Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 15:33

 

Conflit Frontal : Morsi s’accroche au pouvoir grâce aux $ d’Obama

mercredi 3 juillet 2013, par Chantage Frères Musulmans Administration Américaine

 

 

 

Le Président Mohamed Morsi a rejeté, mardi soir, l’injonction du Ministre de la Défense Abdel Fattah al-Sissi qu’il quitte le pouvoir pour éviter un bain de sang. Il a déclaré qu’il s’en tenait « à sa dignité constitutionnelle et exige que l’Armée retire son ultimatum ».

 

Selon Debkafile : Le général a pu agir, à la suite de l’offre du Ministre de l’Intérieur, le Général Muhammad Ibrahim de mettre toutes les forces de la police, de la sécurité intérieure et des renseignements à la disposition de l’armée, parce qu’ils n’en réfèrent plus à l’autorité du Président ni du Gouvernement des Frères Musulmans.

Ce « coup d’Etat » virtuel a permis à l’armée d’avancer de 24h l’échéance de son ultimatum adressé à Morsi.

Cette action de l’armée n’est pas, en soi, un “coup d’Etat”, mais elle reprend au gouvernement des Frères Musulmans le contrepoids de forces de sécurité organisées, ne lui laissant plus, pour se défendre, que ses fidèles adhérents comme ultime rempart.

C’est ainsi que l’armée peut se prévaloir “de se mettre au service de la Volonté du Peuple”, alors que des manifestations-monstres des deux courants rivaux se sont rassemblées, un peu partout, dans le pays, sans que la police n’intervienne pour contenir l’explosion de violence sporadiques, qu’on s’attend à voir se propager.

Les cercles de l’armée ont indiqué que, pour déminer le terrain en crise, l’armée allait contraindre le régime à transférer l’autorité effective à un Conseil Provisoire, constitué de citoyens et de technocrates, qui se verra confier la tâche de définir une nouvelle constitution et de préparer des élections anticipées pour élire un nouveau Président.

Ces sources n’ont pas dévoilé ce qui arriverait, alors, à Morsi, ni s’il demeurerait en place, durant cette période, en tant que Président de figuration, sans pouvoirs exécutifs.

Le Président Morsi et les Frères Musulmans ne vont probablement pas se plier à cette feuille de route, en vue d’une sortie de crise, parce que cela signifierait, pour eux, de céder le pouvoir, après à peine un an, et au bout de plusieurs décennies de relégation, en marge de la scène politique de l’Egypte.

Mais y a t-il autre chose qu’ils puissent faire ? Leur appel au rassemblement pour manifester derrière le drapeau islamique, mardi, a bien réussi à mettre dans la rue leurs propres partisans, mais personne d’autre derrière eux, alors que l’opposition est, non seulement, appuyée par des millions de membres de groupes de toute obédience, mais a, de surcroît, obtenu le soutien de l’armée, de la police, des services de sécurité et de renseignements.

Barack Obama et le Général Martin Dempsey, chef d’Etat-Major US, sont intervenus mardi, en plein milieu de la crise égyptienne, dans une ultime tentative pour sauver le Président Morsi encerclé et sesséides des Frères Musulmans.

L’effondrement de la Présidence Morsi saperait gravement les objectifs de la “Révolte Arabe” poursuivie et soutenue par l’Administration Obama, comme laclé de voûte de sa police moyen-orientale.

L’Administration a tout fait pour persuader les chefs de l’armée de ne pas diffuser leur ultimatum. Les Américains proposent de laisser plutôt Morsi au pouvoir, après l’avoir allégé de certains postes de l’autorité et d’installer un gouvernement transitoire, en vue de préparer le pays à de nouvelles élections. Selon les sources de Debkafile, al-Sissi a carrément rejeté les propositions américaines.

Le message sous-jacent de l’Administration consistait à faire comprendre à l’armée que Washington pourrait reconsidérer l’assistance militaire d’1, 3 milliards de $ à l’Egypte, qui est la principale source de revenu des forces armées.

Vivement encouragés par la motion de soutien du Président américain, Morsi, les Frères Musulmans et leurs alliés islamistes ont, ainsi, pu rejeter l’ultimatum des généraux, en arguant que cela serait contraire à la “constitution” (votée par les homes de pailles de Morsi et sa clique).

debka.com

Adaptation : Marc Brzustowski, http://www.jforum.fr/forum/international/article/conflit-frontal-morsi-s-accroche 

NDLR : D’après le politologue Fakhreddine Besbes, Arif Ali-Khan, nommé à la Sécurité Intérieure américaine, est un des fondateurs de la Ligue Mondiale Islamique, chargé des négociations entre l’Amérique et les mouvements islamistes des Printemps Arabes. Il lui associe 5 autres Frères Musulmans de la Maison Blanche : Mohamed Elibiary, alias « le Qutbiste », qui a rédigé le discours d’Obama appelant Moubarak à démissionner. Rached Hussein : rédacteur du Discours du Caire, en 2009 et conseiller juridique. Salem Ek-Marayati, nominé pour travailler avec la NSA. Mohamed Majid, à la Sécurité Intérieure et conseiller du FBI. Eboo Patel, DSI et conseil personnel d’Obama.

 

On comprendra donc mieux l’acharnement d’Obama à sauver à tout prix la tête de Morsi, contre les forces réformistes égyptiennes, alors qu’il avait intimé à Hosni Moubarak de "dégager", trop empressé de le voir réapparaître dans une cage de fer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis