre Simon Wiesenthal en est aussi membre.

 

“Il subsiste des problèmes de premier ordre avec Facebook, au sujet des postages d’incitation à la haine. Les principaux problèmes sont liés à des envois contenant des formes de négationnisme de la Shoah. Lors d’une conversation ardue que nous avons eue avec le Directeur de Facebook pour l’Europe, il nous a déclaré : « Nous supprimons la plupart des messages contenant la négation de la Shoah ». Nous lui avons alors dit : « Bien, mais vous devriez tous les supprimer ». Il nous a répliqué : « Oui, mais, il y a des formes de négation de la Shoah qu’on ne peut pas vraiment considérer comme de la haine ». Nous lui avons éclaté de rire au nez, en ajoutant : « Mais vous savez très bien que l’essence même de la négation de la Shoah n’a pas d’autre source que l’antisémitisme ». « Je suis désolé, mais c’est là le point de vue de mon patron américain, M. Zuckerberg ! ».

 

Ronald Eissens est le Directeur Général et cofondateur de la Fondation Magenta, une ONG hollandaise qui se concentre sur la défense des droits de l’homme et l’antiracisme. Aux côtés de Suzette Bronkhurst, il a fondé, aux Pays-Bas le premier bureau au monde qui centralise les plaintes relatives à la lutte contre l’incitation à la haine sur Internet. C’est aussi le cofondateur de l’INACH.

 

Eissens fait remarquer que : “Sur YouTube et Twitter, on relève aussi des messages d’incitation à la haine. YouTube ne veut pas retirer les vidéos contenant des remarques discriminatoires, ou ne le fait qu’à la suite d’énormes pressions fondées sur des plaintes. YouTube fait désorlais partie de Google et l’INACH est, à présent en négociations avec le conseiller légal e Google Europe, qui a promis que nos requêtes seraient examinées plus rapidement et de façon plus adaptée.

 

 

“Nous espérons que nos relations avec Twitter vont aussi s’améliorer, puisqu’ils vont ouvrir des bureaux régionaux dans un avenir proche. Jusqu’à présent, Twitter refusait de supprimer les contenus discriminatoires, parce qu’ils sont basés aux Etats-Unis et, de fait, ils n’ont qu’à se conformer avec la législation américaine « indulgente », voire laxiste. Le nombre de messages antisémites et concernant la négation de la Shoah, sut Twitter, est anormalement élevé.

 

“La filiale MDI de Magenta surveille les messages discriminatoires en néerlandais sur internet. Si nous envoyons une plainte sur un site interactif, à propos d’un message discriminatoire d’un correspondant, il est souvent supprimé. Cependant, au cours des dernières années, nous avons aussi reçu des plaintes concernant des sites internet non-interactifs, sur lesquels on ne peut donc pas poster de réaction. Les webmasters de ces sites opposent souvent une réponse négative à nos demandes de retrait de textes discriminatoires, parce que sont eux-mêmes qui les ont placés là. Partiellement à cause de cette raison, notre « taux de retrait », en 2011, a décliné d’au moins 71%. Au total, nous avons fait 516 demandes de suppression à des webmasters. Leurs réponses ont été positives dans 363 cas. »

 

Eissens clarifie ce point : “MDI n’estpas un observatoire. Cela requerrait bien plus de personnel supplémentaire, pour lesquels nous ne disposons pas de fonds. Nous sommes ainsi dépendants de ceux qui nous contactent pour porter plainte. Cela conduit à une « sous-estimation de la part discriminatoire réelle sur Internet. La plupart des gens ne se plaignent plus, tout simplement parce qu’ils pensent que la situation ne changera pas. C’est souvent le cas, avec les plaintes pour antisémitisme lié à des messages d’incitation à la haine contre Israël.

 

“Jusqu’en 2010, l’antisémitisme comprenant des formes de négation de la Shoah était la principale forme d’expression discriminatoire en langue néerlandaise sur Internet. Graduellement, la discrimination envers les Musulmans l’a dépassé. D’autres groupes confrontés à la discrimination sont les gens en provenance d’Europe de l’Est, les homosexuels, les Roms et Sintis, les Hollandais dits « de souche », les Antillais, les gens du Surinam, les Africains, les Marocains et les Turcs. Il existe aussi des discriminations de genre, entre hommes et femmes.

“Nous devons marquer la différence entre les messages qu’on peut sanctionner sur le plan légal et ceux qui sont discriminatoires, mais qui ne sont pas illégaux. Le pourcentage de messages antisémites punissables est très élevé. Ceci, parce que les postages antisémites sont extrémistes, drainant tous les poncifs « classiques ». Concernant ce point, la jurisprudence hollandaise est vaste.

 

“L’antisémitisme sur Internet est un danger insidieux. Il réintroduit des stéréotypes éculés, les remanie et leur permet de pénétrer de vastes franges de la population. Il existe des faiseurs d’opinion, dans la société néerlandaise, qui disent : « Regardez ce qui arrive à ces pauvres Palestiniens. Les Juifs se comportent comme des Nazis ». Ces individus créent la dynamique pour que l’antisémitisme se développe de plus en plus aux Pays-Bas.

 

“L’antisémitisme en néerlandais sur Internet se développe fortement dans au moins trois domaines importants : les sites internet arabes d’Afrique du Nord, les sites d’Extrême-Droite et les commentaires sur des sites des courants d’opinion dominants. Le Département des poursuites du Ministère de la Justice hollandais souhaite poursuivre les expressions d’antisémitisme. Si quelqu’un écrit : « Tous les Israéliens présents aux Paus-Bas doivent être tués », les poursuites peuvent aussi être actées, parce que c’est un appel direct à la violence aux Pays-Bas. Mais si jamais quelqu’un écrit : « On doit tuer tous les Israéliens » ou « Ahmadinedjad devrait lancer une bombe nucléaire sur Tel Aviv, comme ça, tous les Israéliens seraient terrorisés », le bureau des poursuites ne fera strictement rien.

 

“The reason is that Israelis are not Dutchmen and therefore anything can be written about them. This may be in breach of the International Convention on the Elimination of All Forms of Racial Discrimination of which the Netherlands are a signatory. However, the Dutch legal position is ambiguous on this issue and this enables prosecutors to ignore it.”

 

“L’unique raison, c’est que les Israéliens ne sont pas des Hollandais et, par consequent, on peut écrire n’importe quoi contre eux”. Cela peut bien être une faille dans la Convention Internationale sur l’Elimination de Toutes les Formes de Discrimination Raciale, dont les Pays-Bas sont signataires. Cependant, la position juridique hollandaise reste ambiguë sur ce point et cela autorise les procureurs à l’ignorer ».

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld préside le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

 

Adaptation : Marc Brzustowski. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

MaVéritéSur 18/06/2012 11:27

Venez raconter votre Vérité sur : http://www.maveritesur.com/

N’’hésitez pas et venez faire entendre votre (vos) vérité(s) sur maveritesur.com.

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis